LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 Les gens passent devant une affiche avec une photo du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, prise par le journaliste Anton Naumlyuk,

Oleg Sentsov entame son 67e jour de grève de la faim

6 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : une voix de velours devenue aphone, une assignation à résidence prolongé en Russie, et un prisonnier politique ukrainien entre la vie et la mort.

 Les gens passent devant une affiche avec une photo du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, prise par le journaliste Anton Naumlyuk,
Les gens passent devant une affiche avec une photo du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, prise par le journaliste Anton Naumlyuk, Crédits : Sergei SUPINSKY / AFP - AFP

Oleg Sentsov entame son 67e jour de grève de la faim

L’appel en juin de l’ex-ministre Christiane Taubira. Et toujours, le silence du Kremlin. Le cinéaste Oleg Sentsov entame ce jour sa 67e journée de grève de la faim et risque de mourir à tout moment.

Trois ans que l’Ukrainien de 42 ans est emprisonné en Russie. Originaire de Crimée, militant pro-européen, opposant à Poutine, il est arrêté en 2014 pour avoir manifesté contre l’annexion de la Crimée par la Russie. A l’issue de son procès en 2015, il est condamné à 20 ans de camp en Sibérie pour "terrorisme" et "trafic d’armes". Un procès qu’Amnesty International avait qualifié de stalinien, c’est-à-dire sans aucune preuve concrète et sur la base d’aveux extorqués sous la torture. La Crimée étant annexée, le cinéaste s’est vu imposer la nationalité russe, et a été condamné comme un citoyen Russe, alors que Sentsov se considère comme Ukrainien.
 

La mobilisation continue et les voix à réclamer sa libération sont de plus en plus nombreuses. Les intellectuels, artistes et citoyens du monde entier se sont engagés. J’ai d’ailleurs appelé le réalisateur Bertrand Bonello, l’un des portes-paroles de cette mobilisation en France. Avec la Société des Réalisateurs Français qu’il codirige, le 6 juillet, il a lancé une pétition signée par plus de 150 cinéastes

Il y a une mobilisation énorme. Dès 2014, puis avec le début de la grève de la faim. Avec la Coupe du Monde, la mobilisation est devenue de plus en plus massive. [...]  Il n'y a pas que Sentsov, il y a d’autres prisonniers politiques. Mais lui ayant entamé cette grève de la faim, non pas pour sa propre libération mais pour la libération des autres, il est devenu un symbole très très fort.

En Russie les manifestations pour sa libération sont réprimées. Citons par exemple le groupe contestataire russe des Pussy Riot. Quatre de ses membres ont protesté sur le terrain de foot lors de la finale et ont été condamnés lundi à des peines de prison.
 

Le Conseil de l'Europe a demandé la libération de Sentsov. En France Emmanuel Carrère et 16 auteurs français ont adressé une lettre à Emmanuel Macron lors de sa visite en Russie. Le football aurait pu servir la diplomatie et les droits de l’homme : quel est le bilan diplomatique ?

Ce n'est pas anodin une Coupe du Monde en Russie, on le savait depuis l’annonce. Je ne suis pas pour les boycotts je trouve ça illusoire, en revanche profiter de la situation pour qu’il y ait un peu plus que du sport, c’est ça qu’on attendait. […] C’est aussi une affaire européenne. Entre Merkel, Macron, il y aurait pu il y avoir un vrai geste, une vraie tentative... Et l'on a entendu parler de rien.

Selon l’AFP, le cas du cinéaste aurait été évoqué dimanche par les deux chefs d'États. Mais aucune action concrète n'a été décidée. Dans une nouvelle tribune hier, l’écrivain Philippe Claudel écrit « Vladimir Poutine jusqu’à présent est sourd ». 

On estime que le seuil létal d’une grève de la faim se situe après les 40 premiers jours. Le cofondateur de l’association Les Nouveaux dissidents Michel Eltchaninoff, rappelle que Bobby Sands - le prisonnier politique et nationaliste irlandais -  est mort en 1981 après une grève de la faim de soixante-six jours.

Kirill Serebrennikov, toujours assigné à résidence

Autre figure dissidente en difficulté : le metteur en scène et cinéaste russe Kirill Serebrennikov. Provocateur et homosexuel revendiqué, l’artiste est assigné à résidence depuis près d’un an et attend son procès pour « fraude massive ». Une affaire qu'il affirme être montée de toutes pièces. On a appris hier que son assignation à résidence avait été prolongée jusqu’au 22 août. En mai dernier, il n’avait pas pu se rendre au festival de Cannes pour son film Leto, projeté en compétition officielle et prix de la meilleur bande son.
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Après le soutien du festival de Cannes, la mobilisation pour sa libération s’amplifie. Mardi le festival d'Avignon a lancé un appel pour sa remise en liberté. Rappelons que depuis septembre dernier, une pétition internationale et en ligne réunit plus de 50 000 signatures.
 

Mélanie de Biasio au Nice Jazz Festival

Le Nice Jazz Festival fête cette semaine ces 70 ans. L’événement est considéré comme l’un des premiers grands rendez-vous de jazz au monde. Il reçoit ce soir Mélanie de Biasio qui tourne dans toute la France cet été. La Belge est l'une des révélations jazz de ces dernières années.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette ancienne flûtiste s’est faite remarquer pour ses trames électro-blues et surtout pour sa voix. A la suite de complications médicales, en 2002 la chanteuse est restée aphone pendant un an. Elle nous raconte cette expérience et l’impact qu’elle a eu sur sa technique vocale.
 

Ça m’a charpentée, ça m’a construite complètement. Le fait de l’avoir forcée, de l’avoir perdue... Qu’est-ce qu’il reste? Qu’est-ce qu’il reste quand on a perdu ce qu’on a de plus cher ? C’est un souffle, c’est un corps, un corps sans résonance. Et comment faire résonner toutes les qualités de ce corps avec juste un souffle et avec un "mmmm", un murmure. Je n’ai donc plus du tout porté mon attention sur la voix in fine. Je porte mon attention sur le son, sur l’intention du son.                                    
 

Cette année on fête les 100 ans de l’arrivé du Jazz en France. Comme quoi le genre n’a pas fini de grandir.

Chroniques
7H38
18 min
L'Invité des Matins d'été
Pierre Rabhi : alimenter l'utopie ?
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......