LE DIRECT
Visuel du film "Demons in Paradise", 2017

"Demons in Paradise", regards sur la guerre civile du Sri Lanka

4 min
À retrouver dans l'émission

Le documentaire de Jude Ratham suit la route de l’exil d’une famille tamoule fuyant les émeutes orchestrées par la majorité cinghalaise à Colombo pour gagner en train une enclave du nord du Sri Lanka où vont se déchaîner les guérillas pour l’indépendance d’un état tamoul… qui n’existera jamais.

Visuel du film "Demons in Paradise", 2017
Visuel du film "Demons in Paradise", 2017 Crédits : Survivance

Vous vous souvenez peut-être de ce sketch des Inconnus qui rejouait un magazine d’actualité en l’occurrence 7/7 d’Anne Sinclair. Bernard Bourdon y campait un expert des relations internationales délivrant un pastiche d’analyse géopolitique à la fois brillante et farfelue sur la position de multiples factions de fiction, actrices de la guerre du Liban. On y croisait des calvinistes musulmans, des ashkénazes bouddhistes et des Tamouls de Palestine. Une myriade de groupuscules qui rendait illisible une guerre civile des années 80. Demons in Paradise, loin du comique télévisuel, raconte la mémoire d’une de ces guerres aux multiples acteurs, celle de la guerre civile au Sri Lanka qui a duré 26 ans. 

Sur la route de l'exil d'une famille tamoule

Jude Ratnam, le réalisateur de Demons in Paradise, a vécu cette guerre. En 1983, il a cinq ans lorsque sa famille doit fuir en train Colombo, la capitale, chassée par des émeutes contre les Tamouls, la minorité hindou du pays, orchestrées par la majorité cinghalaise. Les tensions ethniques sont exacerbées de longue date puisque le Royaume-Uni a longtemps joué de cette dissension pour asseoir son autorité en favorisant les Tamouls jusqu’à l’indépendance en 1948. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois, des agressions de ce type, la famille de Jude Ratnam en a déjà connues en  1958 et en 1977. Le film suit la route de cet exil en train, vers le nord du pays, pour gagner une enclave tamoule où vont se déchaîner les guérillas pour l’indépendance d’un état tamoul contre l’armée sri-lankaise dans un premier temps, puis entre elles dans un deuxième temps, pour gagner le pouvoir et la direction d’une nation tamoule indépendante qui n’existera jamais. 

Une guerre civile achevée en 2009

Mais depuis la fin de la guerre civile en 2009, le climat reste tendu entre les communautés. Cette route de l’exil, c’est surtout celle de l'oncle de Jude Ratnam, engagé dans une des guérillas minoritaires qui défendait un avenir socialiste pour les Tamouls, le héros familial installé depuis au Canada comme nombre d’anciens combattants. Le réalisateur se souvient de cet aîné qui passait quelques jours puis disparaissait pour longtemps. On rencontre aussi d’autres combattants, notamment un vétéran des Tigres Tamouls, faction puissante - et bientôt fascisante - qui a entrepris d’éliminer ses rivales transformant une guerre de libération en combats fratricides.

Un air de déjà vu pourrait apparaître à lire le synopsis du film. Ils sont nombreux depuis Rithy Pahn à avoir demandé aux acteurs de massacres interethniques de rejouer les gestes de la violence répétée pour entreprendre le travail de mémoire nécessaire à la reconstruction d’une vie commune. Mais ici, ces séquences de repérages des QG des différentes milices, ces séances d’habillage et de déshabillage pour dire la nécessité constante de cacher son identité ne sont qu’un préalable pour ouvrir un dialogue entre ces anciens combattants repentis. Sidérés par leur propre cruauté, ils évoquent ensemble le fonctionnement de la communauté tamoule pour trouver les racines de ce déchaînement de violence, au-delà de tout nationalisme dans une peur ancrée et construite dans l’histoire, une peur qui mène à l’obéissance aveugle à la loi du plus fort. 

par Anaïs Kien 

Pour plus d’informations : Demons in Paradise est sorti en DVD 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......