LE DIRECT
1999 Sarah Michelle Gellar stars in the hit tv series 'Buffy The Vampire Slayer.'

Réadapter les séries télévisées à l'aune de la diversité

6 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : Nice passe à l’heure bleue, de nouvelles directives pour la restitution des biens aux juifs spoliés, une chasseuse de vampire et un gentleman cambrioleur.

1999 Sarah Michelle Gellar stars in the hit tv series 'Buffy The Vampire Slayer.'
1999 Sarah Michelle Gellar stars in the hit tv series 'Buffy The Vampire Slayer.' Crédits : Getty

Réadapter les séries télévisées à l'aune de la diversité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La plus célèbre chasseuse de vampires, Buffy, va faire son retour sur le petit écran. La série avait été un immense succès entre 1996 et 2003. Les studios de la Fox 21 TV ont annoncé ce week-end qu’un remake était en préparation. Le rôle principal, autrefois joué par Sarah Michelle Gellar, sera confié à une actrice noire. Le casting sera également plus représentatif de la société américaine annonce la Fox. A l’origine, tous les acteurs principaux étaient blancs. Et autre reprise :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La série Arsène Lupin des années 70 va être reprise par Netflix. Une adaptation contemporaine prévue pour 2020 avec en rôle-titre : l’acteur Omar Sy. Impensable en 71.  Il y a vraiment un avant et un après Black Panther - le film de super-héros noir de Marvel. Les questions de diversité à l’écran sont au cœur des productions cinématographiques et sont dorénavant, pour les studios, synonymes de modernité.

Accélérer la restitution des biens aux juifs spoliés

Hier, c’était la commémoration de la Rafle du Vél d’Hiv de juillet 1942. Lors de son discours, le premier ministre Edouard Philippe a indiqué vouloir accélérer la restitution des œuvres aux juifs spoliés pendant la guerre. Pour bien comprendre, revenons en arrière.

Entre 1940 et 1945 : le régime nazi organise un vol généralisé des œuvres d’art en Europe. En France, on estime que 100 000 œuvres ont été volées à des juifs. 

Après la guerre, 60 000 ont pu être restituées mais les propriétaires de plus de 2 000 d’entre elles ne sont pas retrouvées. On leur donne alors le statut de MNR, "Musée nationaux de récupération". Les Musées nationaux en ont la garde et doivent retrouver leurs légitimes propriétaires. Aujourd'hui, la restitution des MNR traîne.

Pendant longtemps l’état français était en retard en matière de restitution des biens spoliés. En avril dernier un rapport très critique a été remis à la ministre de la Culture Françoise Nyssen. Commandé par l'ex-ministre de la Culture Audrey Azoulay, il dénonçait 40 ans d’inefficacité et de manque d’ambition de la politique française. Il recommandait que cette mission soit confiée à un service spécifique.

Hier, le premier ministre a décidé de doter la CIVS de nouvelles compétences. La CIVS, c’est la Commission pour l'indemnisation des victimes de spoliations qui travaille en collaboration avec le ministère de la Culture. Elle aura désormais le pouvoir de recommander la restitution de ces œuvres ou, à défaut, d’indemniser les personnes concernées. 

Ce travail de restitution était soutenu par les établissements publics culturels. C'est par exemple le cas du Louvre qui conserve 1 752 œuvres MNR. Depuis décembre, le musée consacre à ses œuvres deux salles d’exposition. Outre l’aspect mémoriel de ces salles, le but est de retrouver les héritiers de ses pièces pillés par les nazis. La recherche des ayant-droits est de plus en plus difficile avec le temps.

Les 90 ans d'Yves Klein : Nice passe à l'heure bleue.

Nous poursuivons dans le sud de la France, où Nice et ses environs célèbrent les 90 ans d’un artiste obsessionnel du bleu : Yves Klein.

FRANCE ALPES-MARITIMES (06) NICE. MAMAC, MUSEUM OF MODERN ART, INTERIOR AND EXPOS ROOM, ARTIST YVES KLEIN, BLUE  J-M EMPORTES / ONLY FRANCE
FRANCE ALPES-MARITIMES (06) NICE. MAMAC, MUSEUM OF MODERN ART, INTERIOR AND EXPOS ROOM, ARTIST YVES KLEIN, BLUE J-M EMPORTES / ONLY FRANCE Crédits : J-M EMPORTES / ONLY FRANCE

Décédé en 1962 à l'âge de 34 ans, L'artiste Yves Klein aurait eu 90 ans cet été. Le MaMac de Nice et la fondation d'art Bernard Venet, au Muy, célèbrent cet anniversaire. Artiste majeur, il est le premier à avoir déposé un brevet sur une couleur- l'International Klein Blue.  Représentant des nouveaux réalistes, le Niçois marquera l’histoire de l’art par ses inventions radicales. Le sculpteur Bernar Venet a choisi de lui rendre hommage en présentant dans sa fondation Pigment pur, une installation monumentale.

En 1957, Yves Klein a posé sur le sol la matière même de son travail c’est-à-dire cette couleur bleue, du pigment pur. C’est la première fois dans l’histoire de l’art qu’un artiste expose une oeuvre au sol. C’est colossal.

L’installation Pigment pur à la Bernar Venet Foundation ainsi que l'exposition Cosmogonies, au gré des éléments au MaMac de Nice sont toutes les deux à découvrir jusqu’à la mi-septembre. 

Chroniques

7H38
20 min

L'Invité des Matins d'été (1ère partie)

Muriel Pénicaud : quel avenir pour le travail ?
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......