LE DIRECT
Krystian Lupa au Théâtre de la Colline

Pologne: vers la fin du théâtre indépendant ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Le metteur en scène Krystian Lupa dénonce la nomination d'un comédien de soap opéra à la tête du Théâtre Polski, l'un des plus importants du pays. Un signal inquiétant qui en dit long sur la vision de l'art défendue par le nouveau gouvernement polonais.

Krystian Lupa au Théâtre de la Colline
Krystian Lupa au Théâtre de la Colline Crédits : Loic Venance/AFP - AFP

C’est le grand metteur en scène polonais Krystian Lupa, qui était à honneur au festival d’Avignon et le sera à nouveau au Festival d’Automne à Paris qui a lancé un cri d’alarme, sur ce qu’il juge être une situation kafkaïenne, ubuesque et grave pour le théâtres en Pologne. Malgré ses engagements nombreux à travers le monde il était revenu en Pologne, à la fin de l’été pour siéger au jury qui devait choisir le nouveau directeur du théâtre Polski, qui est tout simplement l’un des meilleurs du pays, situé à Wroclaw en Silésie, et dirigé depuis des années  par Krzysztof Mieszkowski. Un processus de nomination qui s’est avéré, selon Krystian Lupa, une totale mascarade, puisque tous les candidats soutenus par l’équipe du théâtre ont été éjecté, et que,  de tous les candidats, c'est  le plus improbable qui l’a emporté, explique Piotr Gruszczynski, dramaturge au Teatr Nowy l’une des autres hauts lieux du théâtre indépendants en Pologne.

L’annonce de l’arrivée d’un nouveau directeur a provoqué un élan de mobilisation dans les milieux intellectuels polonais. Tous les acteurs dramaturges du pays ont manifesté devant le théâtre Polski le 26 août dernier. Parmi les gens présents, le metteur en scène Krzysztof Warlikowski, qui travaille souvent en France, ou la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland , qui travaille aujourd’hui à Hollywood. Krystian Lupa a quant à lui décidé d’abandonner tous les engagements qui le liait au théâtre Polski, alors qu’il travaillait depuis quatre mois avec vingt comédiens pour une mise en scène très attendu du procès de Kafka. Impossible de travailler sous les ordres de ce nouveau directeur, un certain Cezary Morawski, star de l’une séries télévisées les plus suivies du pays, qui a fait comprendre assez implicitement pendant son audition qu’il avait le soutien du Ministère de la Culture. Et qui n’a selon le dramaturge Piotr Gruszczynski absolument pas les compétences pour le poste.

Est-ce le début de la fin pour le théâtre en Pologne ? Kystian Lupa met en garde depuis longtemps contre la défiance envers l’art du gouvernement polonais, dominé depuis novembre 2015 par le parti de droite « Droit et Justice », le PiS, régulièrement rappelé à l’ordre par l’ Union Européenne pour ses atteintes aux libertés, notamment à l’indépendance des médias. Krystain Lupa qui, malgré ses efforts ne pouvait matériellement pas nous parler mais qui a tenu à nous envoyer un extrait de son Manifeste, un texte qu’il avait écrit et récité en public au théâtre de la colline à Paris, en janvier dernier, texte prémonitoire dans lequel il s’interrogeait sur la place que pouvait encore occupé l’artiste en Pologne. Ce manifeste, traduit par Agnieszka Zgieb, paraîtra en annexe dans le nouveau livre de K. Lupa , "Utopia, lettres aux acteurs" chez Actes-Sud.

En attendant, le metteur en scène appelle à une forte mobilisation, en Pologne et ailleurs, pour exiger la démission du nouveau directeur du Théâtre Polski.

Chroniques

8H50
5 min

L'Actualité musicale

L’ivresse de Tamer Abu Ghazaleh
Intervenants
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......