LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Naomi Battrick, Sophie Rundle et Niamh Walsh dans la série "Jamestown" de Bill Gallagher

Famine à Jamestown

5 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui dans Le Journal de l'histoire, l’Amérique se fait peur avec sa propre histoire...

Naomi Battrick, Sophie Rundle et Niamh Walsh dans la série "Jamestown" de Bill Gallagher
Naomi Battrick, Sophie Rundle et Niamh Walsh dans la série "Jamestown" de Bill Gallagher

Vous avez peut-être suivi la série Jamestown qui raconte le combat de trois femmes pour exister et gagner leur émancipation dans la première colonie britannique américaine en Virginie en 1619. Les aristocrates déchus y cherchent le pouvoir et l’argent, les petits commerçants et les agriculteurs y cherchent une plus grande liberté et l’argent, les femmes y cherchent les moyens de leur autonomie et donc de l’argent aussi. Les luttes d’influence font rage, la cohabitation avec les Indiens prend son temps mais l’espoir est là, une fois l’Atlantique traversée au XVIIe siècle on s’accommode de ce qu’on a, tandis que la démocratie s’élabore mine de rien dans le chaos de ce bout de nulle part, dans la poussière des premières pistes et des champs de tabac. 

En compagnie d’archéologues et d’un médecin légiste, retour sur le drame de Jamestown

Si vous êtes adeptes d’énigmes archéologiques à sensation Arte propose un documentaire sur le sujet : Famine à Jamestown : Les premiers colons du Nouveau Monde, l’ambiance est nettement moins feelgood, en apparence.

Le documentaire de Richard Wells suit la piste d’une jeune fille dont les restes ont été retrouvés dans une déchetterie vieille de 4 siècles avec les ossements d’animaux domestiques. Les archéologues s’interrogent, depuis vingt-cinq ans de fouilles sur le site de Jamestown les dépouilles humaines se retrouvaient plus classiquement dans les cimetières. Le crâne est envoyé dans un laboratoire de Washington pour comprendre l’histoire de ces restes humains.

Si les rumeurs allaient bon train jusque-là sur les pratiques ponctuelles de cannibalisme à Jamestown, c’en est la première preuve tangible. Autour de l’histoire de celle que l’on appelle désormais Jane Doe, se déploie l’histoire des premières années de la colonie dix ans avant la date à laquelle commence Jamestown, la série. 

Fondée en 1607, Jamestown est la première colonie anglaise du Nouveau Monde

En 1609 Jamestown existe depuis deux ans et la centaine d’Anglais qui la peuple ont été terrassés en quelques mois par les maladies, la malnutrition et leurs relations conflictuelles avec les tribus indiennes voisines. La colonie vivote de la bonne volonté des tribus voisines et de l’aide ponctuelle d’une métropole très lointaine. Jane Doe fait partie des premières femmes qui font le voyage. A 14 ans elle s’embarque sur une flotte de neuf bateaux envoyée de Grande Bretagne pour ravitailler la ville en prévision de l’hiver à venir. Trois d’entre eux disparaissent en cours de route et les vivres tant espérés sont largement perdues ou gâtés. L’accueil de ces nouvelles bouches à nourrir est un peu frais. La situation s’aggrave rapidement avec les Indiens Powhatans, la tribu de Pocahontas, et le siège du fort de Jamestown qui s’en suit n’a rien d’un Disney. 

Affamés et décimés par les épidémies, la découverte du Nouveau Monde vire au cauchemar

George Percy, témoin de la déliquescence de cette microsociété assiégée, raconte comment ses habitants finissent par déterrer les cadavres pour s’en nourrir. 

Et voilà, comment après un festin d’enfants, ce documentaire nous offre une démonstration magistrale de la résilience du roman national américain. A côté de cette conclusion à la téléologie douteuse, la série Jamestown et les aventures de Verity, Jocelyn et Alice écrivent un imaginaire britannique en accord avec la possibilité d’une installation européenne en Amérique du Nord qui aurait pu échouer. 

Pour compléter ce triptyque, entre fiction et documentaire, on lira avec profit l’ouvrage de Bertrand Van Ruymbeke, l’Amérique avant les Etats-Unis, en format poche aux éditions Flammarion. 

Pour plus d'informations : 

  • Le documentaire Famine à Jamestown, Les premiers colons du Nouveau Monde, de Richard Wells, disponible jusqu'au 11 novembre 2019 sur Arte.TV 
  • La saison 3 de la série Jamestown, de Bill Gallagher, est en cours de diffusion sur Sky One

par Anaïs Kien 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......