LE DIRECT
31/08/2018 - Un couple lors d’une marche organisée à Dunfermline en faveur de l'indépendance de l'Écosse (affiche : "Écosse libre, libère la licorne"). Photo : Stewart Kirby /SOPA Images /LightRocket

L'Écosse, la licorne et l'indépendance

3 min
À retrouver dans l'émission

La licorne écossaise en ces temps de post Brexit et de référendum à venir a de beaux jours devant elle.

31/08/2018 - Un couple lors d’une marche organisée à Dunfermline en faveur de l'indépendance de l'Écosse (affiche : "Écosse libre, libère la licorne"). Photo : Stewart Kirby /SOPA Images /LightRocket
31/08/2018 - Un couple lors d’une marche organisée à Dunfermline en faveur de l'indépendance de l'Écosse (affiche : "Écosse libre, libère la licorne"). Photo : Stewart Kirby /SOPA Images /LightRocket Crédits : Getty

Si l’Ecosse n’a pour l’instant ni banque centrale ni armée, au titre de son arsenal disponible pour défendre l’envergure de sa culture, elle a son animal national : la licorne. A côté du chardon, du kilt et de la créature du Loch Ness, la licorne est investie d’un fort potentiel de représentation de son histoire nationale avec toute la puissance de son aura légendaire. 

A la fois innocence et férocité, parangon de vertu et de narcissisme, la licorne fait son entrée dans le bestiaire écossais et sur ses blasons grâce au roi Guillaume Ier dit « le lion », contemporain de Richard Cœur de Lion, lui aussi, et de Jean sans Terre, qui l’utilise officiellement dans ses armoiries à partir du XIIe siècle. Un choix curieux puisque, dans la mythologie, le lion incarne le pire ennemi de la licorne. Il la piège lors d’un affrontement qui la laisse dépitée et surtout prisonnière de sa corne plantée dans le tronc d’un arbre après un assaut manqué. Mais peu importe le lion serait effrayé par la licorne malgré cette déculottée mythique, Guillaume ne fait pas de détails dans son combat pour la reconnaissance de son autorité voir de son extension sur les terres anglaises. Sous son règne, un manuscrit établit la généalogie fabuleuse de sa dynastie en remontant jusqu’à la création de l’univers, le roi d’Ecosse descendant d’un des pères de l’humanité, on n’était pas à une licorne près une fois que l’on avait mis la main sur l’arche de Noé grâce à un savant cocktail de mythes celtes et chrétiens. Dans la mythologie celtique, la licorne symbolise une droiture morale revendiquée par la chevalerie. Une qualité qui convient bien aux successeurs de Guillaume qui s’en emparent sans modération par la suite : le motif de la licorne est décliné sur les pièces de monnaie, sur les champs de foire, les familles aristocratiques obtiennent elles aussi l’autorisation de l’utiliser, encore aujourd’hui une journée nationale est célébrée en son honneur chaque année le 9 avril.  

La licorne est partout et y reste même après l’Union des couronnes lorsqu’un roi d’Ecosse, Jacques VI, devient également roi d’Angleterre et d’Irlande en 1603. Les emblèmes de ce premier « royaume uni » associent encore les meilleurs ennemis : le lion anglais et la licorne écossaise. Jessica Brain dans The History Magazine relayé par Courrier international nous rappelle que la licorne est encore très présente dans l’espace public écossais : à l’entrée du palais de Holyrood, le pied à terre de la reine lorsqu’elle est de passage, mais aussi devant la chapelle de Sainte-Marguerite, sur le territoire du château d’Édimbourg, à l’université Saint-Andrews, ou encore en tant que figure de proue de la frégate HMS Unicorn construite au XIXe siècle et que l’on peut toujours voir dans le port de Dundee. Sur le blason d’Elizabeth II, et donc de la couronne d’Angleterre actuelle, le lion couronné apparaît aux côtés de la licorne enchaînée, ils entourent tous les deux les blasons des 4 nations : L’Irlande, le Pays de Galles, l’Ecosse et l’Angleterre, qui composent le Royaume-Uni. Si une bête merveilleuse à corne unique est évoquée dès l’antiquité en Perse, on en trouve aussi en Chine et en Inde, la licorne est une créature magique mondialisée qui trouve une patrie d’adoption très accueillante en Ecosse dont on décompte les atouts aujourd’hui aussi bien symboliques que pragmatiques à la veille du bras de fer qui s’annonce avec le gouvernement britannique pour l’organisation d’un nouveau referendum sur son indépendance, un processus que l’on n’a pas fini de commenter.  

Lien :

Jessica Brain, Héraldique.La licorne, emblème de l’Écosse, Courrier International, 08/05/2021. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......