LE DIRECT
Le philosophe-écrivain Jean-Paul Sartre et des journalistes préparent la sortie d'un nouveau quotidien Libération au mois de mars 1973 à Paris .

Philo à la une

5 min
À retrouver dans l'émission

Sartre à Libération, Ricoeur et la revue Esprit ou Bataille fondateur de Critique(s), quelle place les philosophes prennent-ils dans la presse ?

Le philosophe-écrivain Jean-Paul Sartre et des journalistes préparent la sortie d'un nouveau quotidien Libération au mois de mars 1973 à Paris .
Le philosophe-écrivain Jean-Paul Sartre et des journalistes préparent la sortie d'un nouveau quotidien Libération au mois de mars 1973 à Paris . Crédits : AFP

Aujourd'hui, je vous propose de faire une revue de presse de la philosophie...dans la presse !  Journaux, revues, tribunes, quelle place est donnée à cette discipline et à ses acteurs ? Quelle place les philosophes ont-ils pris d'eux-mêmes dans la presse ?

Entre temps long de la réflexion et temps court de la parution, espace de la pensée et espace des médias, exigence des lecteurs philosophes et nécessité de toucher le plus grand nombre, comment les parutions philosophiques périodiques permettent-elles d’envisager une autre manière d'articuler pensée et actualité ? 

Fondé sous la protection de Jean-Paul Sartre, en 1973, Libération est un des exemples les plus connus de philosophie dans la presse. Mais pas n’importe quelle presse : la presse, telle qu’on la définit habituellement, c’est-à-dire comme l’ensemble des journaux ou magazines, quotidiens, hebdomadaires ou mensuels, et dans lesquels on peut lire les nouvelles nationales et internationales, de la politique au sport, en passant par l’économie. 

Concrètement, que peut-on attendre d’un philosophe dans cet univers ? Concrètement, on n’attend pas un résumé de L’être et le néant, mais plutôt une approche philosophique d’un phénomène d’actualité, d’un problème politique ou économique, ce qui est précisément le cas des pages “idées” que l’on trouve dans presque tous les journaux et qui s’affichent comme des espaces d’analyses et de tribunes de philosophes. 

Pourtant, quand Sartre prend part à la fondation de Libération : il a une ambition plus grande que seulement celle d’introduire la philosophie dans la presse. Il veut proposer un quotidien qui dépasse les contraintes des médias : pressions idéologiques et financières notamment. Il veut, autrement dit, non pas adapter sa pensée à la presse (sa temporalité, sa structure, ses conditions matérielles), mais adapter la presse à sa philosophie...

Libération est un exemple de la philosophie qui se fraye un chemin parmi les journaux. Mais qui veut plus que ça : qui veut donner toute la place à la philosophie. Et d’une certaine manière, c’est déjà ce que Sartre avait voulu faire avec sa revue Les temps modernes, créée en 1945 avec Simone de Beauvoir et qui paraît encore aujourd’hui chez Gallimard. Après la presse traditionnelle, on touche ici à un autre type de périodique, entre journaux et livres : les revues, où la philosophie ici ne se fraye pas un chemin mais et constitue la ligne éditoriale. 

C’est dans cette catégorie de périodique, publié par des maisons d’éditions et non des groupes de presse, que la philosophie explose : Les Temps modernes, Cités (fondé par Roger Caillois) et Diogène, Le Portique, Multitudes, Les Études Philosophiques, entre autres, et bien sûr, Esprit, fondé par Emmanuel Mounier en 1932, et que l’on a identifié par la suite à Paul Ricoeur. 

C’est d’ailleurs Paul Ricoeur que l’on vient d’entendre évoquer cette idée d’un espace public créé grâce à la discussion que permet ce type de revue philosophique. Mais comment créer cet espace public, par la philosophie, pointue, technique, en touchant le maximum de public ? 

Comment rendre publique, à tous, la philosophie, tout en créant, grâce à celle-ci, un nouvel espace public ? De Sartre à Caillois, en passant par Ricoeur, mais aussi Georges Bataille, fondateur de la revue Critiques que l’on vient d’entendre, c’est bien le défi… 

Et pour finir, il faut citer ces périodiques qui misent ainsi sur l’ouverture : Philosophie Magazine qui, sous la forme d’un mensuel classique, met la pensée à la portée de tous, et une revue comme Opium qui, à chacun de ses numéros, donne la parole, sur un thème, à un jeune chercheur et un artiste… 

A lire

N°6 d'Opium consacrée à la nuit

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......