LE DIRECT
Le sulfureux et orgueilleux Charles Foster Kane dans "Citizen Kane" d'Orson Welles, 1941
Épisode 2 :

L’orgueil

5 min
À retrouver dans l'émission

L’arrogance, la prétention, la fierté, la vanité, la suffisance : autant de termes qui servent de synonyme à l’orgueil, qui, selon le philosophe grec Théophraste peut se résumer ainsi : "une passion qui fait que de tout ce qui est au monde l'on n'estime que soi".

Le sulfureux et orgueilleux Charles Foster Kane dans "Citizen Kane" d'Orson Welles, 1941
Le sulfureux et orgueilleux Charles Foster Kane dans "Citizen Kane" d'Orson Welles, 1941 Crédits : RKO Radio Pictures Inc.

L’orgueil, cause du Mal

Dans l’Antiquité grecque, la grande figure de l’orgueil est sans conteste Icare, fils de Dédale qui se fait fabriquer des ailes composées de plumes et de cire semblables à celles d’un oiseau pour fuir le labyrinthe dans lequel il est enfermé. Son père le prévient, il ne doit pas trop s’approcher ni de la mer, ni du soleil. Mais, grisé par son nouveau pouvoir, Icare prend de l’altitude et ses ailes finissent par fondre au contact de la chaleur du soleil. Icare meurt précipité dans la mer.
C’est à Pieter Brueghel l’Ancien, peintre du XVI ème siècle, que l’on doit une des représentations les plus cruelles de la chute d’Icare. À première vue, c’est un joli paysage. Au premier plan, un paysan laboure son champ, derrière lui, un berger regarde le ciel en s’appuyant sur son bâton, à droite, en bas, un pêcheur, de dos, tend son fil. Ça n’est qu’en regardant de plus près que l’on aperçoit deux jambes qui sortent de l’eau. C’est Icare qui se noie dans l’indifférence générale. Avec l’arrivée du christianisme, l’orgueil devient le péché le plus grave qui soit. C’est ce qu’expliquait en 1991 l’historien Robert Fossier. Lucifer pèche par orgueil, c’est l’ange déchu pour s’être rebellé contre Dieu, c’est Satan, le Diable, le mal incarné.

Désir effréné de séduction et de puissance

Pour les théologiens médiévaux, c’est donc le péché général qui résume en lui toutes les fautes. Dans l’Histoire des péchés capitaux au Moyen Âge, Carla Casagrande et Silvana Vecchio expliquent que l’orgueil se décline de nombreuses manières quelque part entre la vaine gloire et la superbe.
Thomas d’Aquin conçoit ce péché de manière plus globale et conseille d’y remédier par la magnanimité et l’humilité.
C’est chez Grégoire le Grand que s’opère le glissement de l’orgueil à la vanité, péché auquel succombent particulièrement les gens de culture selon Abélard, mais aussi les femmes qui ont le culte de l’apparence si l’on s’en réfère aux prédications de l’époque. L’orgueil, la vanité, viennent avec la volonté incompressible de séduction et de puissance, au-delà de ce qui est possible ou admis.
En littérature, on retient le chef d’œuvre Frankenstein de Mary Shelley, où Viktor Frankstein, coupable d’un orgueil démesuré veut imiter Dieu en donnant la vie et finit par accoucher d’un monstre. On retient aussi un autre chef d’œuvre, Orgueil et préjugés de Jane Austen, pas seulement parce que le péché est dans le titre, mais parce que l’orgueil en amour y est représenté avec un génie jamais égalé depuis ! Ça n’est pas toujours celui qui pense être le plus orgueilleux qui l’est vraiment.
Pour ce qui est du cinéma, il faut évidemment regarder Citizen Kane d’Orson Wells qui raconte la vie du sulfureux de Charles Foster Kane par les impressions qu’il a laissées aux gens. « Je vais l’épouser la semaine prochaine, à la Maison Blanche ! / Emily, j’ai cru comprendre que tu sortais avec Charlie Kane / Bien sûr que je l’aime, je lui ai donné 16 millions de dollars / Bien sûr que je l’aime c’est l’homme le plus riche d’Amérique / C’est ce que toutes les femmes disent de lui... au début ! / Mais tu sais quoi ? Je ne peux pas m’empêcher de l’admirer / Il est fou / Il est merveilleux » Orson Wells dira lui même de son personnage : « Kane est à la fois un idéaliste et un escroc, un très grand homme et un individu médiocre. » L’orgueilleux a ses mystères et ses ambivalences, il a surtout été promu, à force, comme une figure redoutable de la modernité. Il faut être orgueilleux et fier entend-on un peu partout ! Quel étrange retournement !

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......