LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron, le 24 juillet 2019

Emmanuel Macron nomme par décrets 17 postes clés de la Culture

5 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : la condamnation en Iran du réalisateur Mohammade Rasoulof à une année de prison ferme, Jazz in Marciac, des nominations à la pelle, et le Ministère de la Culture qui fête ses soixante ans…

Emmanuel Macron, le 24 juillet 2019
Emmanuel Macron, le 24 juillet 2019 Crédits : Ludovic MARIN / AFP

Emmanuel Macron nomme par décrets 17 postes clés de la Culture 

Rendre accessibles les œuvres capitales de l'humanité au plus grand nombre

Ce sont les mots que portait le décret fondateur rédigé par André Malraux le 24 juillet 1959, acte de naissance du Ministère de la Culture. Dans des discours vibrants, Malraux rappelait que face à la mort et aux périls des siècles, la Culture était la meilleure arme pour la survie des civilisations.

Hier, la rue de Valois fêtait ses soixante ans avec discrétion

Pas de grandes messes publiques, de concerts ou de grandes expositions. La Culture s’est fêtée dans la cours du Palais Royal, réunissant l’administration de la Maison, quelques anciens ministres, les têtes des grandes institutions culturelles, ainsi que le Président de la République. 

L’Occasion de mettre fin, avant les vacances et sous un soleil de plomb, au feuilleton corrosif de l’absence de dirigeant à la tête des institutions culturelles françaises...

17 nominations ont été annoncées d’un coup par décrets présidentiels

En plus des renouvellements attendus comme Eric Ruf à la tête de la Comédie Française ou Catherine Pégard au Château de Versailles, Emmanuel Macron nomme Michel Hazanavicius à la Fémis, Sophie-Justine Lieber à la Médiation du Livre ou Alexander Neef à l’Opéra de Paris. L’actuel directeur de l’opéra de Toronto aura la charge d’y développer le mécénat privé et de réformer cette institution de plus de 1700 salariés.

En confirmant le financier du cinéma Dominique Boutonnat à la tête du CNC malgré l’inédite levée de bouclier qu’avaient suscitée les rumeurs de sa nomination et les soupçons de conflits d'intérêts, l’Elysée, révèle, je cite son “projet culturel global d'ouverture au public». 

On pouvait se demander si la vacance à la tête de ces institutions était due à un désintérêt du Chef de l’Etat pour les affaires culturelles. Il semble que ce soit bien le contraire qui ait ralenti la marche des nominations ces derniers mois. Reste que ce mode de promotion par “décrets et communiqués”, prérogative élyséenne de la Ve république, détonne avec la volonté affichée de transparence et de contrôle de la vie publique.

La condamnation à un an de prison du réalisateur Mohammade Rasoulof. 

Mohammade Rasulof
Mohammade Rasulof

Le réalisateur iranien, primé à Cannes en 2017 dans la sélection “Un certain regard” pour son film Un homme intègre, a été condamné mardi 23 juillet à un an de prison ferme. Dans un communiqué publié hier, sa distributrice en France a déclaré que sa condamnation était assortie de deux ans de défense de sortie du territoire et de l’interdiction de se livrer à la moindre activité sociale et politique. 

Considéré comme portant atteinte à la sécurité du pays, son film un homme intègre racontait la lutte d’un pisciculteur face à la corruption d’une compagnie privée. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Fin 2018, dans une vidéo postée sur internet, Mohammade Rasoulof déclarait que la prison serait pour lui une source de création artistique, qu’elle lui permettrait de raconter de nouvelles histoires et de faire, coûte que coûte, des films.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur la route des festivals : Jazz in Marciac

Bob charlie parker 

Le parrain de Jazz in Marciac, Wynton Marsalis, rend hommage pour cette 42e édition aux pères du Bebop, le virtuose du saxophone Charlie Parker et le trompettiste Dizzie Gillespie. Jazz in Marciac est le plus grand festival de jazz en France et sa programmation le confirme : Chick Corea, Gregory Porter, Ahmad Jamal, Avishai Cohen, Gilberto Gil, George Benson, la liste est longue. Avec cette année, la volonté affichée de se tourner vers la nouvelle génération. 

A noter que le festival s’ouvrira avec un concert du chanteur Sting et se fermera le 15 août par un concert exceptionnel des Jacksons, les frères de Michael Jackson qui ont reformé leur groupe.

Et pour ceux qui n’auraient pas la chance d’être dans les environs de Marciac, sachez que le festival “All Stars” du New Morning à Paris se tient jusqu’au 8 août ! 

Chroniques
8H35
18 min
L'Invité culture
L’opéra, art total
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......