LE DIRECT
Guerre en Syrie, évacuation de survivants après une explosion dans la ville de Idlib tenue par les rebelles (9/04/2018)

Pourquoi la guerre ?

5 min
À retrouver dans l'émission

De la Syrie au terrorisme, qu’ont dit les philosophes de la guerre et qu’en disent-ils aujourd’hui ?

Guerre en Syrie, évacuation de survivants après une explosion dans la ville de Idlib tenue par les rebelles (9/04/2018)
Guerre en Syrie, évacuation de survivants après une explosion dans la ville de Idlib tenue par les rebelles (9/04/2018) Crédits : SAMEER AL-DOUMY - AFP

Ce week-end, on apprenait qu’une attaque chimique avait eu lieu à Douma près de Damas. Depuis 7 ans, la guerre frappe en Syrie… Entre stupeur et horreur, condamnation mais absence d’intervention internationale (qui aurait dû avoir lieu il y a déjà plusieurs années), cette guerre en Syrie ne cesse de poser cette question : pourquoi ? Pourquoi cette guerre ? Et pourquoi la guerre ?

Demander : pourquoi la guerre ? peut sembler une question bien théorique face à la réalité d’un conflit. Pourtant, les philosophes n’ont pas cessé d’être confrontés au problème concret de la guerre, et de le traiter sur le papier. Si on tente d’être un peu exhaustifs : 

-il y a ceux qui voient une nécessité métaphysique dans la guerre : Hegel et son idée de consolidation de la « santé morale des peuples » par la guerre, ou Héraclite qui fait de « Polemos », la guerre comme confrontation des contraires, la voie vers l’harmonie ; 

-il y a ceux qui insistent sur l’art de la guerre : la force ou la ruse, la stratégie et l’autorité présupposées : c’est par exemple le cas de Cicéron, Sun Tzu ou Machiavel ; 

-il faut noter Kant et Carl Schmitt, ou deux manières, cosmopolitiques, de poser la guerre, à l’échelle des relations internationales ;

-et, enfin, il y a les penseurs politiques du contrat social : Grotius et ses Lois de la guerre et de la paix, Rousseau et son manuscrit inachevé des Principes du droit de la guerre, et bien sûr, Hobbes. Hobbes, quand il écrit le Léviathan, au XVIIème siècle, a en tête les guerres intestines de son pays, l’Angleterre. Son but, c’est ainsi de penser une organisation sociale et politique à même d’empêcher, a priori, toute guerre civile… 

En termes de guerre, on doit à Henry de Montherlant ce très beau texte, de quoi exposer toutes les tensions, contradictions et incompréhensions que soulève la guerre civile, et toute guerre. C'est d’ailleurs le véritable enjeu d’une réflexion sur la guerre : quelle est-elle ? Quelles sont ces conditions d’apparition, sa finalité, ses formes ? A-t-elle une essence qui se retrouve à travers l’histoire, des guerres entre pays aux guerres civiles, des Guerres Puniques aux cyberguerres… Comment manipuler cette définition au gré des formes plastiques qu’a connues la guerre ? Et comment la manipuler pour en élucider la réalité ? 

On peut remarquer que les philosophes que j’ai cités, ont pensé ses justifications (à quoi sert-elle), ses moyens (comment), ses relations (avec et contre qui) et son envers (contre quoi se fait-elle, à savoir la paix)… et à eux tous, nous avons une idée de ce qu’est la guerre. A cela, il faudrait bien sûr ajouter le plus connu des théoriciens de la guerre, Clausewitz. 

Mais on voit bien comment la guerre pose déjà le problème de ses multiples facettes (une ne suffit pas à en rendre compte…), et on voit bien surtout le problème aujourd’hui : qui pense la guerre, qui prolonge, manipule et transforme cette définition de la guerre ? 

A la question « pourquoi la guerre », on pourrait ainsi ajouter « quelle guerre aujourd’hui »… l’utilisation du terme lors des attentats du 13 novembre 2015 a fait apparaître la nécessité de se questionner sur ce terme et ce thème. 

Dans le monde anglo-saxon, les war studies sont des branches à part entière de recherches, quand en France, seuls des universitaires, plus dispersés, l’ont travaillé : Jean-Vincent Holeindre qui a écrit, récemment, La ruse et la force (Perrin), ou Grégoire Chamayou avec sa Théorie du drone (La Fabrique)… 

Entre actualité et transdisciplinarité, la guerre est pourtant au cœur de nos enjeux de terrain et de pensée.  

A lire l'article d’Alexandre Jubelin, dans La revue du crieur de février, sur les war studies 

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......