LE DIRECT
Affiche du Festival de Cannes en 1946

Cannes 1946, dernier festival avant la Guerre froide

5 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd’hui dans le Journal de l’Histoire, retour sur l'édition singulière du "premier" festival de Cannes, qui s'est déroulé du 20 septembre au 5 octobre 1946. Ou plutôt du "2e premier", après que le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939 a empêché la tenue de sa première édition.

Affiche du Festival de Cannes en 1946
Affiche du Festival de Cannes en 1946

Le festival de Cannes avait du reporter sa date de naissance en 1939 pour cause de guerre mais en 1946 ça y est, les festivités sont enfin possibles. Une occasion d’éloigner la guerre ? Pas vraiment puisqu’elle hante de sa présence cette première édition où les vainqueurs s’apprêtent à se livrer une bataille à coups de pellicules, de chars fleuris et de Michèle Morgan.

Cannes 1946, une rencontre diplomatique

Le suspense est entretenu, c’est une compétition, mais sa férocité reste très légère. Le festival de Cannes de 1946, c’est avant tout une rencontre diplomatique organisée par le gouvernement français. Les invitations sont lancées par le Ministère des Affaires étrangères et relayées par les ambassades. Les organisateurs ne sélectionnent pas les films ce sont les états invités qui choisissent parmi leur production ceux qui doivent représenter la nation et les messages à délivrer. Les membres des délégations qui les accompagnent, cinéastes, dignitaires officiels et journalistes sont également triés sur le volet, c’est avant tout un festival politique. Parmi les grands vainqueurs de la guerre tout juste achevée, un état est particulièrement attendu : l’URSS. Les relations sont déjà délicates et la France se propose de porter le flambeau de la concorde internationale, un vœu pieux salué par des journalistes malgré tout un peu sceptiques le soir de la garden party inaugurale.

L'Union soviétique sur la croisette 

Les Soviétiques jouent le jeu des mondanités festivalières en organisant un cocktail chaque soir. L’enthousiasme diplomatique est à son comble, on a un temps cru que le grand vainqueur de l’Est allait faire la fine bouche mais non, l’URSS accepte l’invitation et débarque sur la croisette avec la volonté de profiter de son aura acquise en Europe de l’Ouest, de se faire connaître et éventuellement de propager son projet de société. La délégation est d’ailleurs bien accueillie et bénéficie même d’un certain privilège puisque le cinéma soviétique est à l’honneur aux séances d’ouverture et de clôture du festival. La tension est pourtant palpable : des incidents techniques lors des projections provoquent l’indignation des Soviétiques qui crient au sabotage, mais les problèmes techniques rencontrés par la projection ratée du film d’Alfred Hitchcock Les Enchaînés dont les bobines ont été inversées sauvent la mise et apaisent le climat du festival : pas d’exception soviétique face aux aléas de la projection.

La premier festival de Cannes est encore un événement qui célèbre la victoire des Alliés fasse à l’Allemagne nazie. C’est d’ailleurs le film de René Clément, La Bataille du rail, célébration des héros de la résistance qui remporte le prix du Jury international.

A chaque pays, un prix

L’Union soviétique n’est pas en reste puisqu’elle repart avec huit prix. De toutes façons, c’est un peu L’Ecole des fans cette première édition de Cannes puisque tous les pays participants repartent avec un prix. La ferveur autour de la présence soviétique semble avoir été récompensée de ses efforts, le premier festival de Cannes est une réussite. On y a vu passer quelques chefs-d’œuvre comme Rome, ville ouverte de Roberto Rossellini. Mais il sera le dernier avant longtemps à accueillir l’URSS. Dès l’année suivante, les Soviétiques se refusent à y participer, essentiellement pour protester contre la part du lion que se taillent les Etats-Unis dans le marché du cinéma d’Europe occidentale. 

par Anaïs Kien 

Pour plus d'informations : Pauline Gallinari, « L'URSS au festival de Cannes 1946-1958 : un enjeu des relations franco-soviétiques à l'heure de la "guerre froide" », Revue 1895, vol. 51, no. 1, 2007

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......