LE DIRECT
Stanley Kubrick derrière sa caméra

Le scénario oublié de Stanley Kubrick

5 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : les sorties cinéma du jour, une plasticienne qui emporte des secrets dans une tombe, un sous-marin qui fête ses 50 ans, et une découverte pour faire frémir les cinéphiles.

Stanley Kubrick derrière sa caméra
Stanley Kubrick derrière sa caméra Crédits : (Photo by Evening Standard/Getty Images - Getty

Le scénario oublié de Stanley Kubrick

Un scénario perdu de Stanley Kubrick vient d’être retrouvé ! Le maître du 7e art n’a réalisé que 13 longs métrages - dont 2001 l’Odyssée de l’espace - c’est une nouvelle assez émouvante. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Natham Abrams, chercheur à l’université de Bangor au pays de Galles vient de retrouver l’un des projets oubliés du cinéaste. Le script de « Burning Secret »,  une adaptation d'une nouvelle de Stefan Zweig, co-écrite avec Calder Willingham, le romancier américain avec qui Kubrick avait collaboré pour Les Sentiers de la gloire. Le document date d’octobre 1956. Il raconte l’histoire d’un homme qui devient ami avec un garçon de 10 ans afin de séduire sa mère. Le script porte le tampon du studio MGM, le studio de ses débuts.

 A l’époque, la censure hollywoodienne est sévère et Kubrick n’est encore qu’un relatif inconnu. Considéré comme moralement trop risqué, le projet est tombé par la suite dans l’oubli. Le scénario est si abouti qu'il pourrait être porté à l’écran par un autre cinéaste. Cela avait déjà été le cas en 2001 pour A.I Intelligence artificielle, que Steven Spielberg a réalisé deux ans après la mort de Kubrick.

Mercredi cinéma : deux films à l'affiche

Aujourd’hui à l’affiche : le très politique Come as you are de l’ Irano-Américaine Desiree Akhavan, grand prix du jury au festival de Sundance. Avec cette histoire d’adolescente lesbienne envoyée de force en « rééducation », le film dénonce les thérapies de conversion aux Etats-Unis.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et aujourd’hui également : la ressortie en version restauré de The Last Movie de Denis Hooper, le réalisateur d’Easy Rider. Son deuxième film de 1971 est un western expérimental aux couleurs éblouissantes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Des séances à la belle étoile

Ce soir c’est l’inauguration du festival "Cinéma en plein air" dans le parc de la Villette à Paris. Le thème de cette 28e édition: « et si on chantait ? ». Et parmi les films programmés, on chante ça : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Yellow Submarine, le dessin animé basé sur la musique des Beatles fête cette année, jour pour jour, ses 50 ans. Toute beatlesmania laissée de coté, il faut rappeler que Yellow Submarine est désigné régulièrement comme l'un des films d'animation les plus influents de l’histoire. Ce paradis sous-marin surréaliste a bouleversé le cinéma d’animation.

Le cinéma en plein air c’est aussi possible à Toulouse dans la cour de la Cinémathèque, où cette 14e édition se poursuit  jusqu’au 25 juillet.

Sophie Calle emporte nos secrets dans une tombe

Direction le Château La Coste en Provence. Le Centre d’art dédie une double exposition à l’une de nos plus grandes artistes : Sophie Calle. Photographe, plasticienne, vidéaste, et auteur, en 2007 elle représentait la France à la Biennale de Venise. Le lieu a fait l’acquisition d’une oeuvre pérenne Dead end. J’ai appelé l’artiste pour qu’elle nous raconte ce projet.

"Cette nouvelle oeuvre pérenne, c’est une tombe en marbre, au bout d’un petit chemin, c’est une impasse, d’où le titre « Dead end ».  Sur cette tombe est inscrite cette phrase « ici repose le secret des promeneurs ». Et puis il y a une fente si l’on peut dire, dans laquelle les gens peuvent introduire leurs secrets. Et la tombe les emportera."

"Ca croise pas mal de choses sur lesquelles je travaille, la mort, l’absence, le manque, le secret, j’ai fait pas mal de pièces autour du secret et de la confidence, et en ce moment sur la mort de mes proches."

Coté exposition : l’ensemble de son oeuvre polymorphe est représentée. Il y a sa fameuse série «  douleur exquise » de 2004 sur l’apogée de la douleur dans la vie. Il y a les clichés sur le décès de sa mère, de son père et de son chat. Et ses premières photographie en 92, des images... de tombes justement. Dès ses débuts, tous les tropismes de Sophie Calle sont là.

"Ce sont mes premières images, des images de tombes qui dissent, brother, mother, sister, père, mère, c'est en Californie sans le nom de famille. Elles m’ont plu ces photos, ça m’a donné envie de faire de la photo, et voilà c’est comme ça que ça a commencé.

"Je sais que j’ai toujours aimé les cimetières et puis quand j’arrive dans une ville, j’aime bien visiter les cimetières, on comprend quelque chose de la ville".

Les expositions se poursuivent jusqu’au 15 août et un happening avec l’artiste est prévu ce samedi autour de l’oeuvre « Dead end ». Et vous, vous confierez vos secrets à Sophie Calle ?

Chroniques

7H38
20 min

L'Invité des Matins d'été (1ère partie)

Pierre-Franck Chevet, l’électron libre du nucléaire ?
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......