LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Chine : le Nanfang Zhoumo et les atermoiements de la censure, témoins d’un infléchissement politique ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Publiquement opposé depuis deux semaines au Département de la Propagande chinois, l'un des journaux les plus influents dans le courant libéral a repris sa publication jeudi dernier. Une condition a semble-t-il été posée : que personne ne témoigne plus.

Avec : Michael Anti , journaliste et « blogger » libéral Bei Ling , écrivain et éditeur dissident

Une victoire du Nanfang Zhoumo?

Le Nanfang Zhoumo est situé à Canton, dans le Sud, et il est réputé être une des tendances libérales de la presse chinoise sous contrôle du Parti Communiste Chinois (un des directeurs de la rédaction encarté est chargé de la surveillance).

Le Bureau de la Propagande local a voulu modifier son éditorial de rentrée, ce que la rédaction n’a pas accepté mais le gouvernement a laissé faire les manifestations de la population et des journalistes qui s’étaient mis en grève.

Désormais rien ne semble s’être passé puisque le journal paraît normalement, mais du côté des journalistes, on comprend que des instructions ont été données pour ne pas parler. Le journaliste chinois plusieurs fois censuré Jing Zhao, alias « Michael Anti » invite donc à distinguer entre les revendications des journalistes à l’intérieur du système de censure, et celle de la population.

Un contrôle plus serré et moins brutal

L’éditorial que l’hebdomadaire situé à Canton avait publié pour son premier numéro de l’année 2013 devait répondre aux propos du nouveau dirigeantXi Jinping sur une « ouverture » du régime.

Dans la foulée, à Pékin, un autre journal confronté à une pression similaire du Bureau de la Propagande avait demandé des réformes mais les menaces de démission de son directeur sont restées sans suite. Les journalistes de la rédaction refusent de s’exprimer publiquement.

Enfin un troisième journal appelant à des réformes démocratiques, est fermé depuis le 4 janvier : mais lui était publié sur internet.

Arrêté il y a plus de 20 ans pour des délits de presse, l’écrivain dissident Bei Ling apprécie les subtilités de la censure chinoise actuelle.

Xavier Martinet

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......