LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marché aux esclaves à Richmond en Virginie, gravure d'Edmond Morin (1861)

Bataille de dates dans la présidentielle américaine : l’histoire des Etats-Unis commence-t-elle avec l’indépendance ou avec l’esclavage ?

4 min
À retrouver dans l'émission

La polémique autour de la date de la naissance des États-Unis démontre une fois encore que l'histoire et son usage sont hautement politique.

Marché aux esclaves à Richmond en Virginie, gravure d'Edmond Morin (1861)
Marché aux esclaves à Richmond en Virginie, gravure d'Edmond Morin (1861) Crédits : Leemage/Corbis - Getty

La campagne présidentielle américaine se transforme en bataille de dates ! La question qui fâche : l’histoire américaine commence-t-elle en 1776, date de l’adoption par le Congrès de la déclaration d’indépendance des treize colonies ou en 1619, l’année où les premiers esclaves sont installés sur le sol américain ? Un siècle et demi d’écart et deux évènements qui changent profondément le projet de civilisation originel difficilement compatible avec le rêve américain. Courrier international relaie un article du Financial Times de Londres signé Gideon Rachman sur ce débat qui voit confirmer l’histoire dans son usage en tant qu’arme politique. Mi-septembre Donald Trump a annoncé la création prochaine d’une "commission 1776" afin de "rétablir l’instruction patriotique dans les écoles" pour restaurer une image des Etats-Unis attaquée par les demandes de prise en compte de leur passé esclavagiste.  Sa cible : le Projet 1619, une initiative du New York Times publiée en série qui établit l’arrivée des premiers esclaves noirs sur le sol nord-américain, plus précisément en Virginie, comme la date inaugurale de la fédération nord-américaine. Un projet violemment rejeté par le président qui, avec sa délicatesse coutumière, compare cette interprétation de l’histoire à une opération de maltraitance infantile. 

Le projet 1619, lancé en 2019 à l’occasion du 400e anniversaire du début de la pratique de l’esclavage aux Etats-Unis, a rencontré un succès avéré : de nombreuses écoles et universités ont intégré son contenu à leurs programmes. D’après Gideon Rachman, son contenu explosif aurait contribué aux mouvements de dénonciation de l’ordre racial au cours des derniers mois.  Cette thèse, portée notamment par la journaliste Nikole Hannah-Jones qui signe l’essai d’introduction du projet 1619, a également rencontré des objections du côté de la gauche politique. Dans une lettre ouverte adressée au New-York Times, Des historiens proches du World Socialist Web site contestent la théorie selon laquelle "la révolution américaine aurait avant tout eu pour mobile la volonté de préserver l’esclavage aux États-Unis à une époque où il était de plus en plus dénoncé en Grande-Bretagne". L’esclavage n’aurait été qu’un moyen mais pas un but en soi.  

Pour Donald Trump qui passe allègrement au-dessus de la question raciale malgré les manifestations qui se sont multipliées depuis la mort de George Floyd, c’est la liberté qui devrait être enseignée comme valeur essentielle et fondatrice de la nation.  L’indépendance des colonies britanniques américaines traditionnellement admise comme date fondatrice de l’histoire des Etats-Unis, incarnerait la liberté de se gouverner, de commercer et d’établir son propre rapport au monde sans la tutelle du Vieux Continent. Une liberté réservée aux Blancs, au regard de l’histoire, qui interroge aujourd’hui le récit national américain et son imaginaire. Une question essentielle qui n’a pas fini d’occuper le débat public.  

Gideon Rachman, Présidentielle 2020. L’histoire s’invite au cœur du duel entre Trump et Biden, article du Financial Times, Courrier international, 16/10/2020. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......