LE DIRECT
Festival du Film Britannique de Dinard

Grande-Bretagne: comment faire du cinéma après le Brexit?

5 min
À retrouver dans l'émission

Quelles sont les conséquences du Brexit sur le cinéma britannique ?Au Festival du Film Britannique de Dinard, qui s'est ouvert hier, la question se pose. Elles sont évidemment économiques, mais aussi, plus fondamentalement d'ordre culturel.

Festival du Film Britannique de Dinard
Festival du Film Britannique de Dinard Crédits : Festival du Film Britannique de Dinard - AFP

Très vite après le référendum sur le Brexit., la question de savoir quelles en seraient les conséquences économiques s’est posée. Et elle particulièrement pertinente en ce qui concerne l’industrie du cinéma. Hier s’est ouvert à Dinard le festival du film britannique, un endroit qui fait le lien depuis longtemps entre les films britanniques et leur public français mais aussi européen. Ce vendredi, une table ronde est consacrée entièrement à ce sujet, pour le moins épineux. Parmi ceux qu’on pourra entendre sur la question, il y aura évidemment Rebecca O’Brien , productrice historique du réalisateur Ken Loach, qui vient présenter à la fois «I, Daniel Blake », film avec lequel Ken Loach a remporté sa deuxième palme d’Or à Cannes en juin dernier, mais aussi également un documentaire sur la vie et l’œuvre du réalisateur. Elle explique combien l’industrie du cinéma, notamment indépendant, n’était pas préparée à la situation à laquelle elle doit aujourd’hui faire face.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cela a été choc énorme. Je crois qu’on le dire, il y avait une vraie complaisance dans les milieux d’affaires et de la culture pour le «Remain . Le « oui » au Brexit a été une véritable surprise. Le deuxième choc a eu lieu quand on a compris qu’ en fait, tous ceux qui avaient fait campagne pour le Brexit n’avaient en réalité aucun plan pour la suite. Et c’est toute l’ironie de cette histoire. C’est à nous, les professionnels du cinéma d’inventer des idées dans notre secteur pour survivre dans l’après-Brexit, alors qu’être dans l’Europe nous allait très bien ! Le Brexit pose en effet de vrais problèmes pour les films. La première chose dont on a besoin pour faire un film, c’est la liberté de mouvement. Si le Brexit devient effectif, on va devoir faire face à de véritables barrières. Et puis l’autre problème, c’est que l’Europe a été très généreuse, très encourageante en matière d’art, et de cinéma en particulier. Le programme culturel européen soutient beaucoup de petites maisons de productions indépendantes, comme la mienne par exemple. Comment survivre sans ce programme ? Il y a en tous cas énormément d’incertitudes.

Beaucoup d’incertitudes donc, et de vraies inquiétudes. Car les conséquences économiques du Brexit risquent aussi de modifier la nature même du cinéma britannique. De ce qu’il représente, ce qu’il donne à voir; et de mettre à mal l’identité européenne du cinéma britannique. En réalité, ce cinéma britannique a toujours par nature ce cinéma britannique été tourné à la fois vers Hollywood, avec des coproductions américaines et vers l’Europe, avec beaucoup de co-productions européennes, et notamment françaises, à l’image des films de Ken Loach, qui a pu compter sur 150 000 euros de fonds français pour réaliser son dernier film « I, Daniel Blake ». Or, depuis que la livre sterling s’est effondrée, juste après le Brexit, les américains affluent en Grande-Bretagne, où les coûts de production ont chuté. A l’inverse, les collaborations européennes sont au point mort. Hussam Hindi est le directeur artistique du festival de Dinard depuis 19 ans. Lui aussi redoute un véritable changement de fond dans les sujets traités par le cinéma britannique.

Le festival de Dinard, dont le jury est présidé cette année par Claude Lelouch remettra quoi qu’il en soit son Hitchcock d’or ce dimanche.

Chroniques

8H50
6 min

L'Actualité musicale

Song Machine : la fabrique des tubes
Intervenants
  • Directrice de la maison de productions Sixteen Films, productrice de Ken Loach
  • Directeur artistique du Festival du Film Britannique de Dinard
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......