LE DIRECT
Marcel Duchamp, derrière son oeuvre "La Mariée mise à nu par ses célibataires, même [Le Grand Verre]", 1915-1923 / 1991-1992

Commémorer Marcel Duchamp

6 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de ce journal : un festival plein de mystère, le père de l'art contemporain et les 85 ans d’une légende vivante du jazz.

Marcel Duchamp, derrière son oeuvre "La Mariée mise à nu par ses célibataires, même [Le Grand Verre]", 1915-1923 / 1991-1992
Marcel Duchamp, derrière son oeuvre "La Mariée mise à nu par ses célibataires, même [Le Grand Verre]", 1915-1923 / 1991-1992 Crédits : Mark Kauffman - Getty

Wayne Shorter, jazzman légendaire

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On  écoute "Footprints" le morceau le plus célèbre de Wayne Shorter, l’homme aux neuf Grammy Awards. Le saxophoniste et compositeur de jazz vient d’annoncer la sortie d’"Emanon" chez Blue note, un triple album pour fêter ses 85 ans. Il est enregistré avec le "Wayne Shorter Quartet", une formation saxophone, contrebasse, batterie et piano. C’est un événement  parce que l'américain est considéré comme le plus grand compositeur de jazz vivant. Pour rappel, il a joué et composé au sein de quartet de Miles Davis. Et puis cela faisait depuis 2003 que le jazzman n’avait pas sortie de disque. La sortie de ce triple album est prévue le 24 août prochain, la veille de son anniversaire.

Commémorer Marcel Duchamp

Cette année, on commémore la disparition d’un immense artiste ou d'un "anartiste" comme il aimait à dire. Il s’agit des cinquante ans de la  mort de Marcel Duchamp. Avec humour et intelligence, il est celui qui a le plus profondément bouleverser l’art du XXe siècle. Pour cette  commémoration, le musée des Beaux Art de Rouen présente  une large  exposition « ABCDUCHAMP ».  L'artiste a été pionnier un peu partout : il est l’un des premiers peintres cubistes, il est l'une des personnalités-clés du mouvement DADA et du surréalisme mais surtout, il est l’inventeur du Ready-made. On l’écoute :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le ready-made, c’est un objet manufacturé que l’artiste décide de lui-même d’élever au rang d’œuvre d’art. Un geste révolutionnaire. La commissaire Joanne Snrech nous en dit plus :

Ce n'est plus la tradition de l’artiste héroïque, du génie solitaire qui est celle du génie romantique que l’on a en tête depuis le XIXe et même avant. (...) Le fait d’avoir extrait un objet, de l’avoir choisi montre qu'il y a d'autre façon de faire de l’art. 

Si on l'appelle le père de l'art contemporain, c'est parce que l’américain ouvre la voie de l’art conceptuel.

Rétrospectivement il a ouvert la voie à l'art conceptuel mais aussi à l’art corporel qui est déjà en germe dans  son travail. Quand il se travestie en son alter ego féminin Rrose Sélavy, par exemple, cela existe déjà dans son travail dès 1920.

Et comme une dernière œuvre d’art ou comme un ultime pied de nez, sur sa  tombe à Rouen, on peut lire sur l’épitaphe : "D’ailleurs, c’est  toujours les autres qui meurent".

L'audace du festival "Les nuits secrètes"

Continuons de prendre la route des festivals : aujourd’hui direction Aulnoye-Aymeries dans la région des hauts de France pour un festival audacieux : les « Nuits  secrètes ». Depuis près de 20 ans l’événement prend à rebours les codes de diffusion traditionnels des festivals de musique et notamment avec ses parcours. Le concept : votre ticket vous emmène en bus dans une destination secrète pour assister à un concert lui aussi tenu secret. Le plus souvent ce sont des endroits inattendues ; on a vu des concerts dans les cuisines d’un château, dans une usine ou dans une grange. C’est aussi une façon de revaloriser le patrimoine de la région. Et surtout, la programmation y est toujours exigeante. Cette année, plein phare sur la nouvelle scène française. Parmi les quarante artistes programmés, le français Malik Djoudi et sa pop mélancolique. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Auteur, compositeur interprète, à 38 ans il l’est l’un des jeunes espoirs du renouveau de la chanson française. Son premier album solo "Un" est sortie en 2017. Sur des nappes électro, Malik Djoudi chante la pudeur et le doute avec un timbre androgyne :

J’utilise une voix de femme parfois mais pas tout le temps. J’ai plusieurs voix, on m’a dit que j’étais ténor. Quand on est ténor on peut avoir plusieurs octaves. Pour la petite histoire, quand j’étais plus jeune je composais et réalisé des maquettes pour une fille, je l’imitais et par la suite j’ai gardé cette voix. 

À la maison on écoutait Carmen, j’adorais "L’amour est enfant de bohème" et dans les bus scolaires, il y avait souvent un micro, alors je  prenais le micro et je chantais Carmen. Et après on me demandait de le refaire. Ça c’était les prémisses de tout ça.

Nuits Secrètes, c’est à partir de ce soir jusqu’à dimanche. Quant à Malik Djoudi, il sera sur la scène de rock en scène le 25 août à Paris.

Chroniques

7H38
19 min

L'Invité des Matins d'été (1ère partie)

Incendies : l'affaire de tous ?
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......