LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Give me liberty, de Kirill Mikhanovsky

Give me liberty : au rythme des éclopés

5 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal, de l’art de rue, Queen, des phénomènes naturels, et du cinéma avec la sortie en salles de Give me Liberty.

Give me liberty, de Kirill Mikhanovsky
Give me liberty, de Kirill Mikhanovsky

Give me liberty : au rythme des éclopés

Le film de Kirill Mikhanovsky est peut-être le bol d’air frais de cet été caniculaire. 

Tourné sur le mode documentaire et reposant beaucoup sur les personnalités extraordinaires de ses personnages non-acteur, qui improvisent souvent les dialogues, le film accompagne une journée du jeune Vic, un russse-américain qui vit avec son grand père atteint d’Alzheimer, et survit en conduisant un minibus pour personnes handicapées. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans ce portrait des laissés pour compte de l'Amérique, des chants Russes nostalgiques de la matriochka se mélangent à la réalité des ségrégations raciales aux Etats-Unis, le tout en forme d’Odyssée absurde et comique dans les rues de Milwaukee, ville que l’on découvre au gré des allers-retours incessant de Vic et de sa troupe.

Monté sur un ton poétique, le deuxième film largement autobiographique de Kirill Mikhanovsky réussit l’exploit de parler de choses essentielles avec pudeur. 

Le voyage initiatique de la jeune Akané dans Wonderland le royaume sans pluie 

Le film d’animation japonaise “Wonderland, le royaume sans pluie” de Keiichi Hara raconte la traversée d’Akané et de sa tante dans un monde parallèle qui s’ouvre sous leurs pieds. 

Wonderland, le royaume sans pluie, de Keiichi Hara
Wonderland, le royaume sans pluie, de Keiichi Hara

Accompagnées d’un alchimiste et d’un minuscule lutin, les héroïnes traversent des paysages oniriques peuplés d’animaux gigantesques et de curieux personnages, comme ce méchant du film qui évoque, par sa souffrance retenue, le héros maudit de Phantom of the Paradise. 

Le but pour Akané : sauver ce royaume qui craint une grande sécheresse. Une subtile fable écologique. 

La nature et ses transformations au cœur d’une grande exposition consacrée à Olafur Eliasson à Londres

Olafur Eliasson à la Tate Modern, à Londres.
Olafur Eliasson à la Tate Modern, à Londres. Crédits : NIKLAS HALLE'N / AFP

_In real life, “_dans la vraie vie”, organisée par la Tate Modern, est une rétrospective de plus de quarante œuvres de la grande star de l’art contemporain. 

On se souvient : l’artiste avait fait débat lorsqu'il avait installé des blocs de glace du Groenland pour alerter l’opinion publique pendant la tenue de la Cop 21 à Paris. On lui reprochait le coût écologique d’une telle opération. 

Olafur Eliasson travaille la nature comme source d’inspiration esthétique mais aussi comme source de préoccupation sociale et politique. Le feu, l’eau et l’air sont les éléments de ses œuvres, cascades géantes, arc en ciel réellement artificiels, ou espaces brumeux.

Jouant avec les lumières et les textures, recréant par la technique des éléments naturels, Olafur Eliasson questionne nos sens et notre rapport au monde.

In real life, à la Tate Modern, jusqu’en janvier 2020. 

Bohémian Rhapsody a dépassé le seuil symbolique du milliard de clics sur Youtube

Le clip de Bohémian Rhapsody, chanson iconique du groupe Queen, a été vues plus d’un milliard de fois, 44 ans après sa sortie. Petit plaisir de l'été  :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur la route des festivals, “Chalon dans la  Rue”

Le festival, porté au long cours par la présence du Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public, opère de grands changements.  En plus du sous-titre du festival, de l’eau au moulin, sur lequel ont travaillé des artistes résidents cette année, le “in” et “off” se diluent dans une programmation organisée en rubriques. La sélection officielle se frottera ainsi aux créations in situ et au parti pris de création. 

Cirque, théâtre de rue, performances drolatiques et trapèzes virevoltants se croiseront dans une ville altérée par les artistes. 

La rue, la ville, le rapport à son espace et à sa temporalité, des questions motrices du festival. 

Chalons dans la rue c’est à Châlons sur Saone jusqu’au 28 juillet. 

Chroniques
8H35
18 min
L'Invité culture
Le Louvre, les raisons du succès
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......