LE DIRECT
L'exposition du photographe italien Renato d'Agostin à la galerie Thierry Bigaignon.

Festival "Jazz à Sète"/ Exposition « 7439 », à la galerie Thierry Bigaignon/ Le Caire Confidentiel

6 min
À retrouver dans l'émission

Nous sommes au mois de juillet, ça n'a échappé à personne, et juillet est synonyme de : FESTIVAL DE JAZZ!

L'exposition du photographe italien Renato d'Agostin à la galerie Thierry Bigaignon.
L'exposition du photographe italien Renato d'Agostin à la galerie Thierry Bigaignon. Crédits : Galerie Thierry Bigaigon

Les concerts de jazz se multiplient, aux 4 coins de France et de Navarre, et le public est toujours au rendez-vous. Mais je voudrais vous parler plus particulièrement du Festival "Jazz à Sète". La programmation de ce festival qui commence aujourd’hui et qui dure jusqu’au 20 juillet est truffé de bonnes choses. Je vous donne un exemple, la diva coréenne, Youn Sun Nah, dont le timbre de voix est si doux qu’on dirait une petite caresse. Youn Sun Nah, entourée de son quartet américain s’amuse à mélanger plusieurs styles : le folk, la pop, la bossa nova, sans jamais perdre le sens de l’improvisation. Le résultat est souvent épatant. Je vous laisse juger par vous-mêmes. Dans un registre complètement différent, le crooner et soulman brésilien Ed Motta est aussi à Sète. Les français le connaissent bien, il donne des concerts en France depuis le début des années 1990. Compositeur et interprète, Ed Motta est un vrai esthète de la musique noire américaine, avec un « je ne sais quoi » qui n’appartient qu’à lui. En l’écoutant, en anglais ou en portugais, on ressent très fort que la soul musique et le jazz font partie de son ADN musicale. Le festival Jazz à Sète aura lieu dans le théâtre de la mer, un lieu magique pour les artistes, un belvédère sur la méditerranée.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« 7439 » à la Galerie Thierry Bigaignon à Paris

Une longue route aux courbes prononcées plongée dans les ténèbres. Au loin une voiture essaye de s’échapper du cadre. Et à partir de là, tout un imaginaire se déploie. Je viens de décrire l’une des images qui font partie de l’exposition « 7439 » du photographe italien Renato d’Agostin, à la Galerie Thierry Bigaignon à Paris. Des 28 tirages argentiques en noir et blanc qui composent l’exposition se dégagent un certain mystère, une grande poésie et une vibration lumineuse. A voir absolument jusqu’au 9 septembre.

Le polar "Le Caire confidentiel" du réalisateur Tarik Saleh

Le Caire confidentiel dont l’intrigue se déroule au Caire en 2011, juste au moment où de milliers d’Egyptiens manifestaient pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak. Le héros du film, Noureddine, inspecteur un poil ripou, s’obstine à traquer un homme qui symbolise un pays où la liberté est de moins en moins tolérée et la corruption une pratique ordinaire. Le Caire Confidentiel, est une totale réussite dans son genre, et même si on a l’impression de plonger dans les quartiers sombres du Caire, son réalisateur, Tarik Saleh citoyen suédois d’origine égyptienne, était obligé de le tourner essentiellement à Casablanca, car au dernier moment, les services de sécurité égyptiens ont fermé le plateau.

Chroniques

8H35
16 min

Invité culture

Lauréate du prix Pétrarque de l’essai 2017, rencontre avec Nathalie Heinich
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......