LE DIRECT
L'affiche américaine du film "Les figures de l'ombre"

Le cinéma américain mise sur les femmes fortes et Disney prend des risques

4 min
À retrouver dans l'émission

En ce 8 mars, deux films hollywoodiens centrés sur des personnages féminins: "Les figures de l'ombre" et "Miss Sloane". Et Disney doit affronter une tempête mondiale après avoir osé la toute première scène gay de l'histoire du studio dans "La Belle et la bête" qui sort le 17 mars aux Etats-Unis.

L'affiche américaine du film "Les figures de l'ombre"
L'affiche américaine du film "Les figures de l'ombre"

Hollywood propose de plus en plus de films dits de « désinvisibilisation », et l’un d’entre eux, très attendu, sort ce mercredi : « Les figures de l’ombre », réalisé par le New-Yorkais Theodore Melfi . Le film s’intéresse à trois figures de femmes qui ont réellement existé et joué un rôle dans la conquête de l'espace, à l'époque où Russes et Américains rivalisent pour être les premiers à partir dans l’espace. Mais qui ont longtemps été oubliées, du fait à la fois de leur sexe et de leur couleur de peau. Katherine Johnson, née en 1918, et qui vit encore à 98 ans, a été la première et seule femme noire à être sélectionnée pour intégrer l'université sur décision de la Cour suprême des États-Unis, véritable génie en mathématiques. Elle se trouvait sur la scène des Oscars le mois dernier, cérémonie au cours de laquelle elle a présenté le prix du meilleur documentaire, décerné à « I’m not your negro » de James Baldwin . Deuxième figure mise en scène celle de Dorothy Vaughan qui a dirigé le centre de recherche Langleyet et enfin Mary Jackson, elle aussi calculatrice de choc, sollicitée par l'ingénieur Kazimierz Czarnecki pour travailler sur la compression et la soufflerie supersonique en particulier. Dans une intrigue resserrée, le film met en scène leur combat pour travailler en plein période de ségrégation.

Il est intéressant de noter que l’on retrouve au casting de ce film, Janelle Monae, par ailleurs chanteuse et rappeuse très engagée dans ses textes à la fois contre le racisme et pour les femmes, qui faisait aussi partie du casting de « Moonlight » de Barry Jenkins, sacré meilleur film aux derniers Oscars.

Jessica Chastain: femme de pouvoir à la ville et à l'écran

Autre sortie importante ce 8 mars : « Miss Sloan » , réalisé par John Maden, film féministe qui met en scène la fameuse miss Sloane, impitoyable lobbyiste pro-armes, incarnée par Jessica Chastain.

Le film repose tout entier sur cette actrice qui s’affirme comme une figure forte et singulière à Hollywood : entrée dans l’industrie du film assez tard, à 30 ans, sa carrière monte en puissance, et est un pied de nez à toutes les tentations jeunistes des producteurs. Elle s’est par ailleurs engagée dans la production pour donner à voir plus de films faits par des femmes et autour de personnages féminins (on sait qu’ils sont aujourd’hui difficiles à financer). Olivia Gesbert la reçoit aujourd’hui dans la Grande Table

Disney prend des risques et met en scène pour la première fois un personnage gay dans son nouveau film.

Rien ne semblait indiquer que Disney prendrait des risques en 2017. Après avoir été sacré studio le plus rentable à Hollywood en 2016, Disney semble jouer la sécurité en 2017, avec sept films attendus, tous des adaptations ou des suites de succès du studio. En attendant les nouveaux opus des séries « Cars », «Pirates des Caraïbes », « Les gardiens de la galaxie » et « Stars Wars », le studio ouvre l’année avec l’adaptation filmique d’un des dessins animés les plus rentables de la décennie 1990, « La Belle et les Bêtes », avec la star d’Harry Potter, Emma Watson, dans le rôle de Belle. Pas de grosse prise de risque à première vue, donc ; le film s’annonçait déjà comme un succès massif ; le premier trailer diffusé en novembre dernier a même été vu 127,6 millions de fois en seulement 24 heures, un record absolu.

Appel au boycott et menaces d'interdiction

Oui mais, Disney a développer un peu plus l'intériorité de l’un des personnages très secondaires du film . Il s’agit du personnage de Lefou, le petit compagnon du méchant du film, Gaston, qui réalise dans une des scènes finales du film qu’il a des sentiments pour le bellâtre.

Gaston à droite et Lefou, son fidèle compagnon, qui en est en fait amoureux
Gaston à droite et Lefou, son fidèle compagnon, qui en est en fait amoureux Crédits : Studio Disney

Bill Condon la réalisateur a revendiqué cette audace dans une interview en déclarant : « C’est un beau moment gay et unique dans l’histoire de Disney. Saluée unanimement à Hollywood, qui vient, avec "Moonlight", de sacrer meilleur film un long-métrage qui met en scène une histoire d’amour gay, cette initiative de Disney n’est pas acceptée partout. Plusieurs prédicateurs évangélistes très écoutés aux Etats Unis ont appelé au boycott du film. Un festival de cinéma en plein air de l’Alabama, Etat qui fait partie de la fameuse « bible belt » , refuse de le programmer. Enfin, un député russe a d’ores et déjà proposé son interdiction dans un pays, la Russie, où donner à voir l'homosexualité équivaut à la "promouvoir", et est aujourd’hui puni par la loi.

Chroniques

8H50
5 min

L'Actualité musicale

Nelly Arcan, jusqu’au silence
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......