LE DIRECT
La Biennale des Antiquaires au Grand Palais et la scénographie de Nathalie Crinière

Année particulière pour la Biennale des Antiquaires et hommage à Anne Germain

7 min
À retrouver dans l'émission

La Biennale des Antiquaires se tient jusqu'au 18 septembre à Paris. Une 28ème édition marquante car particulièrement ambitieuse, mais aussi car c'est la première depuis l'affaire Bill Pallot qui a marqué toute la profession.

La Biennale des Antiquaires au Grand Palais et la scénographie de Nathalie Crinière
La Biennale des Antiquaires au Grand Palais et la scénographie de Nathalie Crinière Crédits : PHILIPPE LOPEZ / AFP - AFP

Avant d'ouvrir le dossier du jour, nous rendons hommage à la chanteuse et choriste Anne Germain. Vous connaissez sûrement sa voix grâce à sa grande carrière dans le doublage. Elle a officié dans plsuieurs Walt Disney, "Mary Poppins", "Le violon sur le toit",mais aussi "Les Aristochats", où* elle chante le rôle de Duchesse. Elle a surtout marqué dans les films de Jacques Demy ; c'est elle, en effet qui doublait Catherine Deneuve dans "Les demoiselles de Rochefort" et "Peau d'âne"

Anne Germain, marié au chanteur et compositeur Claude Germain, membre fondateur de deux groupes de jazz vocal importants, le Double Six et les Swingle Singers, où Anne Germain officiait en tant qu'alto, qui a souvent réinterprété de la musique classique, consacrant un album à Bach, un autre à Mozart ou encore en collaborant avec le compositeur contemporain Luciano Berio

La 28 ème Biennale des antiquaires, une édition particulière

La Biennale des Antiquaires, qui a débuté le weekend dernier et dure jusqu’au 18 septembre est cette année particulièrement marquante. Cette biennale, crée en 1958 et devenue biennale à partir de 1966, grâce au soutien d’André Malraux est devenu un événement très important. Cette année, elle se teint au Grand Palais, avec l’intervention assez impressionnante de la scénographe Nathalie Crinière, et réunit plus de 120 antiquaires, dont plusieurs galeries internationales. Une édition très ambitieuse, mais aussi assez tendue. C’est la première depuis la terrible affaire Bill Pallot, vous en avez sûrement entendu parlé. Cet antiquaire de premier plan spécialiste des chaises anciennes, décoré de la légion d’honneur a été mis examen car il est soupçonné d’avoir fabriqué et vendu de fausses chaises, notamment au château de Versailles, et ce pour plusieurs millions d’euros. Une affaire qui a forcément ébranlé la profession, et dont l’ombre est un peu partout dans cette biennale. Dominique Chevalier, le président du Syndicat National des Antiquaires (SNA) le regrette d’ailleurs. Il indique en effet que la profession ne se voile pas la face sur certaines dérives, omerta et entre-soi, qu’il veut jouer la carte de la transparence et qu’il avait d’ailleurs déjà amorcé une réflexion pour assainir jusqu’ici cette profession très fermée bien avant que n’éclate cette affaire.

Nous avions déjà décidé que, pour la première fois dans notre commission d'admission des œuvres,qui examine la qualité des œuvres présentées ici, il y aurait désormais des historiens d'art, des restaurateurs et des experts indépendants. (..)Je dirais que les affaires ont été une stupéfaction, une tristesse qu’il a fallu gérer, et je pense que nous l'avons fait avec transparence, et courage. Dès 2015, j'ai convoqué la personne en question [Bill Pallot], et je lui ai demandé de me jurer sur l'honneur qu'il n'était pas lié à ce genre de chose. Il me l'a juré. Je l'ai confirmé par lettre recommandée, que pouvais-je faire de plus? Je ne suis pas la police. Et quand nous avons appris ces mises en examen, nous pris en quatre jours des décisions fortes et nous nous sommes portés partie civile. Donc nous n’avons pas fait l'autruche.

Dominique Chevalier, qui demande aussi de l’indulgence et de la considération. Il rappelle en effet que son métier n’est pas une science exacte. Les faux supposés vendus par Bill Pallot ont en effet tous soumis à plusieurs commissions et autres experts. Il demande aussi plus de considération pour une profession et un secteur très actif à Paris et qui investit beaucoup. Cette 28ème Biennale accueille plusieurs pièces exceptionnelles venues du Musée de l’Ermitage, et jusqu’ici jamais sorties de Russie. C’est aussi la dernière Biennale, puisque les antiquaires veulent désormais investir dans un événement annuel, toujours au Grand Palais. Un investissent important pour les antiquaires, et Dominique Chevalier regrette de "ne pas se sentir soutenu" par la Mairie de Paris, notant qu'Anne Hidalgo, qui était invitée à la Biennale, n'a pas fait le déplacement

Chroniques

8H50
4 min

L'Actualité musicale

Emily Dickinson enchantée par Krotz Strüder
Intervenants
  • Antiquaire, spécialisé dans la tapisserie, président du Syndicat National des Antiquaires depuis 2014
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......