LE DIRECT
Que range-t-on quand on range sa chambre ?

Que range-t-on quand on range sa chambre ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Le phénomène Marie Kondo et son art du rangement s'attire les critiques : ranger, ce serait aussi remettre les femmes à leur place, entendez à la maison. Mais est-ce si sûr ? Et si Marie Kondo balayait au contraire nos préjugés et révélait nos dysfonctionnements domestiques ?

Que range-t-on quand on range sa chambre ?
Que range-t-on quand on range sa chambre ? Crédits : Carlos Ciudad Photography - Getty

Connaissez-vous la folie Marie Kondo et sa méthode révolutionnaire de rangement, la méthode KonMarie ?
Depuis le 1er janvier, histoire de commencer l’année sur des bases claires et nettes, et dans un environnement sain, la plateforme Netflix propose en effet de découvrir la transformation, sous nos yeux, de 8 familles américaines et de leur intérieur, grâce à l’art du rangement de la japonaise, Marie Kondo… L’occasion pour nous de nous pencher sur ce que veut dire « mettre de l’ordre ». 

Les femmes à la cuisine, les hommes au garage

« Fini le fouillis des tout petits », « Place au bébé », « Mini appartement, maxi rangement »… ce sont quelques-uns des 8 épisodes de cette adaptation télé de cette fameuse méthode KonMarie. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, cette émission où il s’agit de regarder des familles ranger leurs maisons, rencontre un succès fou. 

Bizarre… Pas tant que ça, si l’on en croit la méthode KonMarie qui a déjà des millions de lecteurs et se veut en fait très ambitieuse et beaucoup plus profonde que cela : car en rangeant son intérieur, c’est aussi son intériorité que l’on soignerait… 

J’ai moi aussi succombé à cette méthode qui allie ordre domestique et ordre psychique, de ses astuces de pliage des chaussettes à cette philosophie d’un chez-soi. Mais qui dit succès, dit critiques : machine à cash, laideur formelle, télé-réalité sans saveur, concept fumeux… pourquoi pas. 

Mais au-delà de ces critiques assez attendues pour une émission de télé ou du développement personnel, on lui reproche aussi sa dimension rétrograde : l’art du rangement serait aussi l’art de remettre les gens à leur place : à savoir les hommes au garage et les femmes à la cuisine. Et c’est bien la question : que fait-on quand on met ou remet de l’ordre ?  

Mettre de l’ordre ou balayer ?

La méthode KonMarie est bien une méthode de rangement, une méthode globale : il s’agit de jeter, de classer, d’agencer les objets pour ordonner notre espace intérieur. En cela, cet art du rangement est aussi un travail sur soi, comme on l’a entendu : de l’extérieur vers l’intérieur, des objets à son état d’esprit, il n’y a qu’un pas pour mettre de l’ordre dans sa vie. 

Mais quel ordre ? À quel ordre revient-on quand on met « en ordre » ? C’est bien là que se concentrent les critiques du programme : ce qu’on lui reproche, c’est de vouloir remettre à leur place les choses, mais aussi les gens, que chacun reste à sa place et ne fasse pas trop tâche, selon un ordre inégalitaire préexistant.

Mais est-ce l’intention de la méthode KonMarie ? Car mettre en ordre, ce n’est pas seulement remettre à une place déjà décidée, mais c’est aussi ordonner pour mieux voir et mieux montrer. C’est un geste de dévoilement. Or, c’est plutôt ce qui apparaît selon moi dans ce programme : loin d’être sexiste, cette méthode KonMarie révèle plutôt le sexisme, les errances et les émotions déséquilibrées, déjà à l’œuvre dans nos espaces intérieurs… 

Une philosophie des objets 

Que range-t-on quand on range un placard, une cuisine, un garage ? À quoi renonce-t-on quand on trie ? Qu’y a-t-il de nous dans nos livres, nos vêtements, dans nos maisons ? C’est le sens de cette méthode développée par Marie Kondo. 

Méthode de rangement, travail sur soi ou réflexion écologique, elle est avant tout un outil pour repenser notre rapport aux objets et pour voir ce qu’ils cristallisent et reflètent de nos préjugés, souvenirs, idées ou (mauvaises) habitudes. 

Moins prescriptive que suggestive, elle ne pousse pas à un retour en arrière, à un ordre antérieur, mais nous enjoint de regarder nos manières d’être, clairement et distinctement, à travers nos objets. En cela, Marie Kondo est sûrement moins la prêtresse de l’ordre que du rangement qui fait place nette.  

Tous les extraits proviennent de L’art du rangement, émission disponible sur Netflix.

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......