LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour une "legosophie"

Pour une "legosophie"

4 min
À retrouver dans l'émission

Jouet parmi les plus célèbres au monde, les petits bouts de plastique du Lego doivent être emboîtés avec méthode et imagination. Matière en soi et support de récits, à quoi ressemble une petite philosophie du Lego ?

Pour une "legosophie"
Pour une "legosophie" Crédits : Jussi Heinonen / EyeEm - Getty

De quoi le Lego est-il la philosophie ?

Vous y avez tous et toutes déjà joué. Si on devait le décrire, on pourrait dire qu’il est un des jouets les plus célèbres au monde. Fait de petits bouts de plastique colorés, l’enjeu est de les emboîter les uns les autres pour construire une maison, une ville, un monde, et d’en faire le support de tout un univers de récits, d’histoires et de péripéties.
Devenu une matière en soi, il laisse autant la place à un esprit méthodique et appliqué qu’à un imaginaire débridé. Ce jeu, mêlant tout autant liberté que créativité, mobilisant tout autant l’épopée que la science cognitive, c’est le Lego ! 

Si chaque enfant a pu y jouer, abandonnant l’âge passant ses petites briques, le philosophe italien spécialiste des relations entre technologies et esprit, Tommaso W. Bertolotti, lui, n’a rien laissé tomber. Au contraire, encore passionné et hanté par ce jeu une fois adulte, il nous propose aujourd’hui une « petite philosophie du Lego », rebaptisée par ses soins : Legosophie.
Mais de quoi le lego peut-il être la philosophie ? 

L’être et le devenir 

On connaît dans le corpus classique un certain nombre de textes consacrés au jeu.
Du pari de Pascal à la figure du joueur accro au hasard en passant par les lettres sur le jeu de Schiller, le jeu soulève une problématique centrale : celle de l’articulation entre la liberté et la contrainte, déclinable en une série de tensions entre le hasard et la nécessité, l’imagination et l’entendement, ou encore la transgression et la règle. 

Comment le lego s’inscrit-il pour sa part dans ce champ problématique ? Ou plus précisément, comment puise-t-il à cette problématique tout en la renouvelant ?
Reprenant cette série de couples d’opposition conceptuelle, voici que ce nous dit Tommaso W. Bertolotti : 

Fantaisie et vraisemblance, liberté et structure, créativité et instructions, enfance et âge adulte sont des façons de dire le même conflit vital inhérent à toute combinaison de briques Lego. Ces alternatives semblent renvoyer à l’une des questions les plus anciennes de la philosophie, qui remonte aux origines helléniques de la discipline : l’opposition de l’être et du devenir.

Etre et devenir, voici une autre manière de manier et de nommer le problème du jeu, mais une manière qui s’applique en particulier à celui du Lego, car qu’est-ce que jouer aux Lego si ce n’est enchâsser, encastrer et combiner des éléments durs et impérissables, des espèces d’atomes, nécessaires et éternels, pour produire à chaque fois un assemblage singulier, nouveau, libre ? 

Une « pensée physique »

Expression matérielle de la philosophie des antiques, mise en œuvre des théories cognitives les plus actuelles sur les fonctionnements cérébraux en relation avec l’agir et l’action, objet d’un culte à décrypter et support de tout un ensemble de récits, quand Tommaso W. Bertolotti fait du Lego le lieu du problème entre l’être et le devenir, il ne fait pas que déployer une des questions soulevées par n’importe quel jeu, il en propose en fait une nouvelle, et peut-être même l’essentielle, la fondamentale : la question concrète du jeu. 

En disant que le Lego allie en effet être et devenir, il met le doigt sur la dimension physique de tout ce qui relève du jeu.
Le Lego, peut-on ainsi lire, est une « pensée physique », c’est un objet, une substance, un support tangible à tout un imaginaire impalpable, à des narrations diverses et variées, à une théorie abstraite. Si l’on veut ainsi parler d’une legosophie, il s’agit pour la penser, de revenir à la description même de ces petites briques de couleurs qui s’emboîtent de multiples manières, il s’agit de revenir à la matière même du Lego, un plastique qui a transcendé son propre matériau pour devenir un concept en soi. 

Sons diffusés :

  • Publicité Lego
  • Alain Bashung, Comme un lego

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......