LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vincent van GoghLa Nuit étoilée, 1888Huile sur toile, 73 x 92 cmParis, musée d’Orsay, RF 1975-19

"Au-delà des Etoiles", l'expo évènement au Musée d'Orsay, sur fond de polémique Van Gogh

5 min
À retrouver dans l'émission

L'exposition "Au-delà des étoiles-Le paysage mystique de Monet à Kandinsky" débute au musée d'Orsay. Accrochage audacieux autour du rapport au sacré et à la spiritualité, l'expo a fait parler d'elle avec l'affaire du présumé faux carnet de dessins de Van Gogh publié par le Seuil.

Vincent van GoghLa Nuit étoilée, 1888Huile sur toile, 73 x 92 cmParis, musée d’Orsay, RF 1975-19
Vincent van GoghLa Nuit étoilée, 1888Huile sur toile, 73 x 92 cmParis, musée d’Orsay, RF 1975-19 Crédits : © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Bien avant d'ouvrir l'exposition "Au-delà des étoiles-Le paysage mystique de Monet à Kandinsky" a beaucoup fait parler d'elle D’une part parce qu’elle a été un succès dans sa première version montée à l'Art Gallery of Ontario de Toronto, et d’autre part dans un contexte plus tendue : celui de l’affaire du fameux carnet de dessins retrouvés publié par les éditions du Seuil cet automne et présenté par l’éditeur comme un carnet de dessin de Van Gogh. Sauf que quelques jours avant sa publication le musée Van Gogh d‘Amsterdam annonce lors d’une conférence de presse fracassante que ce carnet est en réalité un faux.

Bogomila Welsh accuse le musée d'Orsay de l'écarter

L'experte canadienne Bogomila Welsh
L'experte canadienne Bogomila Welsh Crédits : Crédit JACQUES DEMARTHON / AFP - AFP

Quel rapport avec notre exposition au musée d’Orsay ? Eh bien l’experte qui a travaillé sur ce carnet et le présente comme authentique s’appelle Bogomila Welsh-Ovcharov, elle a été commissaire d’une expo Van Gogh à Orsay dans les années 1990, et elle se présente sur le quatrième de couverture du livre du Seuil comme commissaire invitée sur cette prestigieuse exposition « Au-delà des Etoiles », d’abord montée au Canada, son pays d’origine. Le musée d’Orsay, qui brille par son silence dans cette affaire Van Gogh, ne fait pourtant pas figurer le nom de Bogomila Welsh sur la plaquette de l’exposition. Mieux encore, en janvier dernier, l’experte canadienne publie une lettre à la presse, dans laquelle elle accuse le musée de chercher à la discréditer, et de l’avoir même évincée de la version française du catalogue de l’exposition, alors qu’elle avait présenté plusieurs textes dans la version canadienne. Aujourd'hui , le musée tient à clarifier les choses, et se dit très à l'aise dans cette affaire. L 'une des trois commissaires en titre de l’exposition, Isabelle Morin Loutrel, conservatrice au musée d'Orsay, précise:

« Madame Welsh faisait bien partie du comité scientifique de l’exposition montée à Toronto, mais elle n’a jamais travaillé sur l’exposition parisienne. Quant au catalogue, il a été considérablement réduit entre la version anglaise et française, pour des raisons uniquement économiques. Ses textes ne sont pas les seuls à ne pas y figurer, les miens ne sont pas présents non plus dans le catalogue français, alors même que je suis co-commissaire, et que je travaille au musée d’Orsay ! »

Quant au silence du musée d’Orsay dans cette affaire, la commissaire rappelle qu’en France, la loi interdit aux conservateurs d'un musée public d’expertiser ou de donner leur sentiment sur l’authenticité d’une œuvre. A part si l’État les sollicite expressément lors d’une acquisition ou d’une restauration, les conservateurs sont tenus à un strict devoir de réserve. Impossible donc pour le musée et ses conservateurs de donner leur avis sur ce carnet de dessins.

Un accrochage ambitieux et audacieux

Gustav KlimtRosiers sous les arbres, vers 1905Huile sur toile, 110,2 x 110,2 cmParis, musée d’Orsay, RF 1980-195
Gustav KlimtRosiers sous les arbres, vers 1905Huile sur toile, 110,2 x 110,2 cmParis, musée d’Orsay, RF 1980-195 Crédits : © Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

L'exposition est aussi très regardée pour l'angle audacieux qu'elle propose: rassembler autour de la notion de paysages mystiques une série de peintres que l’on voit rarement , voire jamais accrochés ensemble. Le but de l'exposition : montrer comment la notion de contemplation, voire le sacré sont en réalité au cœur du travail et relient ensemble des peintres comme Gauguin, Maurice Denis, Ferdinand Hodler, Vincent Van Gogh, Chagall, et jusqu'à Kandisky et Mondrian. Tous ont été influencés par le symbolisme, explique Isabelle Morin Loutrel, et cet accrochage permet même de relire le travail d’un peintre comme Monet, pourtant connu pour son athéisme, et par exemple de ses fameuses meules.

Découvrir ou redécouvrir Emily Carr, Henri le Sidaner, et les touche-à-tout August Strindberg et Wenzel Hablik

Wenzel Hablik, Château de cristal en mer, 1924
Wenzel Hablik, Château de cristal en mer, 1924

Au-delà des grands peintres de l’expressionnisme et des pièces maitresses de la collection du musée d’Orsay, cette exposition particulièrement fournie présente, parfois pour la première fois des peintres méconnus ou oubliés en France : l’incroyable Belge Henri le Sidaner, peintre du silence vénéré par Marcel Proust, mais aussi des peintres américains ou scandinaves, confrontés aux grands espaces, comme Giorgia O'Keeffe ou Emily Carr. L’une des plus belles pièces reste cette "Vague" issue d'une série du Suédois August Strindberg, souvent bien plus connu pour son immense travail de dramaturge, mais qui fut aussi, on le mesure ici, un très grand peintre de la nature. Autre touche-à-tout dont le travail émerveille et surprend, le Tchèque Wenzel Hablik, fasciné par les cristaux, dont la stupéfiante toile «Château de cristal en mer » est présentée pour la première fois en France. "Au-delà des étoiles" est aussi la dernière exposition organisée par le patron d’Orsay, Guy Cogeval, qui cède sa place dès mercredi à Laurence des Cars.

Chroniques
8H50
5 min
L'Actualité musicale
BaBa Zula : Istanbul hier, et demain ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......