LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Film "BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan" Adam Driver, John David Washington, 2018

De quoi le blanc est-il la couleur ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Depuis les années 90, les "whiteness studies" ont forgé le concept de "blanchité". Mais le blanc est-il une couleur ? Que recouvre-t-il ? Comment et par rapport à quoi s’est-il construit ?

Film "BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan" Adam Driver, John David Washington, 2018
Film "BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan" Adam Driver, John David Washington, 2018 Crédits : Copyright Universal Pictures International France

Masques blancs 

Bien avant l’émergence d’études sur la "blanchité", Franz Fanon, en creux de son analyse sur les conséquences politiques, linguistiques et psychologiques du colonialisme, a produit une réflexion sur ce concept qui n’existait pas en tant que tel. Alors que son livre s’ouvre sur une citation du fondateur du courant littéraire et politique de la "négritude", Aimé Césaire, il met en face-à-face ces deux figures créées par la colonisation : le Blanc et le Noir. 

Qu’il s’agisse de l’un ou l’autre, le constat est le même : il ne s’agit pas de couleurs, encore moins de biologie, mais de constructions historiques et sociales. Comment le Blanc, pour asseoir sa domination et se forger une supériorité, a-t-il construit l’homme noir ? Et comment celui-ci, en miroir, a-t-il intériorisé les caractéristiques qu’on lui a attribuées, qu’on lui a imposées, de l’extérieur ? C’est le propos de Peau noire, masques blancs. 

Et l’on voit bien, à travers le texte de Fanon, que l’un ne s’est pas construit sans l’autre, que pour penser ce qui serait une "négritude" assumée comme Aimé Césaire ou subie comme l’expose Franz Fanon, il faut, en miroir, penser une "blanchité". Mais comment penser ce blanc qui s’est toujours imposé comme donné, comme évident, comme inquestionnable ? 

Naissance de la "whiteness"

Parmi les premiers à avoir distinctement questionné le blanc, il y a l’écrivaine Toni Morrison. Romancière américaine, critique et professeure, éditrice et Prix Nobel de littérature en 1993, elle a proposé cet essai Playing in the Dark dont on vient d’entendre un extrait. 

Dans ce texte issu au départ de trois conférences, elle interroge donc ce qui ne l’avait pas été : la "blanchité". Que recouvre-t-elle ? Et en quoi est-elle une construction sociale, politique, historique mais aussi imaginaire ? 

Cette question de la "whiteness", elle la pose cependant à partir de la même construction qu’il y a eu en miroir de la "darkness", ce sont les "connotations culturelles du jazz", "Louis Armstrong", cet usage des "images noires" et leur effet sur l’imagination du lecteur. En cela, Toni Morrison a fourni la méthode pour découvrir ce que l’on masquait du nom d’une couleur : elle est revenue à la fabrique d’un concept, fabrique qui trouve en fait sa genèse dans des images, qu’il s’agisse de clichés ou de stéréotypes. 

Histoire de la "blanchité"

A la fabrique du concept de "blanchité" d’un point de vue des images par Toni Morrison, il faut ajouter la voix d’une autre pionnière du sujet : Nell Irvin Painter. C’est à l’historienne américaine que l’on doit, paru en 2009 aux Etats-Unis mais aujourd’hui traduit en français aux éditions Max Milo, une Histoire des Blancs

Ici, on découvre le blanc dans sa construction historique, bien sûr, mais aussi politique et sociale : tous ces essais sur le génie des nations, sur l’anatomie de tel ou tel peuple, sur les mœurs d’un autre… ont contribué à forger le concept de "blanchité", et parmi leurs auteurs, on compte Tocqueville ou Emerson. Jusqu’ici, on ne les voyait pas comme ça, on les avait pas lu ainsi… c’est que le blanc, la blanchité, véritable masque, n’avait pas encore montré son vrai visage. 

Sons diffusés :

  • Lecture de Peau noire, masques blancs de Franz Fanon, dans l'émission Pages arrachées, diffusée sur France Culture en 2011
  • Lecture de Playing in the dark de Toni Morrison, dans l'émission Grand bien vous fasse, diffusée sur France Inter en 2012
  • Extrait de l'entretien de Nell Irvin Painter, dans l'émission Du grain à moudre, diffusée sur France Culture en 2018
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......