LE DIRECT

Tunisie : la condamnation d'un rappeur provoque des heurts avec la police

2 min
À retrouver dans l'émission

Deux ans de prison ferme pour une chanson aux paroles crues. Le chanteur Weld El 15 venait de se rendre en début de semaine mais le verdict rendu cet après-midi à Tunis confirme celui déjà énoncé par contumace en mars. Accusé d'insulter la police et de promouvoir la violence contre elle, Weld El 15 a été aussitôt conduit en prison pendant que des heurts éclataient au tribunal.

"Les flics sont des chiens... On va les égorger à la place des moutons..." Si Weld El 15 n'est pas le porte-parole de la jeunesse tunisienne, ses textes rejoignent les préoccupations de cette jeunesse qui estime avoir provoqué le changement de régime et qui se sent depuis lors toujours plus frustrée par leur gouvernement.

Dans un contexte de judiciarisation accrue de la vie publique et artistique, l'avocat du rappeur, Ghazy Mrabet y voit un nouveau signe envoyé à cette partie de la population. La jeunesse, qui veut s'émanciper d'un conservatisme politique croissant : sa crainte d'une contre-révolution à l'iranienne n'est pas seulement rhétorique.

Selon Ghazy Mrabet, trois nouvelles arrestation ont eu lieu parmi les manifestants à l'issue du procès. Une quatrième personne aurait aussi été arrêtée : notre confrère de France Info Hind Meddeb .

X. M.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......