LE DIRECT
La philosophie à voix haute

La philosophie à voix haute

6 min
À retrouver dans l'émission

Resté longtemps timide sur le marché de l’édition, on le croyait réservé aux non-voyants ou à ceux qui n’aimaient pas lire... Aujourd'hui, le livre audio explose ! Quelle place pour les œuvres de philosophie dans ce phénomène nouveau ?

La philosophie à voix haute
La philosophie à voix haute Crédits : Tuan Tran - Getty

Le livre audio explose, s’inscrivant dans l’engouement numérique pour les podcasts par exemple. Etats-Unis, Suède, Allemagne, Grande-Bretagne, la France n’échappe pas au phénomène, entre ventes de CD et téléchargements de livres.
Mais qu’en est-il de la philosophie dans ce monde du livre audio ? Quelle place pour la philo dans ces livres à écouter ? En plus de découvrir ce que nous réserve, dans ce domaine, l’édition audio, c’est aussi l’occasion de donner à entendre tous ces textes et toutes ces voix qu’on aime tant… 

Peut-on écouter des textes philosophiques ?

Que ferait-on aux Chemins, dans la vie même, sans La Recherche de Proust lue par André Dussollier, Guillaume Gallienne, Denis Podalydès, entre autres… Disponible en 35 CDs aux éditions Thélème, c’est une des premières maisons d’édition à faire des « livres parlants ». 

Dans ce domaine, il faut d’ailleurs distinguer une maison d’édition entièrement dédiée au sonore comme Thélème ou Audiolib, des maisons d’édition classique qui développent des collections audio : par exemple, Gallimard avec Ecoutez lire ou les PUF qui se décline en audio.
À cela, il faut aussi ajouter des acteurs dans la diffusion comme Amazon avec Audible, Google avec Google Play Livres Audio, et Hachette avec Audiolib. Sans oublier (il faut suivre), un label indépendant comme Frémeaux & Associés qui conçoit et produit lui aussi des livres audio. 

Bref, après ce tour d’horizon de l’édition audio, qu’en est-il des livres audio de philo ? Car, certes Proust a un fond philosophique, mais on le classe encore en littérature… que peut-on écouter comme textes philosophiques ?
Les Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes lu par Fabrice Luchini, Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche par Michaël Lonsdale, Nicole Garcia et La vie heureuse de Sénèque, Jacques Bonnaffé qui lit le Discours de la méthode de Descartes… il faut le souligner, la philosophie n’est pas boudée par l’audio, elle a sa place et une belle place : de grands comédiens et lecteurs portent les textes les plus canoniques des philosophes. Mais est-ce si évident, de l’autre côté, d’écouter de la philosophie ?
C’est une question que l’on se pose régulièrement ici, aux Chemins, en faisant lire des extraits de textes, des plus techniques (Kant, Heidegger, Hegel) aux plus imagés (Les rêveries du promeneur solitaire de Rousseau, ou par exemple, le long poème de Lucrèce, De la nature des choses…). 

Comment rendre audible la philosophie ?

Tout l’enjeu n’est pas seulement de lire à voix haute un texte, mais aussi de le rendre audible, c’est-à-dire compréhensible et accrocheur, autant dans le sens que dans le style, sans céder pourtant à la facilité.
Parfois, certains philosophes ont une langue qui s’y prête peu, quand d’autres ont de fait un sens musical… 

Parmi les offres audio de philosophie, il n’y a pas que les grands textes, parfois difficiles, mais aussi, pour éclairer le tout, des cours (on en trouve beaucoup de Luc Ferry et Michel Onfray, mais aussi Jean-François Mattéi sur les présocratiques, Patrick Tort sur Darwin…) et donc, de grandes voix : Jankélévitch, à cet égard, est incontournable, mais aussi Bachelard en poète philosophe, Camus qui se fait le meilleur lecteur de ses propres textes…
Mais que faire des textes plus difficiles ? Des styles plus arides à l’oral ? Sans ne renoncer à aucune œuvre aucun essai, que donner à entendre ? 

Dans un texte intitulé Voix, le philosophe Jean-François Lyotard distingue la « lexis », c’est-à-dire la voix articulée qui transmet les informations, aussi logos, voix articulée de la raison, de la « phoné », c’est-à-dire le ton, le timbre.
À lire un développement rationnel, seule la voix articulée, du logos, semble primer, mais pourtant le timbre est bien là… et même mieux : et si ce timbre et ce ton, cette autre voix qui résonne, étaient précisément ce qui rend audible la voix, parfois difficile, de la raison, la voix des philosophes ? 

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......