LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le 26 juillet 2019, Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie lors d'une réunion du parti au siège de l'AKP à Ankara

La purge culturelle se poursuit en Turquie

5 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : une sacrée soprano, une académie des oscars en pleine mutation et une purge culturelle qui se poursuit en Turquie.

Le 26 juillet 2019, Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie lors d'une réunion du parti au siège de l'AKP à Ankara
Le 26 juillet 2019, Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie lors d'une réunion du parti au siège de l'AKP à Ankara Crédits : Adem ALTAN - AFP

Le gouvernement turc fait détruire plus de 300 000 livres

A un mois de la Biennale d’Istanbul qui s’ouvre le 14 septembre prochain, Ziya Selçuk, le ministre de l'Education turc, vient d’annoncer que plus de 300 000 livres avaient été détruits par le gouvernement. Officiellement : le pouvoir réprime tout ce qui touche de loin ou de près à Fethullah Gülen - opposant du président Erdoğan, accusé de la tentative de coup d'État en 2016 et exilé aux Etats-Unis. Le ministre Turc affirme qu’il ne s’agit que d’ouvrages liés à cet ennemi numéro un, sauf que de nombreuses associations affirment que la destruction va bien au-delà. 

Pen International, l’association internationale d’écrivains, a déclaré : "En trois ans à peine, le paysage éditorial turc a été pratiquement décimé, avec la fermeture de plus d’un quart des maisons d’édition pour "diffusion de propagande terroriste". L’organisation dénonce une grave crise de la liberté intellectuelle et de la liberté d’expression.  

Vers plus de parité aux Oscars ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La cérémonie de 2016 et la polémique «  Oscar is so white » - des Oscars si blancs. Depuis cette controverse, puis celle de Metoo, l’institution américaine cherche plus de diversité et plus de parité au sein de ses rangs. Également en perte de vitesse – avec des audiences qui s’effondrent un peu plus chaque année, les oscars cherchent à se moderniser. Changement de direction. A sa tête : le directeur de casting David Rubin. Et quelques avancées déjà : cette année, pour la première fois de son histoire, 50% des artistes invités à rejoindre l’académie sont des femmes.  

Par ailleurs, les BAFTA, la British Academy of Film and Television Arts - l’équivalent britannique des Oscars- suivent également cette politique de diversité. L’académie vient de créer une nouvelle distinction : dès leur prochaine édition en 2020, les BAFTA awards remettrons un prix pour récompenser les directeurs de casting. Une façon, selon l'institution de gratifier "les efforts pour la promotion de la diversité et de l’inclusion à l’écran". Y'aura-t-il plus d’égalité à Hollywood et dans le 7e art ? Réponse le 9 février prochain pour la 92e cérémonie des Oscars et le 2 février pour les BAFTA.

La 14e édition du festival de Musique Sacrée de Rocamadour

On continue de prendre la route des festivals avec une halte dans la vallée de la Dordogne au festival de Musique Sacrée de Rocamadour. La 14ème édition a commencé et se poursuit jusqu’au 26 août. Dans ce petit village médiéval en bord de falaise, les concerts se tiennent en plein air ou dans la basilique Saint Sauveur. Des stars du classique sont attendues là pour ces trois semaines de programmation. Avec par exemple le violoniste Renaud Capuçon, un habitué du festival, et surtout la grande et jeune soprano française : Sabine Devieilhe.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Révélation lyrique » aux Victoires de la Musique Classique en 2013, en 2015 elle est sacrée « Artiste lyrique de l’année ». Le New York Times vient d’encenser ses récitals aux Etats-Unis. Elle sera en concert le 17 août avec le chœur de chambre Mélisme pour interpréter la grande messe en ut mineur de Mozart. La soprano en avait déjà gravé quelques extraits sur son disque avec l’ensemble Pyglmalion. Par téléphone, la soprano nous explique pourquoi elle affectionne tout particulièrement ce compositeur. 

Chroniques
8H35
18 min
L'Invité culture
Johanne Rigoulot ou la littérature du drame
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......