LE DIRECT
Autoportrait de Vincent Van Gogh, 1888
Épisode 19 :

Faut-il faire de sa vie une œuvre d’art ?

5 min
À retrouver dans l'émission

L'idée qui consiste à penser que l’on peut être l'auteur de sa vie, en faire une œuvre - voire un chef d’œuvre - a connu, depuis Marcel Duchamp, une belle viralité. C’est vrai que le projet est séduisant. Qui en effet n’aurait pas envie de transformer sa vie afin d’en faire quelque chose de beau ?

Autoportrait de Vincent Van Gogh, 1888
Autoportrait de Vincent Van Gogh, 1888 Crédits : DeAgostini - Getty

Qui n’aurait pas envie de faire de sa vie une œuvre d’art, comme le dit Marcel Duchamp ? En y réfléchissant, moi. Je crois que je n’ai pas envie de faire ça. Tout simplement, car faire de sa façon de marcher, d’interagir, de respirer, ou autre, un tableau… me semble le contraire même de la vie. 

Quand on y pense, un tableau, c’est précisément le contraire du mouvement, c’est l’instant figé, sur place, contenu dans un cadre, sans avant ni après, comme si la vie était un tout cohérent, suffisante à elle seule.
Mais pire que ça, le tableau, c’est la réflexion, c’est la mise à distance de soi, de ce que l’on fait et l’invitation égocentrique à le regarder, à le contempler. 

Narcissisme et esthétisme

Les spécialistes de l’art, les historiens ou les philosophes pourront me soutenir, preuves à l’appui, qu’il y a du mouvement dans un tableau, des nuances, des jeux de lumières, mais surtout une esthétisation de l’existence qui consiste à la rendre plus belle… On pourra aussi me rétorquer que se réfléchir ne relève pas forcément du narcissisme ni de l’égocentrisme, mais tout simplement d’un processus intérieur qui consiste à se mettre à l’épreuve, à s’interroger et à s’améliorer. 

J’entends toutes ces objections : rendre sa vie plus belle, vouloir s’améliorer… pourquoi pas. Mais en fait, si : pourquoi ? Pourquoi est-ce un objectif valable, une visée enviable de rendre plus belles sa vie - et sa personne par la même occasion ? 

Être auteur de sa vie

Si vous faites des recherches sur Internet pour faire de votre vie une œuvre d’art, pour trouver des recettes, des conseils précis, je vais être honnête : vous ne trouverez rien ou pas grand-chose. Le développement personnel mise plutôt sur l’idée, équivalente mais plus rapide à énoncer, de créer sa vie. En revanche, vous trouverez des pistes du côté des philosophes : Foucault, en 1983, s’étonne ainsi que l’art soit seulement du côté des objets, et entend, comme Marcel Duchamp, déployer une esthétique de la vie. Nietzsche revient aussi dans de nombreux articles, avec cette mention d’un devenir-artiste. 

Mais celle qui détonne dans cette histoire de vie en forme d’œuvre d’art, c’est Lou Andreas-Salomé. Dans une Lettre ouverte à Freud, en 1931, elle montre, bien au contraire, que "faire de sa vie une œuvre d’art" est une formule ancienne, mais surtout une formule incorrecte : car ce n’est pas nous qui créons notre vie, c’est plutôt elle qui nous fait. Nous sommes trop inconscients pour avoir cette capacité, cette compétence, ce savoir-faire. 

Nous ne sommes pas les auteurs de nos vies, voilà ce que nous dit Lou Andreas-Salomé. Elle met ainsi le doigt sur le présupposé de cette injonction à faire de sa vie une œuvre : la volonté de s’assurer à tout prix que nous en sommes bien les auteurs. Plus que l’égocentrisme, l’envie d’être admiré, la prétention, cette volonté trahirait au fond une grande inquiétude : celle d’être dépossédé de sa vie. Mais pourquoi avoir donc peur de cela ?

Reprendre la main… ou pas 

Etre une œuvre d’art, créer de toute pièce son existence, faire de sa façon de respirer, de marcher et de parler un tableau… peu importe les formulations, tout cela revient à reprendre la main sur sa vie. Comme si ce n’était pas le cas. Mais aussi, comme si ça devait forcément passer par un art, une esthétique. Pourrait-on envisager de reprendre la main sur sa vie de manière moche ? de manière sale ? ou au moins, de manière non remarquable ? Et pourrait-on aussi envisager de ne pas vouloir reprendre la main sur sa vie ? ou tout du moins, de ne pas vouloir avoir la main sur sa vie, en envisageant autre chose, d’autres termes, que l’appropriation, la possession, l’artefact pour parler de sa vie ? 

par Géraldine Mosna-Savoye

Sons diffusés

  • Archive de Marcel Duchamp, Signes des temps, 8/06/1971
  • Extrait vidéo de la chaîne Youtube Les défis des filles zen, 8/02/2017, Créer sa vie
  • Chanson Séduction de Joanna
Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......