LE DIRECT
Claude Monet "autoportrait au beret" 1886

Claude Monet collectionneur

5 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : la jeune garde du cinéma français et celle du cinéma allemand, et la collection privée du plus célèbre des impressionnistes.

Claude Monet "autoportrait au beret" 1886
Claude Monet "autoportrait au beret" 1886 Crédits : Getty

Claude Monet collectionneur

Aujourd’hui se déroule la vente aux enchères de la collection personnelle de Claude Monet à la maison Besch, à Cannes. Dans le plus grand secret, le peintre impressionniste était aussi un grand collectionneur. C'est ce que le musée Marmotant Monet à Paris donnait à voir en septembre dernier. Le peintre gardait pour ses amis, dans sa chambre et son cabinet de toilette ses trésors. Dispersé à sa mort en 1926, sa collection était ensuite tombée dans l’oubli. L’inventaire de cette collection a été retrouvé. Non seulement cette collection reflète sa passion et sa connaissance accrue de l’art de son temps- Monet a collectionné les plus grands, Cézanne, Berthe Morisot, Renoir, Pissaro - mais elle témoigne aussi de ses amitiés avec les artistes. Dans le lot mis en vente aujourd’hui, on trouve une sculptured'Auguste Rodin dédicacée. Estimation de ses 14 pièces mises en vente aujourd’hui : entre 200.000 et 400.000 euros.

Il faut rappeler aussi que le génie de Claude Monet est célébré dans de nombreuses expositions cet été :  "Artistes en Normandie" à l’espace point de vue à Deauville ou à Paris au petit palais avec "Les impressionniste à Londres" et derniers jours pour voir "Nymphéas. L’abstraction américaine et le dernier Monet" au musée de l’Orangerie.

Les films à l'affiche ce mercredi

  • "Une valse dans les allées" de  Thomas Stuber
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une valse dans les allées de l’allemand Thomas Stuber est une romance dans les couloirs d’un supermarché. Le film raconte la routine des employés de la grande distribution et la rencontre amoureuse de deux manutentionnaires. Comme pour une valse le film, est tendre et mélancolique à la fois. Au dernier festival de Berlin, il a remporté le prix du jury œcuménique. Et on y retrouve une fabuleuse actrice : Sandra Hüller révélé en 2016 par le film Toni Erdmann de l’allemande Maren Ade.

  • "Le monde est à toi" de Romain Gavras
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La sortie aujourd’hui du nouveau film de Romain Gavras : Le monde est à toi. À 37 ans, le fils du cinéaste Costa Gavras est l'un des représentants de la jeune garde du cinéma français. En 1994, Romain Gavras était le cofondateur du collectif de cinéastes "Kourtrajmé",  le verlan de court-métrage. C’était déjà avec la complicité de l’acteur Vincent Cassel que l’on retrouve dans ce film accompagné d’Isabelle Adjani. Le monde est à toi réunit aussi de jeunes espoirs telle que Oulaya Amamra césariée en 2017 avec Divines. C’est une comédie de gangsters à l'humour grinçant. Il a été très remarqué à Cannes à la quinzaine des réalisateurs. 

Avant de réaliser des longs-métrages, Romain Gavras a pendant longtemps réalisé des clips. Alors, J’ai voulu savoir si cette expérience avait eue un impact sur sa façon de faire des films et si la réalisation de clip permettait le renouvellement d’une écriture cinématographique. Parole au cinéaste :

Il y a plusieurs impact, déjà il y a ce goût pour l’image. En France on considère ça comme vulgaire de faire des images léchées. J’aime bien moi le côté plastique du cinéma qui offre des images de divertissement d'une qualité visuelle, colorée et pop. 

Et l’autre chose, quand j’écris, j’écoute de la musique et des fois les scènes sont construites autours d’une chanson, on passe de Balavoine à Voulzy, de PNL à Booba dans le film. Je pense que chaque personnage a sa musique intérieure et sa playlist intérieure, et moi, dans l’articulation des scènes, ça m’aide à trouver un rythme, sans ce que soit épileptique comme dans un clip .

Visuellement et techniquement très maîtrisé, Le monde est à toi est un film musical. On écoute un extrait de la bande-son : un morceau du syrien Oumar Souyleman.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je pense que c’est aussi quelque chose de générationnelle. J’ai été ado dans les années 90 donc nourri de films, de pubs, de clips et du coup, on a peut-être un coté décomplexé par rapport à ça pour le côté "appliqué" d'une image, de ne pas avoir peur de mettre de la musique, d’être presque dans l'excès des fois. J’aime ce côté baroque, parfois à outrance, ça me parle et c’est des choses que j’aime. 

Quand Roman Gavras parle de cette nouvelle génération de cinéastes décomplexés on peut penser au québécois Xavier Dolan, lui aussi réalisateur de clips. Ce n’est pas du tout le même type de cinéma mais le cinéaste a pensé ses films - Mommy  ou Lawrence annyway notamment- à partir de leur bande originale. 

Chroniques

7H38
22 min

L'Invité des Matins d'été (1ère partie)

Eglise, le sexe au péril du dogme (première partie)
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......