LE DIRECT
François Jullien

La présence de François Jullien

5 min
À retrouver dans l'émission

Pas moins de 4 livres du philosophe et sinologue sont sortis depuis septembre, comment expliquer une telle présence ?

François Jullien
François Jullien Crédits : Claire Duizabo - Radio France

Dé-coïncidence. D’où viennent l’art et l’existence ? Si près tout autre : de l’écart et de la rencontre ; Ressources du christianisme, mais sans y entrer par la foi ; et à venir en poche : Une seconde vie… 

Ce sont les 4 ouvrages de François Jullien publiés depuis septembre dernier. Hasard du calendrier peut-être, reste que le professeur à l'université Paris-Diderot et titulaire de la Chaire sur l’altérité au Collège d’Etudes mondiales de la Fondation Maison des sciences de l’homme, est l’un des philosophes les plus actifs et l’un des penseurs contemporains français les plus traduits dans le monde. 

En témoigne, cerise sur la gâteau, la parution d’un Cahier de l’Herne qui lui est entièrement consacré. Si sa production est importante et la reconnaissance à la hauteur, comment expliquer cette présence de François Jullien dans le paysage éditorial philosophique ? Comment l’identifier, lui le philosophe sinologue qui a travaillé sur l’écart ? Ça tombe bien, puisque l’identité et la présence, ce sont deux concepts qu’il a lui-même interrogés… 

Il y a quelque chose d’étonnant à écouter François Jullien parler de l’enlisement de la présence quand ses livres sont autant présents… Il y a même quelque chose de prématuré et de paradoxal à parler aujourd’hui de l’œuvre de François Jullien, sur le mode de l’hommage, en partant, très classiquement, de ses concepts, de sa méthode, de ses apports, alors même que l’œuvre existe bien encore et que son approche ne se veut pas classique. 

Oui, comment faire ? Comment faire une présentation classique d’un auteur qui a quitté la Grèce pour la Chine ou qui n’a pas travaillé d’une manière académique ? Comment recentrer une pensée qui s’enracine, et le clame, dans le décentrement ? Comment aller au cœur d’un style qui s’est affirmé entre les lignes, dans l’entre-deux ? Comment fixer une théorie de la dé-coïncidence et du paradoxal, qu’il s’agisse de l’art, de l’amour ou de la culture ? Comment donc apprivoiser une telle démarche de l’écart ? 

De telles questions pourraient se résumer en une seule : comment entrer dans une telle pensée ? Et ça tombe bien puisque reparaît, en plus du reste, aux éditions Folio, son texte Entrer dans une pensée. Comment entrer dans une pensée ? Cette question François Jullien la pose à propos de la pensée chinoise, pensée extérieure à la nôtre qui suppose qu’on abandonne nos manières de voir… 

Et cette question, on pourrait la poser à propos de François Jullien : comment abandonner nos cadres, comme le recentrement, le cœur, la coïncidence, pour le lire du dedans ? De la même manière, on pourrait le faire pour n’importe quel philosophe : comment abandonner une certaine grille de lecture pour se plonger dans une autre ? 

Par où entrer dans une pensée ? La 1ère phrase d’un livre, d’un corpus, est-elle le commencement d’une pensée et par-là même une porte d’entrée ? Faut-il même procéder par questions quand on lit un auteur ? Faut-il ranger une œuvre dans un courant pour l’identifier? 

Le mieux pour approcher François Jullien est peut-être de ne pas le cerner, lui (démarche trop rigide), mais de cerner, par contre, en le lisant, nos manières de faire (catégories, concepts, questionnements…) et de voir comment les mettre à l’épreuve.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......