LE DIRECT
Défilé des membres LGBT+ des forces armées britanniques lors du World Pride Festival le 07/07/2012 à Londres. Photo : Andrew Cowie.

La répression des homosexuels dans l’armée britannique, une erreur historique en cours de réparation

3 min
À retrouver dans l'émission

Jusqu'en 2000, la loi interdisait aux homosexuels de servir dans l'armée britannique. Des milliers d'entre eux, condamnés pour des raisons d'orientation sexuelle, réclament aujourd'hui justice. L'État fait un premier pas vers la reconnaissance de cette "injustice historique".

Défilé des membres LGBT+ des forces armées britanniques lors du World Pride Festival le 07/07/2012 à Londres. Photo : Andrew Cowie.
Défilé des membres LGBT+ des forces armées britanniques lors du World Pride Festival le 07/07/2012 à Londres. Photo : Andrew Cowie. Crédits : AFP

Une injustice historique

Le gouvernement britannique a décidé de rendre leurs médailles militaires à toutes les personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres auxquelles elles avaient été retirées en raison de leur préférences sexuelles. Car en effet jusqu’en 2000, ne pas vivre son intimité dans la norme hétérosexuelle était passible de la cour martiale. David Bonney qui témoigne dans The Guardian, a été condamné en 1993 non seulement à la dégradation de son rang au sein de la Royale Air Force mais aussi à six mois de prison. Il en fera 4 dont un à l’isolement. L’histoire de cet ancien combattant de la Guerre du Golfe, le dernier condamné pour ce motif, n’est qu’un exemple parmi tous ceux collectés pour faire reconnaitre cette discrimination institutionnalisée, qualifiée aujourd’hui par le ministre de la Défense, Johnny Mercer, d’« injustice historique ».  

Avec le retrait des médailles ce sont tous les bénéfices de leur carrière qui étaient soustraits aux soldats rétrogradés, des vies entières renversées avec un zèle extrême. Parce que l’armée consacrait des moyens considérables à ces enquêtes pour purger ses rangs : David Bonney décrit la surveillance mise en place au cours de l’enquête de deux ans qui a guidé sa condamnation après la découverte d’un exemplaire du magazine Gay Times dans sa chambre : mise sur écoute, filatures, interrogatoires et intimidation de ses proches, l’institution militaire ne lésinait pas sur les moyens mis en œuvre pour instaurer un climat de peur dissuasif.  

Les sanctions légales touchaient également les civils convaincus d’homosexualité et en 2013, la reine Elizabeth a accordé son pardon royal au célèbre mathématicien Alan Turing condamné pour « indécence manifeste », en 1952. Turing avait préféré la castration chimique à l’emprisonnement et s’était suicidé deux ans plus tard.  

Le combat d'un vétéran 

Mais c’est un autre vétéran, qui a créé un précédent au sein de l’armée en intentant une action en justice pour retrouver ses médailles. Joe Ousalice, accusé d’avoir agressé un marin avait pourtant été acquitté par la justice militaire qui l’avait ensuite contraint à révéler sa bisexualité. Un aveu arraché qui avait permis de le sanctionner malgré son innocence au motif qu’il pourrait « corrompre » ses camarades. Cet ancien combattant de la guerre des Malouines avait finalement obtenu des excuses et la restitution de ses décorations en 2020.  

La restitution des décorations militaires apparait comme un progrès important mais insuffisant. Aujourd’hui l’armée britannique questionne les nouvelles recrues sur leurs préférences sexuelles en leur permettant éventuellement de ne pas répondre. Si les préférences sexuelles des militaires ne sont plus un motif de discrimination professionnelle leur vie intime n’est toujours pas considérée comme un espace tout à fait privé.  

Liens :

  • Dan Sabbagh, British soldiers sacked for being gay can get their medals back, The Guardian, 16/02/2021. 
  • Matthew Weaver, war veteran 'forced out of navy over his sexuality' sues MoD, The Guardian, 08/05/2019. 
  • Réhabilitation.Les soldats LGBT britanniques vont pouvoir récupérer leurs médailles, Le Courrier international, 19/02/2021. 
  • Anne Brigaudeau, Pionnier de l'intelligence artificielle et homosexuel persécuté : Alan Turing, le mathématicien devenu légende, France Info, 28/01/2015. 
Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......