LE DIRECT

Nouveau record à l'export pour les productions audiovisuelles françaises

5 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion du "Rendez vous" de Biarritz qui s'achève aujourd'hui, le CNC a dévoilé le chiffres des exportations des productions audiovisuelle françaises en 2015. Elles ont encore progressé l'année dernière, notamment les fictions, qui commencent à séduire les acheteurs étrangers.

Aujourd’hui s’achève à Biarritz "Le Rendez-vous", marché où les producteurs audiovisuels français présentent toutes leurs nouveautés aux acheteurs étrangers : les chaines de télé payantes, et gratuites du monde entier, mais aussi les plateformes de VOD et SVOD. Un rendez-vous organisé par le CNC et un organisme ? , moins connu, et pourtant déterminant, TV France International, qui en profitent pour publier les chiffres de l’année précédente. Ceux de 2015 sont arrivés hier et ils sont bons, très bons. Les exportations de programmes conçus en France ont progressé de près de 7 % l’année dernière, de 42 % en 10 ans. Elles représentent 164 millions d’euros, un nouveau record.

C’est une très bonne nouvelle car plus les exportations sont bonnes, plus on peut réinvestir, les aides du CNC sont même calibrées en fonction de ce qui se vend bien. Ainsi, il investit beaucoup par exemple dans les documentaires unitaires en un ou deux épisodes type « Apocalypse », genre où la France convainc en Europe. La France qui commence à s’imposer aussi dans d’autres domaines, et c’est là aussi une très bonne nouvelle explique Matthieu Béjot, délégué général, de TV France International. L’animation reste le produit le plus exporté, la France étant leader en Europe, et troisième exportateur mondial derrière les Etats-Unis et le Japon. Mais ce sont les chiffres de la fiction télévisuelle qui satisfont le plus. Pour la deuxième année consécutive, c’est le deuxième genre le plus vendu, devant le documentaire.

Il faut dire que la France accusait depuis des années un retard terrible en matière de fiction. Si vous avez un peu regardé la télé au cours de ces dix dernières années, vous aurez noté que les fictions françaises avaient perdu énormément de terrain, y compris sur nos propres écrans, envahis en prime time par des séries américaines au rythme haletant et de très bonne facture. Cela bouge, on l’a dit, des séries comme «Versailles », énorme coproduction internationale de Canal Plus sont de vrais succès, mais des séries de qualité de France Télévisions comme « Les Témoins » se vendent aussi très bien. Il faut dire que les chaines de télévisions, en 10 ans, ont fini par se remettre en question, à investir enfin sur l’écriture ; on l’a vu chez Arte, mais aussi chez France Télé et même sur TF1. Sabine Chemaly, est commerciale internationale chez TF1 studio, venue présenter « Sam », une série assez audacieuse pour la première chaîne sur le quotidien d’une prof de français un peu torturée, emblématique des efforts faits aujourd’hui en matière de fiction.

L’année 2016 promet d’être elle aussi un bon cru, au vu des échanges qui ont lieu lors de ce rendez-vous de Biarritz, où les acheteurs sont de plus en plus nombreux et diversifiés, avec la présence croissante d’acheteurs africains et asiatiques. Reste encore à convaincre l’Amérique du Sud ou les Russes, qui pour le moment ont toujours à s’intéresser à notre télévision.

A lire > La France n'a jamais exporté autant de programmes audiovisuels

Chroniques

8H50
5 min

L'Actualité musicale

Jascha Heifetz, la perfection, ses risques
Intervenants
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......