LE DIRECT
Buste d’Alexandre le Grand dit Hermès Azara (Photo : De Agostini/Getty), musée du Louvre et Mosaïque d'Alexandre (détail), Maison du Faune , Pompéi (Wikipédia)

Alexandre Azara, quand le visage d’Alexandre le Grand est découvert, l’histoire d’une déception

3 min
À retrouver dans l'émission

La découverte d'un portrait sculpté puis d'une fresque représentant Alexandre le Grand causèrent la déconvenue ... Quand l'imaginaire héroïque nous joue des tours !

Buste d’Alexandre le Grand dit Hermès Azara (Photo : De Agostini/Getty), musée du Louvre et Mosaïque d'Alexandre (détail), Maison du Faune , Pompéi (Wikipédia)
Buste d’Alexandre le Grand dit Hermès Azara (Photo : De Agostini/Getty), musée du Louvre et Mosaïque d'Alexandre (détail), Maison du Faune , Pompéi (Wikipédia) Crédits : Getty

La postérité d’Alexandre, c’est une histoire à succès millénaire. Le conquérant qui a repoussé les frontières du monde antique dont on a fait des romans au Moyen Âge, que les têtes couronnées aimaient placer de manière tout à fait fallacieuse dans leur généalogie qu’elles voulaient merveilleuses est réapparu soudain un jour de l’année 1779. Il était là, clairement identifié, à Tivoli, découvert par le chevalier Joseph Nicolas d’Azara : un buste d’Alexandre le Grand, dont on n’avait pas de représentation d’époque jusque-là, 68 cm de marbre qui auraient pu combler toutes les attentes autour du physique forcément avantageux de ce roi de Macédoine qui déchaînent encore les passions lorsqu’on voit les récentes querelles entre Grecs et Macédoniens sur l’appropriation de son ADN que l’on essayait encore de pister presque 2500 ans après sa mort.

La découverte tourne à la cuisante déception et à une confusion certaine

Ce héros antique divinisé avait désormais un visage. Mais la découverte tourne à la cuisante déception et à une confusion certaine, c’est le récit que nous livre le spécialiste du monde grec Hervé Duchêne dans la rubrique « Décryptage d’image » du magazine L’Histoire. Pas facile de rivaliser avec les fantasmes démesurés construits au fil des siècles. On émet des réserves lorsque la nouvelle et des reproductions circulent, à la fin du XIXe siècle l’archéologue du Louvre Wilhelm Froehner déclare que c’est un faux et, en 1931, l'un des nombreux biographes d’Alexandre, Georges Radet, ne retient pas son hostilité devant ce portrait sculpté « lugubre et avachi », « une transformation du nouvel Achille en chevalier à la triste figure ». Il est pourtant pas mal cet Alexandre avec sa couronne de cheveux héroïque et son air un brin mélancolique. Mais il faut l’admettre, ça n’est pas l’esprit brillant et conquérant qu’on lui prête sans cesse qui frappe au premier ni aux regards suivants. L’imaginaire d’Alexandre est contrarié d’autant plus lorsqu’en 1831 on retrouve une mosaïque à Pompeï, dans la maison du Faune, qui le représente combattant à cheval contre l’armée du roi perse Darius. La posture est bien différente mais aussi son visage. Il faut dire que le buste d’Alexandre découvert par Azara a subi les outrages du temps : on sait maintenant qu’il s’agit d’une copie romaine du premier siècle de notre ère d’après un original de Lysippe, sculpteur officiel d’Alexandre de son vivant c’est-à-dire au IVe siècle avant notre ère. Une copie assez médiocre d’ailleurs, qui avait déjà subi plusieurs restaurations sauvages au moment de sa découverte au XVIIIe siècle. Son visage retouché et l’érosion de la pierre contribuent peut-être aussi à l’air un peu fané qu’on lui reproche alors en contradiction avec l’imaginaire flamboyant qui auréolait sa mémoire jusque-là. Autant d’éléments qui inspirent à Maurice Barrès l’hypothèse d’un « vainqueur rassasié et peut-être désabusé », autrement dit un conquérant blasé par trop de victoires qui ne sait plus ranimer sa curiosité du monde et sa libido guerrière. Le buste est offert à Napoléon par son découvreur qui en fait don à son tour au Louvre en 1803 où il se trouve encore aujourd’hui.

Hervé Duchêne, Alexandre Azara : « chevalier à la triste figure », L'Histoire, n°484, 06/2021. 

https://collections.louvre.fr/ark:/53355/cl01027796

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......