LE DIRECT
Le président de la République Emmanuel Macron a répondu lundi pendant plus de 8 heures aux questions couvrant tous les domaines (climat, inégalités, démocratie...) de plus de 64 intellectuels

Grand débat Macron/intellectuels : qu'ont dit les philosophes ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Lundi 18 mars, plus de 60 intellectuels ont été conviés par Emmanuel Macron pour échanger sur les grands sujets du moment. Parmi eux, 8 philosophes étaient présents. Quelle place leur accorder dans le débat public ? Jusqu'où les intellectuels peuvent-ils servir, critiquer ou éclairer le pouvoir ?

Le président de la République Emmanuel Macron a répondu lundi pendant plus de 8 heures aux questions couvrant tous les domaines (climat, inégalités, démocratie...) de plus de 64 intellectuels
Le président de la République Emmanuel Macron a répondu lundi pendant plus de 8 heures aux questions couvrant tous les domaines (climat, inégalités, démocratie...) de plus de 64 intellectuels Crédits : Michel EULER / POOL - AFP

C'était ce lundi 18 mars à 18h : durant 8 heures, plus de 60 intellectuels ont échangé avec le Président de la République sur les plus grands sujets : laïcité, Gilets Jaunes, école et recherche, climat et fiscalité...
Huit philosophes figuraient parmi les invités, mais seuls trois sont intervenus : Frédéric Worms, Monique Canto-Sperber et Souad Ayada.

Quelle place pour la prise de parole philosophique ? 

Quelle place accorder aux intellectuels dans la réflexion et l’action politique ? Jusqu’où les intellectuels peuvent-ils servir, critiquer ou éclairer le pouvoir ? Comment débattre avec le Président de la République sans être à son service ? Ce sont quelques-unes des questions, mais des objections aussi, qui sont apparues autour de ce grand débat d’Emmanuel Macron avec les intellectuels.  

Ces questions sont légitimes et elles sont en plus philosophiques : Sartre a bien théorisé cette position de l’intellectuel, Aron a bien parlé de spectateur engagé, sans oublier, pour faire du name-dropping : Platon et son philosophe-roi ou encore Machiavel, le conseiller du Prince. Et d’une certaine manière, Frédéric Worms a rouvert ce type de méta-interrogations en prenant la parole pour demander quel rôle de médiation pouvait jouer cette parole du philosophe. 

Quelques minutes plus tard, à 19h53, c’était au tour de Monique Canto-Sperber. 

Quelles conditions de possibilité d’un débat avec des philosophes ? 

Si, comme l’a précisé Frédéric Worms, les philosophes ont à débattre des principes qui président à toute action, on peut dire que Monique Canto-Sperber a accompli ce geste en discutant des conditions de possibilité du débat, partant de ces deux tendances contradictoires actuelles : d’un côté, le souci d’efficacité de l’exécutif, et de l’autre, l’envie des citoyens de participer au débat public, ce qui nécessite à contrario du temps.
Après donc, quel rôle et quelle valeur accorder à la prise de parole philosophique ?
La question était bien : quelles conditions dégager pour ces prises de parole ? Mais il restait une troisième question d’ordre philosophique, puisqu’à 20h39, c’est Souad Ayada qui est intervenue. 

La politique peut-elle interférer dans nos convictions philosophiques ? 

Comment cadrer la religion sans pour autant interférer dans la foi ? L’intervention de Souad Ayada s’insérait dans une réflexion sur l’Islam et discutait clairement principes. Mais se jouait également ce rapport du politique à la philosophie et plus largement aux spiritualités : non plus quelle place pour la philosophie face à la politique, mais quelle intervention de la politique dans ce qui relève des croyances et des convictions. 

Ce qui apparaît ainsi, au fil de ces trois interventions, c’est ce fond irrésolu, en suspens, du pourquoi débattre ? À quoi bon ? Qu’est-ce qu’on en attend ? S’agit-il de se mettre d’accord pour discuter ou se mettre d’accord en discutant ? D’échanger chacun son point de vue ou de les partager ? De trouver des solutions ou de s’en tenir à une pluralité de remèdes ? 

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......