LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
John Coltrane en concert à the Half Note club, New York, 1965.

L'album perdu de John Coltrane

5 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : l’engouement Angoumois pour le cinéma, le crâne orange de Donald Trump, de la poésie à l’ombre des arbres et un album inédit du saxophoniste John Coltrane.

John Coltrane en concert à the Half Note club, New York, 1965.
John Coltrane en concert à the Half Note club, New York, 1965. Crédits : Adam Ritchie/Redferns - Getty

Exhumer John Coltrane

Le 24 juin 1964, John Coltrane, déjà une légende du jazz, enregistre avec son quartet un morceau de 37 minutes pour la bande originale d’un film Le Chat dans le sac du québécois Gilles Groulx. A l’époque, tout le cinéma de la nouvelle vague s’acoquine avec le jazz pour ses bandes son. L’enregistrement est secret - Coltrane, fait une infidélité à sa maison de disque - et finalement le cinéaste n’utilisera que 10 minutes de musique. On croyait ces bandes perdues, elles viennent d’être retrouvées :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L’Office national du film du Canada a remis la main sur cet inédit du saxophoniste. La maison de disque Impulse a annoncé la sortie de l’album exhumé Blue World pour le 27 septembre. 

Art Spiegelman censuré par Marvel

Le maître de la bande dessinée, Art Spiegelman a été censuré par Marvel pour une allusion sur Donald Trump. Art Spiegeleman - Prix Pulitzer en 92 pour son roman graphique MAUS sur la Shoah, venait d'écrire la préface d’une anthologie à paraître en septembre Marvel : l’âge d’or 1939-1949. Son texte se terminait par ces mots : 

Dans le monde trop réel d’aujourd’hui, Crâne rouge, le plus infâme ennemi de Captain America est vivant à l’écran alors qu’un Crâne orange hante l’Amérique.

Cette allusion a été refusée, les éditions cherchent "la neutralité politique", lui a-t-on répondu. Dans une longue tribune dans The Guardian, l’auteur rappelle que les premiers comics ont été créés à New York en 38 par des immigrants juifs - Jerry Siegel & Joe Shuster pour Superman, que l’art du comics était satirique et que "les pionniers étaient particulièrement sensibles à la montée d’un antisémitisme." Et enfin, il rappelle, que le président de Marvel Entertainment, est l’un des plus gros donateurs de la campagne Trump 2020, et que, décidément, tout est politique...

La 12e édition du FFA

Direction Angoulême - non pas pour son festival de bande dessinée, mais pour son festival du film Francophone. La 12e édition du F.F.A est inaugurée demain par le ministre de la culture Franck Riester. 90 films sont projetés jusqu’au 25 août. Ce festival de cinéma populaire a la réputation d’être l’antichambre des succès Français, on dit que "si un film marche au F.F.A, il marchera en salle". Cela s’est vérifié l’an passé avec Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin ou encore avec Petit paysan d’Hubert Charuel. 

Cette année, 10 longs métrages sont en compétition dont un film d’animation: "Les hirondelles de Kaboul" de Zabou BREITMAN et Eléa GOBBÉ-MÉVELLEC. Une adaptation en aquarelle du livre de Yasmina Khadra, qui raconte la charia, sous le régime des talibans en 98.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le film sortira en salle le 4 septembre, il a déjà été très remarqué lors de son passage au festival d’Annecy et au Festival de Cannes. Le jury -présidé cette année par l'actrice Jacqueline Bisset- remettra ses Valois d’or ce dimanche.

La 28e édition des lectures sous l’arbre

Une femme est assise par terre, adossée à un pin. L'écorce appuie contre son dos, aussi dure que la vie. Les aiguilles parfument l'air, et une force bourdonne dans le cœur du bois. Ses oreilles s'accordent aux fréquences les plus basses. L'arbre dit des choses, en mots d'avant les mots. L’arbre monde,  Richard Powers ( Le cherche Midi)

La 28e édition des Lectures sous l’arbre a commencé hier. L'événement est singulier : sur le plateau du Vivarais-Lignon, à 1 000 mètres d’altitude dans le Massif Central, la littérature et la poésie contemporaine se savoure les fesses dans l’herbe ou lors de ballades littéraires dans les bois. Traducteurs, poètes, éditeurs sont réunis pour des rencontres et des conférences géopolitiques. Le pays invité cette année est la Corée. Mais avant le tumulte de cette rentrée littéraire, pourquoi lire de la poésie sous un arbre ? 

Réponse avec Jean-François Manier, le créateur du festival. 

Chroniques
8H35
19 min
L'Invité culture
Dans les lumières d’Arnaud Desplechin
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......