LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le loup

Des histoires de natures

4 min
À retrouver dans l'émission

Des hommes aux animaux, comment la nature se décline-t-elle au pluriel ?

Le loup
Le loup

L'actualité aujourd'hui, c'est la nature, ou plutôt les natures… dont la nature animale ! Thème des dernières Rencontres philosophiques de Langres au début du mois d'octobre, c'était aussi l'entrée en matière du Collège de France il y a deux semaines, qui, pour cette nouvelle saison, a donc ouvert sur ce thème de la nature déclinés au pluriel, selon les termes de l'anthropologue Philippe Descola...

Pourquoi la nature n'est donc plus ce qu'elle était ? Pourquoi son unité est-elle troublée ? Pourquoi, plus précisément, la nature, maintenant que les anthropologues et les philosophes s'en emparent, n'est-elle donc plus la seule même ? Ce passage au pluriel n'est pas anodin : car à côté de la nature humaine, il faut désormais distinguer la nature végétale, et bien sûr, la nature animale, elle-même protéiforme, multiple, diverse... et il faut, dans le même temps, penser les continuités plus que les ruptures entre ces espèces... d'où les natures, donc...

Mais tel est le problème auquel sont confrontés les philosophes : comment définir les natures de chacune de ces espèces tout en étant contre le spécisme, c’est-à-dire contre l'idée d'espèces, séparées et concurrentes ? Comment, ne plus parler de « nature », comme s'il n'y en avait qu'une, mais de « natures », au pluriel, sans pour autant les distinguer les unes des autres et les mettre alors en concurrence ? Comment, par exemple, penser les animaux, pour eux-mêmes, indépendamment d'une échelle de valeur humaine, mais en tentant de les penser avec les hommes, en continuité avec eux ?

C'est bien le défi de la philosophie désormais, et le meilleur moyen d'y répondre est peut-être justement de se pencher sur les animaux : autre grand thème de la philosophie, très actuel également avec la question du végétarisme et du droit animal, l'enjeu est bien aujourd'hui de voir comment donner une raison d'être, à part entière, aux animaux, tout en les intégrant à nos manières de vivre...

Alain Resnais, dans son film Mon oncle d'Amérique, avec le scientifique Henri Laborit, tente justement de saisir la continuité des natures. De la plante à l'homme en passant par l'animal, il n'y a pas de rupture ou d'unité, mais donc une continuité des natures : l'homme est lui-même un animal qui consomme et agit dans un espace. Mais on pourrait citer aussi un autre grand penseur, on pourrait citer le premier à avoir pensé les animaux pour eux-mêmes, et avec nous, mais aussi un des premiers philosophes et scientifiques : Aristote !

Oui, Aristote dont l’Histoire des animaux paraît dans une nouvelle traduction. Et il faut le dire, c'est passionnant. C'est d'ailleurs la lecture qu'en fait Armand Marie Leroi, professeur de biologie à Londres, celui-ci livre dans La lagune, son émerveillement devant les textes d'Aristote et sa description du règne animal : le ronflement du dauphin, les vents des oiseaux, ou encore l'âme des seiches...

Et c'est vrai, il y a de quoi s'émerveiller : dans l'Histoire des animaux, Aristote décortique tout : de la différence de caractère entre les animaux, certains étant sauvages comme le loup, quand d'autres sont sur leurs gardes comme l'oie, jusqu'à la guerre et l'amitié entre les poissons, en passant par les plumes et les poils, la rate et le gosier ou l'accouplement des quadrupèdes vivipares... Mais cet émerveillement n’est pas celui que l’on a devant des fictions impossibles, mais, au contraire, celui que l’on peut avoir devant tant de précisions et de proximité : en décrivant des petites différences et d’abord une structure commune, si l'on s'émerveille grâce à Aristote, c'est donc plus de l’inquiétante proximité que de leur frappante différence avec nous...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......