LE DIRECT
Hoda Lattaf, attaquante française et Fara Williams à droite, milieu de terrain anglaise, lors du match de football international féminin France-Angleterre le 30 septembre 2006

Football féminin ou l'art de performer la performance

5 min
À retrouver dans l'émission

Je serai devant le match d’ouverture de la Coupe du monde féminine de foot, ce soir à 21h. L'occasion de voir comment l'action libère les genres !

Hoda Lattaf, attaquante française et Fara Williams à droite, milieu de terrain anglaise, lors du match de football international féminin France-Angleterre le 30 septembre 2006
Hoda Lattaf, attaquante française et Fara Williams à droite, milieu de terrain anglaise, lors du match de football international féminin France-Angleterre le 30 septembre 2006 Crédits : FRANK PERRY - AFP

Les clichés des femmes en action 

Depuis quelques semaines, le compte à rebours a commencé. Les encouragements se multiplient… mais pas que, la pression monte… mais pas que du côté des joueuses. Car, en effet, on a eu droit, mercredi soir et jeudi, à une polémique suite à des propos tenus par Alain Finkielkraut.
Ce dernier a en effet déclaré qu’il n’aimait pas "le football féminin", qu’il "n’avait pas envie de voir les femmes comme ça", et "à quoi bon l’égalité, l’égalité, un peu de différence", je cite bien sûr… 

Cependant, à côté de ça, il faut le dire : il y a eu plusieurs débats intéressants et de documentaires passionnants qui, plutôt que de passer par la déclaration, ont interrogé ce genre de clichés, d’a priori, ont questionné l’égalité dans le sport, la visibilité des femmes sur le terrain ou la virilité de la performance. 

Un an et plus après le mouvement Metoo et la libération de la parole, on a assisté au prolongement de cette libération : non plus mettre à l’épreuve le langage dans ce qu’il a d’aliénant ou au contraire d’émancipateur pour les sexes et les genres, mais mettre désormais à l’épreuve l’action, le physique, les corps dans ce qu’ils ont d’aliénant ou au contraire d’émancipateur pour les sexes et les genres. 

L'action, est-ce être actif ? 

Par quoi est passée, et par quoi passe encore aujourd’hui, la libération des femmes ?
Droit, sexualité, économie… la libération a d’abord été une sortie d’un état négatif, l’espace clos de la vie domestique, pour prendre ensuite la forme positive d’acquisition de possibilités, de droits et de libertés concrètes. 

Agir librement et à égalité des hommes a ainsi été le mot d’ordre du féminisme. Je le dis simplement, et je passe, je l’avoue, sur toutes les différentes mouvances qui structurent le féminisme, car ce qui m’intéresse ici, c’est ce qu’il faut entendre précisément par “agir”. On a souvent interrogé les concepts de liberté et d’égalité, mais moins celui d’action.

Or, c’est pourtant bien celui-ci qui s’impose avec le sport et le travail : agir, est-ce toujours synonyme d’être actif, de ne pas subir, est-ce forcément le contraire de la passivité ? Etre en action, est-ce faire l’épreuve de la contrainte ou au contraire tenter de s’en affranchir ? 

Transcender les règles du jeu et du genre 

Le sport nous met face à cette question : comment jouer voire transcender, dépasser, des règles de jeu, des codes d’équipe et d’usage, ou les limites de notre corps ? Le travail soulève, lui, ce problème : comment d’un acte contraint socialement, financièrement, puis-je toutefois m’accomplir ? 

L’action met ainsi au jour cette articulation, celle-là même qui se joue au sein de la question de l’égalité femmes / hommes, entre ce qui est contraint, subit, et ce de quoi on s’affranchit et comment. L’action sportive ou laborieuse partage ainsi, et c’est frappant, la même problématique que celle de la libération des femmes. 

C’est pour ça que la Coupe du monde féminine de football ne pouvait pas avoir lieu comme si de rien n’était, de fait la question devait se poser : comment performer le genre à travers la performance sportive elle-même, à travers le fait d’agir, de se mettre en mouvement et d’éprouver son corps ?

Et si vous n’aimez pas le foot, vous pouvez aller ce soir à la Nuit Sciences et Lettres de l’ENS à Paris autour du thème des Origines.
Ce 7 juin, dès 17h30, vous pourrez assister à des tables rondes, des conférences ou des événements artistiques : origines des mots avec le linguiste Alain Rey, de la société numérique avec l’économiste Daniel Cohen ou des identités avec le dessinateur Riad Sattouf… c’est toute cette nuit, jusqu’à 2h, et c’est ouvert à tous, à l’Ecole normale supérieure, rue d’Ulm. 

Sons diffusés :

  • Vidéo de lancement de la Coupe du monde féminine de football mixé aux encouragements d'Emmanuel Macron pour l'équipe de France 
  • Archive INA de la première manifestation du MLF en 1971
  • Extrait du documentaire web de Camille Ducellier, Gender Derby
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......