LE DIRECT
Qu’est-ce qu’habiter ?

Qu’est-ce qu’habiter ?

4 min
À retrouver dans l'émission

La tendance est aux essais sur l’architecture : nous donnent-ils la réponse à ce que veut dire « habiter » ?

Qu’est-ce qu’habiter ?
Qu’est-ce qu’habiter ? Crédits : George Peters - Getty

C’est une des tendances de la rentrée des essais : nous parler de l’architecture.
Jusqu’ici, j’en compte quatre : 

Ces parutions tombent à pic, car c’est une question que je me pose souvent : qu’est-ce que ça veut dire « habiter » ? Et c’est une question qui, apparemment, n’interpelle pas que moi…

Lieux utiles, lieux de vie

Roland Castro fait partie de ce collectif d’architectes qui ont pris la parole dans une tribune, le 3 septembre dernier, pour dénoncer le projet de transformation de la gare du Nord.
« Grave erreur pour les usagers, pour le patrimoine et pour la ville », ce projet architectural consiste à créer des milliers de mètres carrés de commerces et de bureaux. Il a même été baptisé pour l’occasion « lieu de vie ». 

Est-ce une ironie ou pas ? C’est vrai qu’on peut se demander en quoi travailler et acheter peuvent relever de la vie… car a priori, ce sont des activités qui ont lieu dans certains espaces, dédiés seul et seulement à ces fonctions : je vais à tel endroit pour prendre un train, pour acheter mon pain, pour pointer. Pourtant, ce sont aussi des lieux où l’on vit : je mange au travail, je ris au travail, certains y font même l’amour, et je m’enchante dans un magasin. Roland Castro le dit aussi : une gare est aussi un lieu de désir, de déchirure et de rencontre.

On peut donc se poser la question : pourquoi le commerce et le travail ne semblent pas toujours rentrer dans la catégorie « lieux de vie » ? Pourquoi la gare est-elle tantôt un lieu utile pour en partir tantôt un lieu de désir ? En quoi certaines activités parce qu’elles ne sont pas au bon endroit, à la bonne place, à la leur place, deviennent inacceptables et incompatibles avec l’idée de les habiter ? Qu’est-ce qui rend donc un lieu habitable ? 

Habiter, est-ce évident ? 

La prise de la Bastille est l’exemple d’une prise de possession d’un lieu, d’une appropriation.
C’est Ludger Schwarte qui s’en sert dans sa Philosophie de l’architecture : mais s’approprier, est-ce habiter ? 

Cette préoccupation de savoir en quoi consiste le fait d’habiter est dans l’air du temps. J’y vois un prolongement des bouleversements de nos modes de vie : comment vivre sur terre ? Comment avoir accès à un logement digne ? Comment vivre ensemble ? Comment prendre part à l’espace public ? Ou être en accord avec le corps que l’on habite ? 

Je m’attendais à trouver la réponse dans tous les ouvrages que je vous ai cités. Je dois reconnaître que le terme « habiter » y est peu théorisé en tant que tel, comme si habiter était en fait évident. Par définition, le terme renvoie au fait d’occuper un lieu. Mais est-ce suffisant ? Dans tous les essais parcourus sur le sujet : habiter est plus que ça, mais qu’est-ce que c’est de plus ? 

Bâtir pour habiter 

Le parlement et sa scénographie sont un autre exemple d’occupation d’un lieu bâti pour débattre. Plus que le terme « habiter », c’est donc celui de « bâtir » qui est important. Mais en quoi bâtir est-il la condition pour habiter un lieu ? Quel est leur lien ? 

Bâtir se distingue de construire : ce dernier consiste à ériger un plan déjà établi, quand bâtir consiste à représenter nos intentions, à y diffuser nos idées, à s’y réaliser. C’est pourquoi l’accent est mis, dans tous ces livres, sur l’architecture, qui, dans son étymologie, renvoie au commencement, au fondement, à ce qui permet d’asseoir une domination politique, ou au contraire, à la bouleverser. Comme dans un parlement. Ou comme dans une gare. 

Habiter ne s’explique pas, mais se fait et se sent.
C’est donc l’architecture qui est à penser comme mise en œuvre des possibilités de vie qu’elle offre mais aussi comme protection contre ceux qui s’approprient l’ambition de savoir ce qu’est habiter à la place des habitants. 

Sons diffusés :

  • Interview de Roland Castro, BFM TV, 04/09/2019
  • Chant révolutionnaire 
  • Ambiance du parlement britannique
Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......