LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'incendie de Notre Dame, le 15 avril 2019

Le deuil d'un bout de nature

4 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd’hui commencent les Assises de la Forêt. La situation des forêts françaises et leur avenir, y seront évoqués et les résultats de ces deux jours de discussion seront ensuite transmis à la commission d’enquête citoyenne lancée en septembre par plusieurs parlementaires.

L'incendie de Notre Dame, le 15 avril 2019
L'incendie de Notre Dame, le 15 avril 2019

S’il est une forêt qui a déchaîné les passions avant l’été, c’est une forêt de poutres celles de la charpente de Notre-Dame, réduite en cendres au mois d’avril dans l’incendie de la cathédrale.

Des réponses dans les cendres

Que sait-on aujourd’hui ? Dans l’ouvrage collectif La Forêt au Moyen Age aux éditions des Belles Lettres, les auteurs ont inséré quelques pages sur l’état des connaissances de cette forêt devenue monument. D’après les prélèvements de 1994, les arbres utilisés pour la charpente de Notre-Dame avaient en moyenne 120 ans et dataient majoritairement du XIIIe siècle.  L’incendie de la cathédrale est irréparable mais les débris de la catastrophe sont une opportunité pour la recherche. Un groupe du CNRS dédié à cette tâche a été formé pour l’exploitation scientifique de ces morceaux de bois brûlé et des matériaux voisins, chaque clou est un indice de plus dans la connaissance de la fabrique de Notre Dame. Ces reliques calcinées peuvent nous renseigner sur l’évolution du climat, les pratiques artisanales, les choix et arbitrages huit siècles après leur transformation en matériau de construction. 

La reconstruction : le débat s'embrase 

Après l’incendie, la charpente de Notre Dame a viré à l’obsession, le débat s’est enflammé sur la nature de la restauration à choisir, alors que l’enquête sur l’origine de l’incendie prenait des tours d’enquête criminelle digne d’un roman au suspense insoutenable et finalement sans issue. Une ligne de partage s’est dessinée entre l’option d’une restauration à l’identique en bois, au premier rang desquels se trouvent les architectes des monuments historiques soutenus par les professionnels de la filière bois.  

De l’autre côté, sans parler de guerre civile, nous sommes en bonne compagnie, les tenants d’une restauration high tech sur le modèle de la cathédrale de Reims à la charpente reconstruite en béton armé. Parmi ceux-là un groupe de chercheurs américains de Columbia, iconoclastes, s’est positionné très radicalement.

L'effacement matériel d'un imaginaire

Au-delà de la disparition d’une partie d’un patrimoine mondial largement commémoré, qu’avait-on perdu ce jour là ? Et que recèle cet intérêt si prononcé à répéter le mot forêt pour désigner une charpente ? Le crime est d’autant plus grand ! Symbole nourricier, lieu de tous les dangers, refuge pour certains, espace initiatique pour d’autres, la forêt, particulièrement médiévale embrasse un imaginaire si riche que son effacement matériel semble insupportable. Ce n’est plus seulement un monument d’exception, c’est un bout de nature, de la plus sauvage et donc de la plus nature, et le deuil d’un imaginaire merveilleux et héroïque qui semble nous échapper. 

Pour plus d'informations : 

par Anaïs Kien 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Bibliographie

La Forêt au Moyen Âge

La Forêt au Moyen ÂgeLes Belles Lettres, 2019

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......