LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rendez-vous à Charleville-Mézières les 24, 25, 26 et 27 août prochains pour l'édition 2017 du festival Le Cabaret Vert.

Le Festival Cabaret Vert/ "La Fin de la solitude"

6 min
À retrouver dans l'émission

Le Cabaret Vert, c’est le titre d’un poème de Rimbaud mais aussi le nom du plus grand festival de rock de la région Grand Est. Il se tient, comme il se doit, à Charleville-Mézières. ça commence aujourd’hui et dure jusqu’au 27 août.

Rendez-vous à Charleville-Mézières les 24, 25, 26 et 27 août prochains pour l'édition 2017 du festival Le Cabaret Vert.
Rendez-vous à Charleville-Mézières les 24, 25, 26 et 27 août prochains pour l'édition 2017 du festival Le Cabaret Vert. Crédits : Cabaret Vert

L’un des festivals les plus éclectiques de France revient pour une 14ème édition avec de très beaux noms de la scène internationale Rock, Reggae, électro, rap, hip hop, blues, etc, de quoi ravir les festivaliers. Les têtes d’affiche sont très impressionnantes, à commencer par Cypress Hill, qui est entré dans l’histoire en devenant le premier groupe de hip-hop latino a cartonner dans le monde. Cypress Hill c’est un style unique et immédiatement identifiable. L’autre attraction de cette édition 2017 est le groupe écossais Franz Ferdinand avec son univers pop et ses tubes en pagailles. Les écossais sont de retour au Cabaret Vert cinq ans après leur première venue en 2012. Petit détail, ce sont eux qui ont manifesté leur envie d’être là. Et puis savez-vous ce qu’est une carolomacérienne ? C’est une habitante de Charleville-Mézières. C’est le cas de l’irrésistible Flora Fischbach qui sera également présente au Cabaret Vert avec sa voix androgyne et son interprétation puissante. 48 groupes participeront au festival, c’est un régal pour les mélomanes. Et cette année le cabaret vert a d’ores et déjà battu son record : plus de 77 000 billets ont été vendus.

"La Fin de la solitude" est le premier des quatre livres de Benedict Wells que publie Slatkine & Cie.
"La Fin de la solitude" est le premier des quatre livres de Benedict Wells que publie Slatkine & Cie. Crédits : Slatkine Et Cie.

« Une enfance difficile est comme un ennemi invisible. On ne sait jamais quand il se retournera contre vous ».

C’est la phrase qui résume le mieux le roman de Benedict Wells, jeune prodige de la littérature allemande qui a écrit un best-seller La Fin de la solitude. Son roman caracole en tête des meilleures ventes en Allemagne. Selon le New York Times, c’est "Le John Irving que n’a pas écrit Irving". La Fin de la solitude est son premier livre qui sort en France aux éditions Slatkine et Cie- mais c’est déjà son quatrième roman. Il a aujourd’hui été vendu à plus de 200 000 exemplaires depuis sa parution en Allemagne, ce qui vaut à Wells le surnom flatteur de « jeune prodige des lettres allemandes ». Il s’agit d’un roman poignant qui traite du processus de deuil d’une fratrie inséparable après un tragique accident de voiture qui coûte la vie à leurs parents. Ce jeune écrivain allemand, né à Munich en 1984 à déjà publié un premier roman en 2008 qui lui a permis de décrocher le prix Bavarois des arts et de la littérature. Ce même livre a par ailleurs été adapté à l’écran en 2015. Enfin, son troisième roman Fast genial s’est retrouvé au classement des meilleures ventes pendant plusieurs mois. Bref, retenez bien son nom : Benedict Wells ! Vous allez forcément en entendre beaucoup parler dans les années qui viennent.

Chroniques
8H35
18 min
L'Invité culture
Sorj Chalandon rend hommage aux victimes de la mine
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......