LE DIRECT
Le phonautographe de Édouard-Léon Scott de Martinville, déposé sous pli cacheté le 26 janvier 1857

La science sous plis

3 min
À retrouver dans l'émission

La protection d'inventions scientifiques se fait sous Louis XIV par le dépôt d'un pli cacheté à L'Académie royale des sciences. Une pratique qui existe encore aujourd'hui.

Le phonautographe de Édouard-Léon Scott de Martinville, déposé sous pli cacheté le 26 janvier 1857
Le phonautographe de Édouard-Léon Scott de Martinville, déposé sous pli cacheté le 26 janvier 1857 Crédits : Getty

Lever les brevets ou pas, c’est l’épineux sujet qui occupera les discussions internationales dans les prochains mois pour trouver un moyen de favoriser la production et la distribution de vaccins anti-covid. En France, la protection des découvertes scientifiques dans le cadre de la compétition acharnée entre leurs inventeurs a trouvé sa première forme institutionnelle au XVIIe siècle sous le règne de Louis XIV. Pour protéger une invention on déposait alors un pli soigneusement cacheté auprès de l’Académie des Sciences qui ne les ouvrait que cent ans plus tard si leur auteur n’en avait pas disposé entre temps, au cours d’un litige en contrefaçon par exemple, et toujours dans l’espoir de garder la primauté dans cette quête échevelée pour changer, peut-être, l’avenir de l’humanité.  

Aujourd’hui la commission de l’Académie reçoit encore une trentaine de plis cachetés chaque année mais ce sont les 18 000 autres plis cachetés collectés au cours des trois derniers siècles auxquels un collectif dirigé par Edgardo-D. Carosella consacre un ouvrage en explorant ces ancêtres du brevet, de l’invention du coton tige, c’était en 1914, à la découverte de la mandibule de notre ancêtre Lucy par Coppens et Arambourg en 1967. On protège derrière les murs de l’Académie une invention en en déposant la description sous le sceau du secret à l’abri de l’appétit des potentiels concurrents, la pratique est familière, ce qui l’est moins c’est le portrait des époques dressé par ces plis cachetés. Edgardo Carosella relève qu’en 2039 seront ouverts les plis déposés par les scientifiques juifs après la défaite de 40 et l’instauration des lois antisémites par le régime de Vichy. Si les inventeurs trouvent dans cette institution une protection de leur propriété intellectuelle et industrielle, elle recèle aussi le patrimoine de ceux qui n’avaient pas d’autre endroit où mettre en sécurité leurs recherches lorsque toute publication de leurs travaux dans la presse scientifique leur était interdite.  

Les célébrités Buffon, Pasteur, Ampère, Lavoisier, comme les anonymes ont eu recours aux plis cachetés qui dessinent les préoccupations des époques qui se succèdent sur les rayonnages des archives de l’Académie des sciences. On y découvre des précurseurs mais aussi les hypothèses les plus farfelues.  Des techniques d’anesthésie aux couleurs des feux d’artifice, de l’ampoule aux remèdes contre le phylloxera, on croise au détour de ces plis désormais ouverts les grandes avancées de la science mais aussi les hypothèses les plus insolites : le pli codé de Dom Gauthey encore indéchiffrable aujourd’hui, une grande réussite dans la protection de ses recherches, toujours indéchiffrables 250 ans plus tard. On voit surgir au fil des générations de plis cachetés les innovations qui peuplent notre ordinaire depuis : l’invention de la photographie et son intime parenté avec la chimie, le soucis d’archiver l’humain par la reproduction de son image mais aussi de sa voix ou de sa pensée, des solutions aux fléaux agricoles, le vélo mitrailleur de Bregand, des moyens de destruction de la flotte sous-marine allemande pendant la Première guerre mondiale mais aussi le pansement miraculeux de la Sœur Marthe pour une cicatrisation à grand vitesse. Parmi toutes ces inventions se dévoilent d’autres crises sanitaires que la nôtre dans les replis des archives : la tuberculose, la syphilis, ou encore la fièvre typhoïde.  

Sous la direction de Edgardo-D. Carosella, Sous le sceau du secret. Les plis cachetés de l’Académie des sciences, CNRS Editions, 2020. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......