LE DIRECT
 Fritz Wepper, Manfred Schreiber (président de la police de Munich), Siegfried Lowitz, Helmut Ringelmann, Horst Tappert (de gauche à droite), Munich Oktoberfest, Munich, Bavière, Allemagne, 01.10.1982

Oktoberfest ou le retour en fanfare de la fierté allemande

3 min
À retrouver dans l'émission

Le marketing festif contre les blessures de l’histoire ou le retour de la fête de la bière aux Etats-Unis.

 Fritz Wepper, Manfred Schreiber (président de la police de Munich), Siegfried Lowitz, Helmut Ringelmann, Horst Tappert (de gauche à droite), Munich Oktoberfest, Munich, Bavière, Allemagne, 01.10.1982
Fritz Wepper, Manfred Schreiber (président de la police de Munich), Siegfried Lowitz, Helmut Ringelmann, Horst Tappert (de gauche à droite), Munich Oktoberfest, Munich, Bavière, Allemagne, 01.10.1982 Crédits : Photo de Peter Bischoff - Getty

Hier, l’Oktoberfest a commencé à Munich. Mais on compte désormais près de 4000 Oktoberfests dans le monde, célébrées sur les 5 continents. De la Chine à la Namibie en passant par la Suisse, l’Oktoberfest est tendance. C’est un déluge de bretzels, de culottes en peau et de saucisses bavaroises qui réjouit les amateurs de bière et de sols collants pendant deux semaines. Mais il est un pays où l’Oktoberfest a dû la jouer discrète pendant quelques temps : les Etats-Unis. 

Si les Américains d’ascendance allemande y sont très nombreux - presque 14% de la population, un des plus grands groupes ethniques du pays - ceux-ci l’ont pourtant tue pendant longtemps. Aux alentours de 1900, le Little Germany new-yorkais concentrait tant de ressortissants allemands qu’il était considéré comme la 3e ville allemande au monde, après Berlin et Vienne. Pourtant, ce n’est qu’en 2010 qu’a été inauguré à Washington le Musée de l’héritage allemand aux Etats-Unis. 

L'Oktoberfest s'exporte aux Etats-Unis

Les Allemands sont parmi les premiers européens à s’installer aux Etats-Unis au XVIIe siècle, à y brasser la bière et à la fêter. L’importance de cette population crée d’ailleurs quelques tiraillements pendant la Première Guerre mondiale. Alors que les Etats Unis sont encore neutres, la tension monte outre-Atlantique et des partisans de l’empire allemand font exploser un dépôt de munitions destinées aux Alliés dans le New Jersey le 20 juillet 1916. L’attentat souffle les vitres à 30 km à la ronde et fait même tanguer la statue de la Liberté. Cela n’empêche pas les Etats-Unis d’entrer en guerre en 1917 et de vaincre leur mère patrie. Les fiertés allemandes se font alors discrètes du côté de ceux qui ont été désignés comme potentiels ennemis de la nation pendant la Grande guerre. 

La Prohibition, qui interdit toute production ou vente d’alcool de 1919 à 1933, écorche sérieusement les poches des brasseurs qui finançaient les clubs allemands, et la Seconde Guerre mondiale n’arrangera pas les choses. Après 1945, la dernière grande vague d’immigration allemande met ses traditions en sourdine pour se fondre dans le melting-pot américain. 

Aux Etats-Unis, le temps... et le marketing ont ripoliné la mémoire sombre de l’Allemagne 

On célèbre la fête de la bière à la bavaroise aussi bien à Milwaukee, à Miami, à Chicago, qu’à Cincinnati où l’on ne cache plus ses origines. Mais le phénomène dépasse largement ceux qui peuvent se réclamer d’un ancêtre germanique. L’Oktoberfest est devenue l'une des plus grandes fêtes populaires du monde. Marketée avec soin, elle génère aujourd’hui plus d'un milliard d’euros de chiffre d’affaires par an. 

Pour plus d'informations : "Etats-Unis. Le réveil allemand", par Lorraine Millot, envoyée spéciale à Germanna (Virginie), dans Le Monde, le 7 octobre 2013

Sons diffusés : 

  • Archive de l'Oktoberfest en 1963 (source inconnue)
  • Fête de la bière à Munich dans Les actualités françaises du 11/03/1955
Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......