LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Réveillonner en philosophe

Réveillonner en philosophe

5 min
À retrouver dans l'émission

Exploration d'un phénomène intimement lié à celui de la fête, celui auquel on ne pense jamais la veille et qui pourtant pourrit les lendemains : la gueule de bois !

Réveillonner en philosophe
Réveillonner en philosophe Crédits : Jekaterina Nikitina - Getty

Aujourd’hui c’est le 31 décembre 2018. Ce qui veut dire que ce soir, une bonne partie de la planète va se retourner la tête, comme disent les jeunes. Enfin, je vous dis ça, mais il est 10h56 à l’heure où je vous parle et rien ne prouve, à en croire le philosophe écossais David Hume que le soleil se couchera ce soir, ni qu’il se lèvera demain. Je garde donc avec moi les cartésiens et je leur propose d’explorer ensemble le phénomène de la gueule de bois !

L'enfer de la cuite

La fête fut excellente, mais ce matin en vous réveillant vous avez une envie de mourir parfaitement insoutenable. Les effluves de champagne et de whisky coca vous empêchent d’y voir clair, d’ailleurs comment le pourriez-vous puisque vous avez l’œil qui colle. Vos courbatures vous empêchent de vous relever, mais de toute façon l’idée même de vous relever vous paraît fort dangereuse compte tenu du fait que le plafond s’agrandit et se rétrécit à vue d’œil et valse de droite à gauche. Vous avez quelques bribes de souvenirs – je parle là aux plus chanceux – et vous finissez par attraper une bouteille d’eau vieillie qui gît sous votre lit. La première gorgée est libératrice et vous pensez que ça y est, vous allez revivre. Erreur évidemment ! Le calvaire de cette journée ne fait que commencer. 

Mais alors que peut la philosophie contre la gueule de bois ? Rien, évidemment. En revanche, la philosophie peut nous permettre de déceler quelques attitudes récurrentes. Essayons de dresser une typologie.

Petite typologie des comportements

Si vous êtes humien, du philosophe écossais David Hume évoqué précédemment, vous pensez que l’expérience vaut mieux que la raison. Donc, de deux choses l’une, soit vous n’avez aucune expérience et malgré le fait que tout le monde vous a prévenu, vous allez boire comme un ivrogne et vous réveiller demain dans l’état décrit plus haut, soit vous n’en êtes certainement pas à votre premier nouvel an arrosé et vous déciderez ce soir, en conscience, de vous restreindre à deux trois coupes pas plus. Cette deuxième option sera sans doute aussi celle des cartésiens qui connaissent la mécanique des fluides et qui savent qu’il a été prouvé scientifiquement que les mélanges mènent toujours, inexorablement, à la catastrophe. 

Mais peut-être qu’il y a en vous un véritable épicurien, un bon vivant qui se fiche bien du lendemain et préfère, selon cette expression parfaitement abominable, « profiter de l’instant présent ».
Par ailleurs, la philosophie d’Épicure n’avait pas grand chose à voir avec ce que nous mettons aujourd’hui derrière l’adjectif « épicurien » puisque le philosophe considérait que la prudence était la mère de toutes les vertus. 

Si vous n’êtes ni humien, ni cartésien, ni épicurien, vous êtes peut-être tout simplement masochiste, du nom de l’écrivain allemand Sacher-Masoch et vous prenez plaisir à la douleur.
Vous boirez donc plus que de raison, impatient de vous réveillez le lendemain dans d’atroces souffrances.
Bref, il y a sans doute autant de philosophes que d’attitudes différentes à adopter en ce soir du 31 décembre. Cependant, si vous n’êtes pas adepte de la gueule de bois et que vous vous laissez, pour la millième fois, surprendre demain matin, pas de panique !

Éloge de la gueule de bois

Alexandre Lacroix, le directeur de la rédaction de Philosophie Magazine pense, dans un édito publié le mois dernier, que c’est une aubaine !
Selon lui, la gueule de bois a le mérite de vous mettre à distance des fayots et des zélés, elle montre votre part d’humanité, loin des diktats d’efficacité et de rationalité de l’époque.
Ensuite, je cite, « le lendemain de cuite vous décale, vous inadapte, de telle façon que vous voyez le monde avec davantage de recul ». Tout prend un relief inaccoutumé et vous permet de vous interrogez sur les gestes du quotidien que vous faites d’habitude machinalement.
Alexandre Lacroix soutient que la gueule de bois vous renforce, elle vous oblige à vous dépasser, elle constitue une épreuve morale et physique qui vous fait progresser dans votre être. Mais le plus grand avantage, selon lui, est d’ordre spirituel et créatif ! Après la joie et la liesse de ce soir, vous serez plongé demain dans une mélancolie profonde et tous les obstacles intérieurs que vous aurez à affronter vous permettront selon Francis Bacon, cité par Lacroix, de « déchirer des voiles ».
En avant toute donc ! Et un excellent réveillon à tous !

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......