LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Attaque à l’acide contre le directeur artistique du Bolchoï de Moscou : rivalité professionnelle exacerbée ou dérive mafieuse ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Brûlé au troisième degré au visage, on ne savait toujours pas en fin d’après-midi si Sergueï Filine allait pouvoir recouvrer la vue. Ce qui est sûr, c’est que l’ancien danseur nommé en 2011 avait entrepris un vaste renouvellement de la troupe, dans un théâtre de plus en plus soumis à des contraintes extérieures.

Avec ce soir : les déclarations de la porte-parole du Bolchoï, Ekaterina Novikova et de l’une de ses ancienne danseuse étoile, Anastasia Volotchkova .

L’agression était préméditée : un homme masqué attendait Sergueï Filine devant chez lui, l’a appelé deux fois par son nom et l’a poursuivi pour l’asperger d’acide.

Depuis longtemps Sergueï Filine était menacé, expliquait la porte-parole du Bolshoï Ekaterina Novikova ; mais elle exclut une rivalité personnelle parce que selon elle le directeur artistique n’était pas le seul dans ce cas : elle affirme que tous les membres de la direction sont régulièrement l’objet d’intimidations diverses. Pour elle, pas de doute : c’est la direction qu’on vise.

Même si elle n’en dit pas plus sur l’origine de ces pressions, elle évoque un renouvellement de la troupe mis en place par Sergueï Filine à son arrivée en 2011. Le directeur du Bolchoï Anatoli Iksanov dénonçait ce matin « ceux qui ont intérêt à compromettre sa direction » n’étant plus disponible par la suite pour une interview, je vous renvoie à celle-ci, peu après la réouverture du théâtre en 2008.

Les commentaires de la direction sont elliptiques, mais la correspondante du Guardian à Moscou, s'intéresse depuis quelques temps au contexte de cet incident.

Rénovation et corruption

Entre 2005 et 2011 le théâtre a été entièrement rénové. Les délais des travaux se sont allongés, les coûts ont grimpé, et une enquête a été ouverte en 2009 pour corruption alors que le principal entrepreneur était soupçonné d’avoir été payé trois fois. A ce scandale vient s’ajouter celui d’une billetterie de marché noir mise en place dès la réouverture.

Et depuis 2008 environ, la direction elle-même est fragilisée : tensions internes ou attaques extérieures, en tous cas personne ne reste très longtemps, sauf justement le directeur Anatoly Iksanov en poste depuis 2000, et renouvelé dans des conditions étranges selon Le Guardian .

Faut-il y voir une corruption au plus haut niveau comme l’entendait la danseuse Anastasia Volotchkova dans le Journal de la Culture ? Ce serait la raison pour laquelle certains directeurs démissionnent avant d’être destitués. En tous cas hier les propos sur Facebook de l’ancien directeur Alexei Marantsky étaient sans appel :

  • « Le malheur arrivé à Sergueï Filine n’est pas fortuit. De nombreuses maladies du Bolchoï – la claque répugnante cultivant son amitié avec les artistes, les revendeurs de billets, les fans prêts à déchirer les rivaux de leurs idoles, les hackers cyniques, les mensonges dans la presse et les interviews scandaleuse du personnel – forment une immense boule de neige ». *

Boule de neige et pluie d’acide, donc. Opéré aujourd’hui, Sergueï Filine risque toujours de perdre la vue, on ne connaîtra les résultats que dans cinq à sept jours. En tous cas l’institution vient certainement de perdre une partie de son prestige dans le milieu de la danse.

Xavier Martinet

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......