LE DIRECT
 l'auteur soviétique, Alexandre Soljenitsyne, prend des notes à la bibliothèque Hoover Tower de l'Université Stanford.

Alexandre Soljenitsyne est mort il y a 10 ans

6 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : des livres en banquet, du théâtre pas si amateur en Corse, les vagues de #metoo se prolongent dans la musique classique, et une icône de la résistance russe.

 l'auteur soviétique, Alexandre Soljenitsyne, prend des notes à la bibliothèque Hoover Tower de l'Université Stanford.
l'auteur soviétique, Alexandre Soljenitsyne, prend des notes à la bibliothèque Hoover Tower de l'Université Stanford. Crédits : Bettmann / Contributeur - Getty

Commémorer Alexandre Soljenitsyne

Icône de la résistance et icône mondiale de la littérature du 20e siècle, le russe Alexandre Soljenitsyne est mort il y a maintenant 10 ans. Prix Nobel de littérature en 1970 pour ses romans. On lui doit en 73. L'Archipel du goulag, 400 pages écrites dans la clandestinité de 1958 à 1967. Œuvre monumentale, elle raconte à partir de sa propre expérience et de 227 témoignages les camps staliniens.

L’Agence France Presse nous rapporte également qu’en tant qu’opposant au régime soviétique, Alexandre Soljenitsyne est aujourd’hui très peu enseigné dans les lycées de Russie. Commémorer le génie d’Alexandre Soljenitsyne, c’est aussi ne pas oublier les répressions staliniennes.

#Metoo, le chef d’orchestre Daniele Gatti licencié

Il y a 9 mois, éclatait l’affaire Weinstein. Aujourd'hui le mouvement #metoo touche aussi le monde de la musique classique.

Soupçonné de harcèlement sexuel, le chef d’orchestre Daniele Gatti a été licencié hier du prestigieux Orchestre royal d’Amsterdam. À 56 ans, l’italien a dirigé l’Orchestre national de Radio France mais aussi le Royal Philharmonic Orchestra de Londres, avant de prendre la tête en 2016 de l’institution néerlandaise.

Daniele Gatti et Mahler Chamber Orchestra se produisent à Bologne
Daniele Gatti et Mahler Chamber Orchestra se produisent à Bologne Crédits : Roberto Serra - Iguana Press / - Getty

Le 26 juillet, dans un article du Whashington Post, le musicien a été mis en cause par deux chanteuses, l’accusant de "conduite inappropriée". Suite à ses déclarations, d’autres témoignages ont été recueillis. Lundi, Daniele Gatti a présenté ses excuses, dans le cas où ces femmes "ne se seraient pas senties traitées avec respect". Avant de mettre fin à leur collaboration, l’Orchestre royal d’Amsterdam a déclaré : "Cela a causé un dommage irréparable à la confiance entre l'orchestre et le chef d’orchestre".  Une fin de collaboration avec un "effet immédiat" : tous les concerts planifiés avec Daniele Gatti seront dirigés par d’autres chefs.

Philosophie et Littérature au "Banquet du Livre d’été" 

On poursuit avec de la littérature avec le très beau festival : "Le Banquet du Livre d’été" qui commence demain dans le village médiévale de Lagrasse dans les Corbières. Depuis 1995, L’événement mêle littérature et philosophie. Du gai savoir animé en cafés littéraires, ateliers et rencontres. À la nuit tombée, des lectures avec de grands auteurs. Parmi eux, Marie Ndiaye, prix Goncourt 2009 pour Trois Femmes puissantes - Marie Ndiaye sera présente dès demain soir. On écoute l’une de ses recommandations de lecture :

Demain, elle lira des extraits de Berlin mon  garçon. Une pièce qu’elle vient tout juste d’achever et qui prendra forme grâce au metteur en scène Stanislas Nordey au printemps 2019. Elle lira également des extraits d'un projet en cours d’écriture, De Royan à Oran, le monologue d’une femme rongée par les souvenirs de son passé en Algérie.

Les 21èmes Rencontres Internationales de Théâtre en Corse

On continue de prendre la route des festivals. Je vous emmène en Corse, à Pioggiola pour Les 21èmes Rencontres Internationales de Théâtre en Corse organisées par l’Association l’Aria. C’est un format de festival assez inédit. Depuis le 15 juillet, 150 participants travaillent à la création de spectacles qui seront dévoilés à partir de demain. J’ai appelé Serge Nicolaï, son directeur artistique, pour qu’il nous raconte les spécificités de cet événement :

Ce qui en fait la particularité, c’est que tout est fait en extérieur, tout se monte et se crée dans la nature. Autre particularité : il y a un mélange de gens, il y a des professionnels, des amateurs, des gens de tous les horizons, des horizons professionnels différents et tout le monde est au même niveau. En réalité, même le spectateur n’est pas comme un consommateur de théâtre habituel, il est lui aussi au travail. On le met au travail.

C’est-à-dire que le spectateur participe à la fin de chaque représentation, il y a un retour entre les équipes et le public. Le public est donc pleinement intégré dans le processus créatif. Aux Rencontres Internationales de Théâtre en Corse, être amateur ne veut pas dire manquer de compétence.

On s’aperçoit très vite que les amateurs ont cette liberté enfantine de pouvoir avec spontanéité sauter dans le travail sans avoir la crainte du regard de l’autre. On peut apprendre beaucoup de quelqu'un qui est amateur, qui pratique le théâtre, juste comme le mot le dit, juste parce qu’il aime faire ça. C’est un retour aux sources en fait.

Les 21èmes Rencontres Internationales de Théâtre en Corse c’est à Pioggiola jusqu’au 11 août.

Chroniques

7H38
19 min

L'Invité des Matins d'été (1ère partie)

Mars, de l'eau et ça repart ?
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......