LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Répétition d'Architecture de Pascal Rambert. Cour du palais des papes

73e Odyssée en Avignon

6 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : une lecture de Pasolini, la colère du cinéma français, un hommage, et l’ouverture du 73e festival d’Avignon

Répétition d'Architecture de Pascal Rambert. Cour du palais des papes
Répétition d'Architecture de Pascal Rambert. Cour du palais des papes Crédits : AFP

Levée de rideau au festival d’Avignon avec la représentation d’Architecture de Pascal Rambert. Le spectacle d’ouverture, donné comme à son habitude dans la Cour d’Honneur du Palais des papes, rassemble des célébrités telle qu’Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Stanislas Nordey et Denis Podalydès, et brosse le portrait d’une famille déchirée, métaphore d’une Europe à la dérive. 

Autre dérive, homérique cette fois ci, c’est la thématique de l’Odyssée qui sera le fil rouge du festival. Le texte d’Homère, déroulé dans un feuilleton de 13 actes par Blandine Savetier, sera également proposé par la metteuse en scène Christiane Jatahy. Dans Le Présent qui déborde, Notre Odyssée II, la brésilienne explore la condition de ceux qui n’arrivent nulle part, des réfugiés syriens aux Indiens d’Amazonie, réfugiés dans leur propre terre.

Ulysse c'est nous, nous dans notre complexité et notre volonté de fonder une identité commune 

Dans cette édition à laquelle deux tiers des artistes participent pour la première fois, Pelleas et Melisande côtoient l’Eneide de Virgile et des textes inédits de Pasolini. De quoi penser notre dérive en bonne compagnie jusqu’au 23 juillet.

Une “lecture musicale” en ouverture du Festival des cultures queers Loud and Proud

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les voix de Béatrice Dalle et Virginie Despentes sur un texte de Pasolini qu’il publie en 1976 dans la revue Esprit. 

Accompagné du groupe de musique Zero, cette lecture ouvrira les festivités de Loud and Proud. En tout, 4 jours de rencontres à la Gaîté Lyrique à Paris tournées vers la découverte des scènes émergentes queer. Bal de Voguing, concerts et projections se succéderont pour questionner la représentation et la visibilité des femmes et des minorités sexuelles dans la culture. 

Deux Tribunes publiées par des acteurs du cinéma indépendant

En cause, un rapport d’évaluation publié le 5 juin au nom de la commission des finances de l’Assemblée Nationale, qui soulignait le trop grand nombre de films d'auteur financés par le CNC, films jugés trop peu rentables. Un tollé dans le cinéma français.

Intitulée ironiquement “La France, le seul pays du monde qui pense avoir trop de cinéma d’auteur”, la tribune est signée par 800 professionnels du cinéma tels que Celine Sciamma, Justine Triet, Jacques Audiard, Robin Campillo, ou Mati Diop. Publiée hier dans Le Monde, elle dénonce une vision basée sur la rentabilité en salle et non sur la création artistique. 

Dans Cinéma Français, quand on veut tuer son chien publiée sur Mediapart, l’Association Française des Cinémas d’Art et d’Essai rappelle quant à elle la dizaine de prix reçus par des films français à Cannes en 2019, symbole de la bonne santé du secteur, et la place essentielle du CNC dans les co-productions internationales. 237 films français ont été produit en 2018. 

Sur la route des festivals. Aujourd’hui, un focus sur Le festival de La Rochelle, qui célèbre l’une des plus remarquable directrice de la photographie française 

Caroline Champetier est à l’honneur de cette 47e édition. Celle dont on dit qu’elle a une vue quadrichromique, c’est à dire une vue qui lui permet de voir une plus grande amplitude de nuance dans les couleurs que le commun des mortels, a collaboré avec des cinéastes comme Claude Lanzmann, Jean-Luc Godard, Chantal Ackerman ou Leos Carax. 

Champetier se dit interprète de la partition de ses réalisateurs, comme une soliste dans le grand orchestre qu’est la production d’un film. 

Aujourd'hui la question n'est plus forcément d'enlever de la lumière, mais plutôt d'en enlever

Conduire le regard dans le plan, c’est ce qu’a fait Caroline Champetier dans plus de 70 films. Récompensée par le César de la Meilleure Photographie en 2010 pour Des Hommes et des dieux de Xavier Beauvois, elle est en préparation du prochain film de Leos Carax. 

Elle donne samedi 6 juillet une leçon de lumière dans le cadre du Festival du Cinéma de La Rochelle. 

Chroniques
8H35
23 min
L'Invité culture
Laguionie en été
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......