LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sidse Babett Knudsen, actrice dans la série Borgen, une femme au pouvoir - Saison 3

Donald et Birgitte au pays des Inuit

5 min
À retrouver dans l'émission

Suite à la récente crise diplomatique déclenchée par le projet de rachat du Groenland par Donald Trump, Anaïs Kien interroge aujourd'hui les relations entre le Groenland et son propriétaire, le Danemark. Tout cela à travers le prisme d'une série on ne peut plus européenne : Borgen.

Sidse Babett Knudsen, actrice dans la série Borgen, une femme au pouvoir - Saison 3
Sidse Babett Knudsen, actrice dans la série Borgen, une femme au pouvoir - Saison 3 Crédits : Copyright Mike Kollöffel / DR Fiktion / Arte

Nous avons tous suivi avec attention la crise diplomatique autour du Groenland la semaine dernière, pour ceux qui étaient encore en vacances, je résume : Donald Trump a proposé de racheté l’île au Danemark, la Première ministre danoise a demandé s’il s’agissait d’une blague, Trump a insisté, « non vraiment ce serait sympa pour la politique stratégique des Etats-Unis », une crise diplomatique s’est ouverte et pour finir le président américain a annulé une visite officielle au cours de laquelle il devait rencontré la reine Margarethe. Fin de l’acte 4 d’une pièce qui dure puisque les Etats-Unis ont déjà proposé 3 fois de racheter le Groenland. C’est l’occasion pour moi d’évoquer les relations entre le Groenland et le Danemark, son propriétaire donc, grâce à LA série européenne par excellence, Borgen. 

Dans l’épisode 4 de la première saison, la relation entre le Danemark et le Groenland est au cœur de l’intrigue. Pour poser l’ambiance extrait d’une discussion entre Birgitte Nyborg en visite au Groenland et Jens Berthelsen, président autonome du Groenland :

- Et bien Jens il faut que vous sachiez que ça me fait très plaisir d’être venue et je pense que nous pouvons ensemble finaliser cette affaire.   
- Cette affaire a commencé il y a 300 ans quand Hans Edge nous a colonisé et vous pensez que nous allons la régler en une heure? Je voulais parler de l’affaire de Thulé. Ah celle là qui a commencé il y a 60 ans quand vous avez déplacé une ville entière pour installer la base. Nous sommes responsables d’avoir été colonisés ?

Le ton monte très vite. Les relations sont effectivement pour le moins tendues. Pour rappel : le Groenland a été colonisé par le Danemark il y a effectivement trois siècles, une autonomie politique et culturelle progressive est négociée depuis les années 1950. Mais elle s’est accompagnée dans les années 1960 et 1970 d’une politique de modernisation qui s’incarnait principalement en une « danisation » à marche forcée : le danois est devenu la langue officielle et les enseignants ont été remplacés par des Danois pour s’assurer de l’acculturation de la population reléguant la culture autochtone à un folklore exotique et révolu. Ce paternalisme colonial a laissé de profondes blessures et a largement favorisé la formation d’un mouvement indépendantiste. Côté danois la condescendance coloniale pour les habitants du Groenland a laissé quelques traces, et cela n’a pas échappé aux scénaristes de Borgen. En témoigne cet échange entre le spin doctor de Birgitte Nyborg, Kasper Jull, et l’affreux lippu, Svend Åge Saltum, opposant politique conservateur et libéral de la première ministre :

- Il parait que ta petite dame premier ministre boit le café en ce moment, avec un esquimau à qui on a fait de la peine ?   
- Je crois qu'ils préfèrent qu'on les appelle Inuit.   
- Ils sont incapable de se gérer, les jeunes ne reçoivent aucune éducation, ce sont des poivrots invétérés et ils abusent sexuellement de leurs enfants

Borgen décrit un imaginaire colonial peut-être révolu, on ne peut que le souhaiter, mais les relations entre le Danemark et le Groenland restent délicates. Le Groenland a aujourd’hui le pouvoir de décider de son indépendance à tout moment mais sans en avoir les moyens économiques, les services publics y sont largement financés par le Danemark. Tandis que la présence politique du Danemark, membre fondateur de l’Union Européenne, dans l’espace arctique est conditionnée par ses bonnes relations avec son ancienne colonie. L’avenir de la région arctique qui attise tant de convoitises passe aussi par la capacité des deux Etats à réinventer leur relation post-coloniale, d’ailleurs cet épisode de Borgen est intitulé d’après un proverbe groenlandais : « Quand on veut faire taire un fantôme, il grandit de plus belle ».

Sons diffusés : Extraits de la série Borgen, épisode 4, saison 1

Pour information : Arte rediffuse la première saison de la série Borgen dès jeudi 29 août. L'ensemble des épisodes est déjà disponible sur Arte Replay

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......