LE DIRECT
Thésée retrouve l'épée de son père

A quoi se reconnaît un héros ?

5 min
À retrouver dans l'émission

La réédition de Thésée et l’imaginaire athénien de Claude Calame lève le voile sur la fabrique du héros.

Thésée retrouve l'épée de son père
Thésée retrouve l'épée de son père Crédits : Nicolas Poussin/ Jean Le Maire

La semaine dernière, j’évoquais Arnaud Beltrame, ce gendarme qui a sacrifié sa vie, et que l’on a spontanément qualifié de « héros ». A notre époque plutôt bercée, autant dans les fictions que dans les réflexions, par les super-héros, l’usage de ce terme de « héros » était frappant. Mais aujourd’hui, ce n’est pas sur son usage que j’aimerais revenir mais sur le sens de « héros »… Ça tombe bien : l’occasion m’en est donnée avec la réédition d’un grand ouvrage de l’historien et anthropologue, Claude Calame : Thésée et l’imaginaire athénien… 

A quoi reconnaît-on un héros ? A son courage, à sa force, à sa naissance, à son style, à ses aventures, ou à la trace qu’il laisse dans les esprits et dans les mœurs, à la manière, aussi, dont il suscite notre imagination ? 

Dans le cas d’un héros mythique comme Thésée, puisque c’est le héros choisi par Claude Calame, on pourrait répondre que : 

-c’est une manière de s’habiller (sont détaillées ici les tenues de Thésée : tantôt nu, tantôt en citoyen-hoplite ou en voyageur, « pétase à larges bords, cheveux repliés, épaules parfois couvertes d’une chlamyde ») ; 

-ce sont des rencontres avec des femmes rusées, amoureuses ou sages (Ariane ou Aphrodite) ; 

-un exploit face à un monstre, le Minotaure, et bien sûr, le pouvoir royal, à Athènes !

Mais avant cela, avant tous ces attraits, ces rencontres et toutes ces actions, un héros, pourrait-on dire, se reconnaît, tout simplement, au récit dont il est justement le héros, vainqueur ou pas, fort ou pas… 

Chroniques, tragédies, films et opéra, comme celui d’Haendel, un héros se reconnaît bien à tous les récits qu’on fait de lui. 

Thésée, à cet égard, avec toutes ses apparitions chez Plutarque, Ovide ou Sophocle, mais aussi tous les cultes dont il a fait l’objet (les « oschophories », « pyanopsies », « cybernéia » ou « théséia » qui rendaient hommage au fondateur d’Athènes), est le héros d’un mythe, de ce qui est appelé « une logique narrative », et de rites où il est célébré, de ce qui est appelé « une logique d’actions ». 

Ce qui est frappant ici, c’est que le héros l’est très certainement pour tout ce qu’il présente : ce qu’il est (qualités physiques ou intellectuelles) et ce qu’il fait, mais surtout pour tout ce qu’il re-présente, tout ce qu’on y voit et ce qu’on en fait. On ne pourrait pas, bien sûr, prendre n’importe quel personnage et en faire un héros, il faut qu’il y ait une matière première, mais le héros a quand même quelque chose du simple moyen qui justifie un récit et une fin. Thésée est ainsi ce héros moins intéressant pour lui-même que pour ce qu’il permet de penser… Mais quel rôle joue-t-il pour ses lecteurs, qu’il s’agisse d’un inconnu ou de Racine ? 

Lévi-Strauss, Caillois, Girard ou Eliade, beaucoup ont rappelé le rôle joué par les mythes dans notre connaissance du monde. Mais quel est le rôle joué par un héros, précisément ? Ou plutôt quel est le rôle que l’on fait jouer à un héros ? 

Avec Thésée, ce qui est passionnant, c’est qu’on voit en lui, avec son expédition en Crète où il a tué le Minotaure et son retour où il est devenu roi d’Athènes, le héros fondateur de la cité antique. 

On lui fait jouer le rôle de celui qui a fondé la ville, mais en le célébrant, en le racontant, on rejoue cette fondation. Le héros, ce n’est plus Thésée, ce sont les athéniens rejouant Thésée, les lecteurs lisant ses aventures, les écrivains reprenant la légende… 

Si le mythe et les rites permettent donc d’expliciter le monde social, ils permettent aussi de le manipuler et de devenir, de simple lecteur héros d’un récit que l’on a soi-même construit.  

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......