LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
George Freston pose en tant que passager sur le métro de Londres,  et lit « Lady Chatterley Lover » le jour où le livre a été mis en vente,

Le procès de Lady Chatterley

5 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui Anaïs Kien nous parle littérature, sexualité et remède au déclin du monde...

George Freston pose en tant que passager sur le métro de Londres,  et lit « Lady Chatterley Lover » le jour où le livre a été mis en vente,
George Freston pose en tant que passager sur le métro de Londres, et lit « Lady Chatterley Lover » le jour où le livre a été mis en vente, Crédits : Photo de Derek Berwin / Getty Images - Getty

En 1960, la presse anglaise titre "La reine contre Lady C."  pour Lady Chatterley. Un procès s’ouvre qui va, à travers ce livre sulfureux, analyser l’ordre social britannique. C’est le sujet du documentaire de Mathilde Damoisel : Le procès de Lady Chatterley, orgasme et lutte des classes dans un jardin anglais. 

La réédition risquée d'un roman sulfureux 

Interdit depuis trente ans, le roman de D.H. Lawrence est alors réédité par Penguin Books à la faveur d’une loi sur la censure qui pourrait permettre de certains titres censurés si leurs qualités littéraires son reconnues par la justice. La danger est grand puisque Penguin Books se fait le champion du livre de poche et donc de la mise à disposition d’un très large public qui pourrait prendre chaud à la lecture de ce brûlot dont l’auteur lui-même connaissait le potentiel tout à fait sulfureux. 

La simple évocation de L’Amant de Lady Chatterley émoustille les esprits et cet échauffement potentiel qui inquiète le procureur de la reine qui s’offusque des scènes explicites, de relations sexuelles obscènes sur lesquelles "le rideau n’est jamais tiré". D.H. Lawrence, mort en 1929, y met en scène un triangle amoureux entre Constance Reid, son amant Mellors, garde-chasse de la troisième partie en présence : Clifford Chatterley, le mari que la Première Guerre mondiale a rendu inapte à une sexualité conjugale. A sa sortie en 1929, le livre brûle les doigts des libraires, qui renvoient les exemplaires... quand ceux-ci ne sont pas saisis par les forces de l’ordre. La déception est immense, et Lawrence ne verra pas son œuvre dans les vitrines de son vivant.

1960 : les défenseurs de Lady Chatterley obtiennent gain de cause

Si le texte est sulfureux, il l’est aussi par sa portée sociale. Richard Hoggart, qui vient de publier La Culture du pauvre, sur les cultures prolétaires et ceux qui défient les frontières de classes, défend la vertu du roman de Lawrence devant un procureur interdit. L’amant de Lady Chatterley ne déborde pas les limites du puritanisme britannique, elle EST le puritanisme dans sa définition originelle, c’est à dire "un acte conscient avec un sens intense de sa responsabilité". Les scènes charnelles sont aussi importantes dans l’œuvre que la description du monde ouvrier, en particulier du travail des mineurs sous l’autorité de Sir Chattterley devenu capitaine d’industrie. Le regard de Constance face au spectacle du labeur, et de la nature transformée par la mine, dépasse la réputation érotique de ses ébats forestiers qui transgresse l’ordre social.  

D.H. Lawrence débarrasse la sexualité de son association avec la souillure et propose un manifeste pour sa patrie tétanisée par une conception honteuse de l’érotisme jusqu’à ignorer le corps et le contraindre à disparaître, solidement lacé dans un corset victorien encore resserré par le traumatisme de la guerre. Par sa haute estime du corps et des relations sexuelles mutuelles, Lawrence fait de la sexualité un art de vivre pour la réparation du monde. 

par Anaïs Kien

Pour plus d'informations : Le documentaire Le procès de Lady Chatterley, orgasme et lutte des classes dans un jardin anglais, de Mathilde Damoisel, disponible sur Arte.TV

Sons diffusés : extraits du documentaire Le procès de Lady Chatterley, orgasme et lutte des classes dans un jardin anglais, de Mathilde Damoisel

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......