LE DIRECT
L'équipe de France le 12 juin 1998

Les coups de tête du football

6 min
À retrouver dans l'émission

Deux mois avant la Coupe du monde de football, les philosophes s’entraînent déjà !

L'équipe de France le 12 juin 1998
L'équipe de France le 12 juin 1998 Crédits : GABRIEL BOUYS - AFP

La coupe du monde de football aura lieu dans un peu plus de deux mois, en Russie, elle commencera précisément le 14 juin à 17h avec un match Russie / Arabie Saoudite. Mais déjà sont publiés ou republiés des essais sur le sujet, c’est le cas de cette Petite philosophie du ballon de Bernard Chambaz ou de ces Ecrits sur le football, Le plus beau but était une passe de Jean-Claude Michéa. Jean-Claude Michéa qui demande d’ailleurs clairement « y a-t-il une « philosophie du football » ? » 

Certains sujets pour les philosophes supposent toujours pour eux de prendre un ensemble de précautions avant d’en parler : la mode ou la cuisine, par exemple, mais aussi, le football. D’où vient donc cette justification permanente des philosophes pour en parler ? C’est vrai qu’avec ce sketch des Monty Python, mettant face à face, sur un terrain de foot, philosophes allemands et philosophes grecs, c’est plutôt l’étrangeté des rapports entre purs esprits et corps en action qui apparaît … 

Et pourtant, le football n’est pas le sport le plus étranger aux idées… Pasolini, Giraudoux, Althusser ou encore Orwell en étaient fan et on pourrait plutôt voir dans le football l’alliance de l’esprit et du corps… Contre l’idée que le foot aurait toujours été naturellement bête, Jean-Claude Michéa souligne ainsi la dénaturation intellectuelle qu’il a subi (causée par le désintérêt des élites et la logique capitaliste). 

Et de son côté, avec sa Petite philosophie du ballon, Bernard Chambaz veut révéler toutes les facettes pensantes du jeu : la propulsion du ballon grâce à Deleuze, l’exercice de son « libre-arbitre » en équipe grâce à Descartes, ou encore ce je-ne-sais-quoi du foot qui nous pousse à le regarder avec passion, grâce à Jankélévitch…  

On pourrait dire qu’il y a trois manières de prendre la parole sur le football pour les penseurs : la 1ère est celle, on l’a vu, qui consiste à voir dans le football son potentiel intellectuel et la réalisation, en acte, sur un terrain, d’un certain nombre de questions et de concepts… 

La 2ème manière est celle que l’on vient d’entendre : elle consiste à voir dans le football le reflet de notre société. C’est le cas d’Alain Finkielkraut, atterré en 2010 par le comportement des joueurs lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud... Alain Finkielkraut qui reprenait les propos du sociologue Norbert Elias, dans Sport et Civilisation, et son idée d’autodiscipline, de pacification des mœurs et de domestication de la violence par le sport. 

Mais ces deux manières qui consistent à intellectualiser le foot ou à s’en servir comme d’une illustration d’idées que l’on a a priori, comme si le ballon rond avait perdu la tête ou comme s’il fallait à tout prix qu’il en ait une (pour qu’enfin on se déculpabilise de le regarder), touchent seulement du doigt toute la matière, non pas à penser, mais déjà pensante, à l’œuvre dans un match… 

Cette 3ème manière de parler foot, c’est celle de Camus. Pour lui, le foot, c’était une université, et comme il le dit, le peu qu’il a appris de la morale, c’est là… C’est fou d’ailleurs, connaissant leurs rapports tourmentés, qu’on ait à citer, aux côtés de Camus, et Sartre et Merleau-Ponty. Je ne sais pas si les deux derniers avaient pratiqué le foot comme Camus, mais on ne peut passer à côté de ce qu’ils en disaient… 

Dans La structure du comportement, paru en 1968, Merleau-Ponty ne pouvait mieux expliquer le rapport du corps et de la conscience à l’environnement qu’en prenant l’exemple d’un joueur de foot qui ne considère jamais le terrain comme un objet mais comme un milieu… De la même manière, en 1960, dans sa Critique de la raison dialectique, Sartre ne pouvait pas mieux expliquer la manière dont s’organise un groupe qu’en prenant une équipe de foot…

La différence est là : ne pas vouloir légitimer (ou plus) le foot grâce à des idées, mais légitimer ses idées grâce en partant de ce sport seul. 

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......